skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Le patineur de vitesse Sven Kramer révèle les secrets de sa réussite dorée

Le Néerlandais Sven Kramer a remporté dimanche son quatrième titre olympique et le troisième consécutif sur 5000 m, ce que personne n'avait réalisé avant lui sur la même épreuve. Il va maintenant partir à la chasse d'une nouvelle médaille d'or sur 10 000 m jeudi, pour s'installer tout seul en haut du palmarès olympique de son sport.

Quand Sven Kramer, 31 ans, se penche sur ce qui le mène à devenir le patineur le plus décoré aux Jeux Olympiques d'hiver, il sourit et dit : "Je pense que mon secret, c'est tout simplement que j'adore ce que je fais!'

Comme la superstar suisse du tennis Roger Federer, un autre athlète chevronné qui ne semble jamais lassé du travail qui lui permet de continuer à remporter des titres majeurs, Kramer parait rendre la victoire facile. "J'aime tellement le sport!", explique le patineur orange qui a battu le record olympique du 5000 m en 6:09.709 sur l'Ovale de Gangneung le 11 février.

Getty Images

Il est le premier patineur de l'histoire aux Jeux à gagner la même épreuve trois fois de suite. Son huitième podium lui permet de dépasser les vedettes des années 1920 et 1930, le Finlandais Clas Thunberg et le Norvégien Ivar Ballangrud, qui avaient gagné sept médailles aux Jeux d'hiver. Son 4e titre le rapproche du record de Clas Thunberg et de l'Américain Eric Heiden, 5 médailles d'or.

Avec ses huit médailles, il devient également le Néerlandais le plus décoré aux Jeux d'été et d'hiver confondus, devant le nageur Pieter Van Den Hoogenband (7 médailles).

"Je suis motivé tous les jours. J'ai une très, très belle équipe. Ne vous méprenez pas, c'est vraiment dur parfois, mais en fin de compte, le grand secret, c'est de s'éclater'".

Une course rondement menée

Le nouveau recordman du monde du 5000 m, le Canadien Ted-Jan Bloemen, avait patiné sur un excellent rythme dans la 9e paire, dans un match acharné avec le Norvégien Sverre Lund Pedersen : les deux patineurs ayant franchi la ligne d'arrivée ensemble pour être départagés au millième de seconde. En 6.11:616 pour l'un, 6.11:618 pour l'autre, ils occupaient la tête du classement avant le passage de Kramer. Sa course dans la 10e paire a été un modèle de timing. Il a commencé doucement puis est allé de plus en plus fort.

Getty Images

Kramer totalise plus de médailles d'or que quiconque dans les championnats du monde simple distance (19) et dans les Mondiaux toutes distances (9) est donc aussi le plus médaillé des patineurs aux Jeux d'hiver. Il ne lui reste plus qu'à augmenter son capital doré. Mais il ne pense pas tant que ça à son statut légendaire. "C'est beau, mais je regarde déjà vers la prochaine course". Il s'agit du 10.000 m, une distance sur laquelle il ne s'est pas encore imposé aux Jeux Olympiques.

Ce qui fait un vainqueur

Les rivaux de Kramer ne contestent pas son statut de plus grand patineur de l'histoire. "Cela va sans dire", note le Français Alexis Contin, qui a fini 11e du 5000 m. "Je me suis entraîné avec lui pendant un an, et je sais tout le travail qu'il continue à accomplir. Pourquoi est-il le plus grand ?

C'est un peu de tout. Il a de grandes capacités physiques. Techniquement, il patine super bien, et il a une volonté énorme de gagner".

Kramer est apparu étonnamment calme après sa course, dimanche. Après coup, il a donné une mystérieuse explication sur sa "coolitude". "Il y en a plus à venir. Combien ? Je ne sais pas, mec, je voudrais bien pouvoir le dire. On verra bien".

back to top En