skip to content

Le patineur artistique estonien Arlet Levandi suit la tradition familiale olympique hivernale

L'Estonien Arlet Levandi était sur la glace avant de voir le jour, sa mère enceinte entraînant jusqu'à la veille de sa naissance. Deux mois plus tard, le plus jeune fils du couple d'Olympiens, Arlet, encore nourrisson faisait partie de la délégation estonienne aux Jeux Olympiques d'hiver de Turin 2006.


Aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020, le garçon qui a grandi au bord de la patinoire est sur le point d'attaquer le programme le plus important de sa carrière naissante. "C'est ma plus grande compétition à ce jour", a-t-il déclaré après une séance d'entraînement à la Patinoire de Lausanne. "C'est un grand pas, qui depuis l'année dernière m'a mené jusqu'à aujourd'hui."

À 14 ans, Levandi dispute tout juste sa première saison sur le circuit junior et son expérience de la compétition sur la scène internationale est limitée. Mais il n'est pas inhibé face à d'autres concurrents qui ont déjà marqué le coup lors de grands événements, et son pedigree pourrait y être pour quelque chose.

l IOC

Sa coach et mère Anna Levandi (née Kondrashova) est double olympienne d'hiver en patinage artistique (1984, 1988) et médaillée d'argent aux championnats du monde 1984. Son père, Allar Levandi, a participé à trois éditions des Jeux Olympiques d'hiver (1988, 1992, 1994), remportant le bronze en combiné nordique à Calgary 1988.

"Parfois, je pense à mes parents, au fait qu'ils étaient des olympiens et des athlètes de classe mondiale, et je pense que je devrais peut-être me hisser à leur niveau. C’est ce que j’essaie de faire", a noté Arlet Levandi.

IOC

En tant qu'entraîneuse et ancienne internationale de patinage artistique, Anna sait à quel point les JOJ de Lausanne sont un important pas en avant pour son fils. "Je comprends très bien qu'il est encore trop tôt pour lui. C'est une trop grande compétition, trop sérieuse. Mais il doit utiliser cette chance. Je sens à quel point cela doit être difficile, mais je suis vraiment fière de lui. Il travaille si dur et se bat vraiment pour cela", a-t-elle expliqué.

OIS

Levandi s'entraîne six fois par semaine, souvent dès 6 heures du matin, afin de disposer d'au moins deux heures par jour sur la glace. "J'aime vraiment être en mode artistique sur la glace et montrer la qualité de mon patinage", a-t-il déclaré. "Je ne pense pas au score ni au classement. Je veux juste patiner proprement. Je travaille dur sur mes programmes, et je veux le montrer".

OIS

"Je serai peut-être nerveux le jour de la compétition, mais il y a plus d'enthousiasme. C'est une super expérience. "

Le patinage artistique à Lausanne 2020 comportera à nouveau cinq épreuves : simple hommes, simple femmes, couples, danse sur glace et compétition par équipes mixtes où les athlètes des différents CNO sont mélangés. La compétition aura lieu à la patinoire de Lausanne du 10 au 15 janvier.

Les Russes Andrei Mozalev et Daniil Samsonov qui ont terminé respectivement deuxième et troisième lors de la finale du Grand Prix junior de Turin, figurent parmi les meilleurs jeunes qui devraient participer à la compétition. La Japonaise Yuma Kagiyama, championne du Grand Prix Junior en France, est également à surveiller. La Russe Kseniia Sinitsyna, quatrième de la finale du Grand Prix junior, participera également à l'épreuve féminine.

back to top En