skip to content
IOC/Philippe Woods
Date
09 mars 2016
Tags
Femmes dans le sport , Actu CIO

Le premier Forum des femmes dirigeantes dans les FI se termine par un appel à l'action


Le premier Forum des femmes dirigeantes dans les Fédérations Internationales (FI) a pris fin aujourd'hui à Lausanne avec l'approbation d'un plan d'action en 10 points visant à augmenter les possibilités offertes aux femmes et aux jeunes filles dans le sport aussi bien sur l'aire de compétition qu'en dehors. 

Le plan d'action appelle à :

1.     Créer un groupe de travail pour l'égalité des sexes – lequel inclurait des représentants du Comité International Olympique (CIO), des FI, des fédérations nationales (FN), des Comités Nationaux Olympiques (CNO), de la Solidarité Olympique et de l'Association des Fédérations Internationales de sports olympiques d'été (ASOIF) – afin de soutenir les différentes stratégies, politiques et perspectives. Ce groupe serait formé pour suivre de près et réviser les progrès accomplis quant au plan d'action en 10 points, tout en renforçant la communication entre toutes les parties prenantes.  
2.     Promouvoir les recherches afin de suivre l'évolution de la parité hommes/femmes et mettre en place de meilleures pratiques. Revisiter et tenir compte des recherches suivantes : "L'égalité des sexes et l'encadrement au sein des organes olympiques" et "Une approche holistique de la gouvernance dans le sport." 
3.     Demander aux FI de veiller à ce que le principe d'égalité des sexes soit inclus dans leurs principes de bonne gouvernance. 
4.     Demander à chaque FI de nommer un employé en charge des questions de parité hommes/femmes. 
5.     Demander aux parties prenantes de favoriser le recrutement et les plans de succession afin de cibler et soutenir plus spécifiquement l'encadrement féminin. 
6.     Demander aux parties prenantes d'établir et de maintenir des pourcentages cibles pour l'encadrement féminin. Ces efforts pourront être suivis par le groupe de travail pour l'égalité des sexes. 
7.     Le CIO/La Solidarité Olympique devront envisager de soutenir davantage des projets ciblant l'encadrement féminin, tels que : 

a.     l'organisation d'ateliers sur l'encadrement féminin;
b.    la formation de dirigeants masculins à la question de la parité hommes/femmes; et
c.     le soutien aux activités de mentorat et de formation
8.    Encourager les FI à développer, pour les deux sexes, des pratiques de travail davantage favorables à la famille.
9.    Le CIO, l'ASOIF et les FI devront travailler de concert afin d'encourager l'utilisation optimale de la plateforme électronique pour l'égalité des sexes.
10.  Les parties prenantes concernées devront relayer les principes décrits dans ce plan d'action en 10 points auprès des différentes organisations sportives nationales/régionales/continentales.

IOC/Philippe Woods Ce Forum de trois jours était conjointement organisé par le CIO et l'ASOIF dans le cadre des efforts déployés par les deux organisations pour qu'il y ait davantage de femmes dirigeantes à tous les niveaux du sport, notamment dans la gestion, la formation et l'arbitrage. Près de 60 représentants du Mouvement olympique ont pris part aux discussions, y compris des femmes occupant des postes de niveau intermédiaire ou supérieur dans 23 Fédérations de sports d'hiver et d'été. 
Nous devons savoir que nous avons une place dans le sport ! Le pouvoir n’est pas réservé aux hommes, loin de là. Il nous est également réservé. Nous devons aussi comprendre que sans le soutien des hommes, notre combat sera sans succès ! Lydia Nsekera Burundi
Le Forum a été conclu par Lydia Nsekera, présidente de la commission des femmes dans le sport du CIO, et par Andrew Ryan, directeur général de l'ASOIF. Lydia Nsekera a ainsi dit aux participants : "Ce Forum était l'occasion de rencontrer d’autres collègues femmes des Fédérations Internationales et nationales pour échanger vos expériences respectives … Nous devons savoir que nous avons une place dans le sport ! Le pouvoir n’est pas réservé aux hommes, loin de là. Il nous est également réservé. Nous devons aussi comprendre que sans le soutien des hommes, notre combat sera sans succès !"

L'organisation de ce Forum était la dernière recommandation en date à être mise en œuvre suite à l'approbation de l'Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique du CIO pour l'avenir du Mouvement olympique. La recommandation 11 stipule en effet que le CIO doit œuvrer avec les FI "afin de parvenir à une participation féminine de 50 % aux Jeux Olympiques et pour stimuler la participation des femmes et leur présence dans le sport en créant davantage d'occasions de participation aux Jeux Olympiques."

L'événement a consisté en deux jours de formation intensive visant à renforcer les compétences d'encadrement dans des domaines tels que la communication et le mentorat. Ce Forum marque en outre le point de départ d'une collaboration plus étroite et plus structurée entre le CIO, l'ASOIF, les FI, les FN et les CNO s'agissant du positionnement de candidates féminines pour des postes d'encadrement. 

Marisol Casado, membre du CIO, présidente de l'Union internationale de triathlon (ITU) et membre de la commission des femmes dans le sport du CIO, a prononcé le discours d'ouverture lors de la séance inaugurale du Forum. Claudia Bokel, membre de la commission exécutive du CIO et présidente de sa commission des athlètes, s'est exprimée pour sa part sur l'égalité des sexes dans le cadre de l'Agenda olympique 2020.

Pour des informations sur les autres initiatives lancées par le CIO à l'occasion de la Journée internationale de la femme le 8 mars 2016, rendez-vous ici.

IOC/Philippe Woods

back to top En