skip to content
IOC / Greg Martin
Lutte contre le dopage

Le président du CIO annonce un plan d'action de dix millions de dollars et appelle à des sanctions plus sévères à l'encontre des membres de l'entourage afin de renforcer la protection des athlètes intègres


Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, encourage toutes les parties prenantes de la lutte contre le dopage à "unir leurs forces pour envoyer un message fort de détermination, de coopération et de crédibilité aux athlètes du monde entier et au grand public".

Lire le discours du président du CIO dans son intégralité.

S'adressant aux 1 500 délégués présents à la cinquième Conférence mondiale de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) sur le dopage dans le sport à Katowice, Pologne, Thomas Bach a annoncé un engagement de dix millions de dollars américains (USD) de la part du CIO afin de soutenir un plan d'action en quatre points visant à renforcer la lutte contre le dopage.

- Conservation des échantillons de dopage prélevés avant les Jeux pendant dix ans

Le président du CIO a présenté un programme mondial de conservation à long terme et de réanalyse élargi aux échantillons prélevés durant la période de contrôle qui précède les Jeux. Ainsi qu'il l'a déclaré : "À cette fin, le CIO est prêt à financer les installations de conservation nécessaires pour les Fédérations Internationales et les organisations nationales antidopage (ONAD) pour les dizaines de millions d'échantillons prélevés durant la période de contrôle avant les Jeux."

Et d'ajouter : "Sur la base de notre expérience en matière de conservation, nous estimons que l'engagement du CIO se monte à près de cinq millions d'USD."

- Nouveau test antidopage via le séquençage génétique – prélèvement d'échantillons prévu pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Afin de tirer parti du programme de contrôle du dopage le plus vaste jamais mis en place avant les Jeux, qui "optimisera à la fois la détection et la dissuasion", le président du CIO a demandé à l'Agence de contrôles internationale (ACI), laquelle coordonne cet effort, "de prélever dès les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 les échantillons appropriés à analyser selon la nouvelle méthode de séquençage génétique, que cette méthode soit ou non déjà pleinement validée".

"Dans ce dernier cas, le CIO analysera ces échantillons après la validation en bonne et due forme de cette nouvelle méthode de contrôle."

- Plus d'argent pour la poursuite de la recherche scientifique

Fort du succès du dernier programme de recherche, soutenu par le CIO avec une dotation de dix millions de dollars américains afin de développer des méthodes novatrices de détection et de contrôle du dopage, le président du CIO a annoncé "un engagement supplémentaire de 2,5 millions d'USD pour que ces projets soient menés à bien."

"Si les gouvernements souhaitent s'aligner sur ce montant, nous serons ravis de transférer ces 2,5 millions d'USD du budget de la commission médicale et scientifique du CIO au budget que l'AMA consacre à la recherche", a-t-il continué.

- Renforcement des pouvoirs d'enquête de l'AMA

Saluant les "formidables progrès de l'unité 'renseignement et enquêtes' de l'AMA depuis sa création en 2016", le président du CIO a par ailleurs rappelé que les "défis posés par le dopage étaient malheureusement devenus de plus en plus complexes".

Et d'ajouter : "Aussi le Mouvement olympique et sportif et les autorités gouvernementales devraient-elle discuter de la façon de renforcer l'unité 'renseignement et enquêtes' de l'AMA."

"Nous invitons les gouvernements à participer à une réflexion sur le sujet. Le CIO allouerait ensuite, pour la prochaine Olympiade, la somme supplémentaire de 2,5 millions d'USD à ce programme conjoint", a poursuivi le président Thomas Bach.

Une plus grande attention portée à l'entourage des athlètes

Outre ce nouveau plan, le président du CIO a mis l'accent sur la nécessité d'améliorer la coopération avec les gouvernements lorsqu'il s'agit d'identifier et de sanctionner les membres de l'entourage des athlètes impliqués dans des cas de dopage.

"La tolérance zéro doit s'appliquer à tous : athlètes ET membres de leur entourage", a-t-il précisé.

"En portant une plus grande attention à l'entourage des athlètes, en tenant pour responsables de manière ferme et dissuasive tous ceux qui sont impliqués dans une affaire de dopage et en renforçant la coopération entre tous les acteurs de la lutte contre le dopage, nous pouvons faire un énorme pas en avant vers plus de justice et de crédibilité pour la protection des athlètes intègres et vers l'éradication de ce fléau qu'est le dopage", a ajouté le président Thomas Bach, avant de poursuivre : "Les défis inhérents à la protection des athlètes intègres ne peuvent être relevés que dans le cadre d'une relation de confiance mutuelle entre les gouvernements et le mouvement sportif. Ce sont eux qui ont l'autorité et les outils nécessaires pour agir. C'est pourquoi j'invite les gouvernements à nous rejoindre dans ce partenariat de confiance."

Mesures prises par le CIO au cours des six dernières années pour soutenir la lutte contre le dopage

Le président Thomas Bach a par ailleurs rappelé le soutien accru apporté par le CIO à la lutte contre le dopage depuis la dernière conférence mondiale de l'AMA organisée à Johannesburg en 2013. Il a notamment souligné l'importance qu'avait revêtue la création de l'Agence de contrôles internationale (ACI).

