skip to content
Date
09 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO

Le plus grand fan des Jeux Olympiques

Les athlètes s’entraînent pendant des années dans l’espoir d’aller aux Jeux Olympiques. Harry Nelson, lui, en est à ses 18es, un record.

Le nonagénaire, qui habite Torrance en Californie, est sans aucun doute le spectateur olympique le plus assidu du monde. Il a vu ses premiers Jeux en 1932 à Los Angeles alors qu’il était enfant. Excepté Berlin en 1936 lorsqu’il allait encore à l’école, Harry Nelson n’a pas manqué une seule édition des Jeux Olympiques.

Cela a représenté des sacrifices. Il a même différé sa lune de miel d’une année pour la faire coïncider avec un voyage à Melbourne en 1956.

“Mon épouse, Dee, me comprend. Nous nous sommes rencontrés en regardant l’athlétisme. Ces Jeux à Londres sont ses douzièmes. Nous sommes tous les deux passionnés.

Harry Nelson comptait parmi les rares Américains présents à Moscou en 1980, après avoir refusé un décret présidentiel ordonnant de ne pas assister à ces Jeux.

“Je crois vraiment que les Jeux Olympiques contribuent à rassembler les pays, non pas au sens professionnel mais pour ce qui est de l’honneur de concourir. Je pense que les conflits pourraient être évités si les peuples se donnaient la peine de se connaître.”

Une rencontre fortuite aux Jeux de 1956 reste à tout jamais gravée dans sa mémoire : “J’ai rencontré Jesse Owens lors d’un cocktail donné par l’ambassadeur des États-Unis.”

“Je l’ai salué et ai mentionné que j’avais été à l’école avec Tony Draper, un des trois autres hommes à avoir remporté l’or avec lui dans le relais 4x100m à Berlin. C’était un homme charmant, un grand homme, cela ne fait aucun doute.”

Harry Nelson se souvient également des Jeux de 1948 à Londres, surnommés les “Jeux de l’austérité” : “La population était désespérée à cette époque. Londres avait été bombardée; c’était très gris. Aujourd’hui je suis impressionné.”

Ira-t-il à Rio ? Harry Nelson n’en est pas sûr : “À 90 ans, on ne sait pas ce que nous réserve le lendemain. Je dis aux jeunes de profiter au maximum de chaque jour, de donner le meilleur d’eux-mêmes. On ne vit qu’une fois.”

 

back to top