skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Le pays hôte sous le charme du couple de patinage artistique de République Populaire Démocratique de Corée

L’aventure des patineurs artistiques de la République Populaire Démocratique de Corée (DPRK) Ryom Tae Ok et Kim Ju Sik s'est achevée le jeudi 15 février. À défaut de remporter une médaille, le couple a quitté la patinoire avec l’admiration et le soutien du public.

Ryom Tae Ok et Kim Ju Sik de la République Populaire Démocratique de Corée (DPRK) (Getty Images)
Les deux concurrents ne faisaient pas partie des favoris pour le podium de PyeongChang 2018, mais cela ne les a pas empêchés de faire vibrer les spectateurs. Cette osmose témoigne de l’unité sportive qui se forge en ce moment entre leur pays et la République de Corée voisine.

Devant un public enthousiaste, Tae Ok et Ju Sik sont tombés dans les bras de leurs entraîneurs, après avoir réalisé leur meilleure performance personnelle et obtenu un total inédit de 124,23 points. Tae Ok (19 ans) a eu bien du mal à retenir ses larmes.

Ryom Tae Ok et Kim Ju Sik de la République Populaire Démocratique de Corée (DPRK) (Getty Images)
Le soutien du public

« J’étais très nerveux mais, en entrant sur la patinoire, j’ai vu nos supporters et j’ai remarqué que tout le monde nous soutenait d’une même voix, raconte Ju Sik (25 ans). Ils étaient vraiment derrière nous et ils n’ont jamais cessé de nous encourager. »

Effectivement, une équipe de supporters de RPD Corée a scandé les noms des deux patineurs et agité des drapeaux pendant l’échauffement sur la glace. Le reste du public, principalement composé de ressortissants de République de Corée, a applaudi avec entrain à chaque fois que le couple exécutait un élément de son programme. Tae Ok et Ju Sik repartent de PyeongChang avec un nouveau record personnel.

« Ma fille est si jeune qu’elle ne sait même pas que les deux pays sont divisés. J’espère qu’elle a le sentiment qu’ils devraient être unis à travers le sport », déclare Lee Sae-rom, une spectatrice de la Gangneung Ice Arena.

Ryom Tae Ok et Kim Ju Sik de la République Populaire Démocratique de Corée (DPRK) avec le président du CIO, Thomas Bach (Getty Images)
Un grand pas en avant

Bruno Marcotte, l’entraîneur canadien des deux jeunes gens, s’est dit satisfait de leur performance, avant de souligner que la paire pourrait faire encore plus forte impression sur la scène internationale, à condition de continuer à progresser.

L’objectif était de terminer le programme libre avec plus de 125 points. S’il leur a manqué quelques dixièmes pour remplir leur mission, Tae Ok et Ju Sik semblent bien partis pour atteindre leur but à long terme.

« Nous souhaitons battre régulièrement notre propre record et avancer pas à pas sans jamais nous retourner, quoi qu’il arrive », affirme Ju Sik.

back to top En