"Depuis notre dernière rencontre à Johannesburg, le CIO a lancé de nouvelles initiatives d'envergure. L'une des principales mesures a été la création de l'Agence de contrôles internationale lors du Sommet olympique de 2015", a précisé le président Thomas Bach. "Cette création a été possible grâce à un financement initial de 30 millions d'USD versé par le CIO. La mission première de l'ACI est de rendre les contrôles de dopage indépendants des organisations sportives. Dans le monde actuel, où la perception devient malheureusement si souvent réalité, il est plus important que jamais d'éviter ne serait-ce que la perception d'un conflit d'intérêts."

Et d'ajouter : "Nous avons également accru le soutien financier que nous apportons à l'AMA. En accord avec les gouvernements, nous avons approuvé une hausse cumulée du budget de 47 %, lequel passera de 30 millions d'USD en 2017 à près de 44 millions d'USD en 2022."

Le président du CIO a par ailleurs souligné que l'augmentation considérable des dépenses consacrées à l'AMA ne représentait qu'une partie des dépenses engagées par le mouvement sportif en faveur de la lutte contre le dopage : "La lutte contre le dopage rassemble de nombreux autres acteurs, comme nous pouvons le constater aujourd'hui dans cette salle. En tout, la contribution totale du seul mouvement sportif à la lutte contre le dopage s'élève, selon les estimations, à 260 millions d'USD durant les quatre ans que dure une Olympiade."

Des conditions de compétition équitables pour tous les athlètes au niveau international

Dans son discours, le président du CIO a souligné l'importance pour la communauté antidopage mondiale d'offrir des conditions de compétition équitables pour tous les athlètes au niveau international. 

"C'est une priorité absolue", a-t-il insisté. "Le même principe d'égalité des conditions pour les athlètes nationaux et internationaux doit s'appliquer à tout type de législation ou de règlementation dans tout pays. Il ne peut y avoir de normes différentes."

"Afin d'y arriver, il faut commencer à domicile. Cela signifie qu'il doit y avoir des conditions de compétition équitables pour tous les athlètes au niveau national également."

Il a encouragé l'AMA "à se pencher sur cette question et à intégrer ce principe dans le suivi  de la conformité".     

"Il s'agit de faire en sorte qu'au niveau national également, tous les athlètes de haut niveau, indépendamment de l'organisation sportive, de l'établissement universitaire, de l'entité commerciale ou de la ligue professionnelle dont ils dépendent, soient tous soumis au Code mondial antidopage et à leurs ONAD respectives", a-t-il déclaré.

Promotion de la représentation des athlètes

Conformément à l'engagement du CIO de renforcer son soutien à l'AMA en faisant des propositions pour améliorer sa gouvernance, le président Thomas Bach a rappelé à l'assistance que "le CIO a rendu possible la représentation des athlètes dans les instances décisionnelles de l'AMA en cédant des sièges du mouvement sportif en faveur de représentants des athlètes démocratiquement élus".

Dans la perspective de l'élection des nouveaux président et vice-président de l'AMA qui aura lieu le 7 novembre à Katowice, le président du CIO s'est félicité de l'augmentation de la représentation des athlètes au sein de l'AMA, que le CIO considère de longue date comme une priorité majeure.

Il a dit à ce propos : "Le CIO soutient pleinement la candidature à la présidence de l'AMA de l'ancien athlète Witold Bańka, et celle de la championne olympique Yang Yang qui se présente pour le poste de vice-président de l'AMA. Avec la représentation actuelle des athlètes au sein des organes décisionnels de l'AMA, cela place les athlètes aux commandes de l'AMA ". "Le CIO continue de soutenir pleinement cette évolution positive", a-t-il ajouté.

Organisée du 5 au 7 novembre 2019, cette Conférence mondiale sur le dopage dans le sport est la cinquième du genre, à laquelle participent les principaux acteurs de la communauté antidopage mondiale. Cette édition coïncide avec le 20e anniversaire de l'AMA.

Le comité exécutif et le conseil de fondation de l'AMA doivent approuver, respectivement, les Standards internationaux et le Code mondial antidopage révisés, le 7 novembre prochain.

Le même jour, le conseil de fondation procèdera à l'élection d'un nouveau président et d'un nouveau vice-président, lesquels prendront leurs fonctions le 1er janvier 2020. Le candidat à la succession de Sir Craig Reedie à la présidence est le ministre polonais des Sports et du Tourisme et ancien coureur de haut niveau, spécialiste du 400 m, Witold Bańka, tandis que la Chinoise Yang Yang, double championne olympique de patinage de vitesse sur piste courte est candidate à la vice-présidence pour remplacer la Norvégienne Linda Helleland.

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, composée de volontaires, qui s’engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l’équivalent de 3,4 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Séquences filmées de qualité professionnelle

http://iocnewsroom.com/

Vidéos

YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos

Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement. Consultez ces photos sur Flickr.

Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org.

Réseaux sociaux

Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook and YouTube.

back to top En