skip to content
IOC / Greg Martin
Tokyo 2020

Le président du CIO accueille le gouverneur de la préfecture de Fukushima à la Maison Olympique

Le gouverneur Masao Uchibori a fait un point de situation sur l'état d'avancement des préparatifs dans la préfecture de Fukushima où les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 jouent un rôle clé dans le cadre de la reconstruction de cette région frappée par le tsunami de 2011.

Comme le gouverneur Masao Uchibori l'a indiqué, le stade de baseball d'Azuma à Fukushima est d'ores et déjà opérationnel. C'est là que se dérouleront certaines rencontres de baseball et de softball (dont les matches d'ouverture) lors des Jeux de Tokyo 2020. Le stade Miyagi, tout proche, accueillera quant à lui des rencontres de football.

Le président Thomas Bach et le gouverneur Masao Uchibori ont également évoqué la venue à Lausanne d'un groupe d'élèves de Fukushima à l'occasion des Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de 2020.

Le gouverneur Masao Uchibori a en outre donné des assurances concernant la sécurité alimentaire et les niveaux de radioactivité.

IOC/Greg Martin

Il a notamment mis en avant l'évaluation à laquelle a procédé l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui indique : "Les mesures [prises par les autorités japonaises] pour assurer le suivi des questions de contamination des aliments par les radionucléides et y répondre sont appropriées, et la chaîne d'approvisionnement alimentaire est contrôlée de manière efficace par les autorités compétentes." Ainsi que le gouverneur l'a rappelé, la sécurité alimentaire fait l'objet d'une surveillance constante de la part de la FAO et les niveaux de radioactivité enregistrés peuvent être considérés comme sûrs pour tous les visiteurs.

Le gouverneur Masao Uchibori a ainsi expliqué que les niveaux de radioactivité relevés dans 97,5 % de la préfecture de Fukushima ne posaient aucun problème et étaient en fait comparables à ceux des grandes métropoles mondiales. Les 2,5 % restants du périmètre, où les niveaux sont plus élevés, sont clôturés et interdits d'accès aux visiteurs.

IOC/Greg Martin
En novembre 2018, le président du CIO s'était rendu, en compagnie du premier ministre japonais, Shinzo Abe, dans la région de Fukushima sévèrement frappée par le tsunami. À cette occasion, il s'était entretenu avec de jeunes athlètes, avait visité quelques-uns des sites olympiques et avait pu constater les progrès accomplis dans le domaine de la reconstruction. Il avait également rencontré plusieurs élèves de la région qu'il avait ensuite accueillis au siège du CIO à Lausanne. Il les avait alors invités à assister, en sa compagnie, à un match de baseball à Fukushima lors des Jeux Olympiques de 2020. Ces élèves participent au programme "Support Our Kids" auquel est associée l'ambassade de Suisse au Japon, programme qui vient en aide aux enfants touchés par le tsunami de 2011.


Le président du CIO accueillera un deuxième groupe d'élèves à la Maison Olympique à Lausanne en janvier 2020 durant les Jeux Olympiques de la Jeunesse.

Bon nombre de villes de la région touchées par le tremblement de terre de 2011 seront un lieu d'échanges sportifs car elles accueilleront des équipes de différents pays et régions avant et pendant les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo.

Autre initiative symbolique : Fukushima sera la première étape du relais de la flamme olympique à l'approche des Jeux Olympiques en juillet prochain.

back to top En