skip to content
Olympism in Action Forum

Unis par l'espoir - Julian Yee

Julian Yee a fait ses débuts olympiques aux Jeux d’hiver de PyeongChang 2018 en tant que tout premier patineur artistique olympique de Malaisie. Il espère inciter les jeunes athlètes de son pays natal à poursuivre leurs rêves, quels que soient les obstacles.

#Unitedby

En prélude au "Forum Olympisme en action" à Buenos Aires (5-6 Octobre 2018), nous avons mis en avant des groupes ou des personnes qui, inspirés par la capacité du sport à contribuer à l'édification d'un monde meilleur, ont tiré parti de leurs initiatives afin de lancer des projets et programmes qui changent le cours des choses.

Écoutez leurs récits.
How we do

Comme bon nombre d’athlètes, le patineur artistique Julian Yee a dû relever des défis pour réaliser son rêve olympique. En tant que tout premier patineur artistique olympique de Malaisie, son premier obstacle était de trouver un endroit pour pratiquer ce sport d’hiver dans un pays tropical.

“Nous n’avons pas vraiment les bonnes installations”, explique Julian Yee. “Toutes nos patinoires se trouvent dans des grands centres commerciaux et ne sont pas destinées à l’entraînement. Elles sont juste là pour le loisir, le plaisir. Non seulement nous n’avons pas les bonnes installations, mais nous n’avons pas non plus beaucoup d’entraîneurs expérimentés, parce que nous n’avons pas vraiment une histoire dans ce sport.”

 

Julian Yee a souvent dû demander aux centres commerciaux d’ouvrir de bonne heure afin qu’il puisse s’entraîner avant l’arrivée de la foule. Le patinage artistique est très nouveau en Malaisie. Il n’a donc pas la visibilité ni le soutien qui existent dans d’autres sports. Mais en dépit du manque d’installations, lorsque le moment est venu pour Julian de concourir, il a senti que tout son pays était derrière lui.

“Je comptais sur le soutien de ma famille et de mes amis, mais aussi du grand public”, dit-il. “C’était extraordinaire de voir le peuple malaisien se passionner pour les Jeux d’hiver. Presque tous les jours il y avait un article dans le journal, tout le monde était sur les médias sociaux pour afficher son soutien ou regardait les compétitions à la télévison. C’était juste incroyable. C’est ce qui m’a aidé à atteindre mes objectifs. Il fallait que je donne le meilleur de moi-même, et il s’est avéré que c’était suffisant pour m’emmener là où je voulais être.”

Le soutien de son pays a aidé Julian a relever les défis et l’a encouragé à continuer à viser toujours plus loin, même après s’être qualifié pour PyeongChang.

“Pour moi, les Jeux Olympiques sont l’apogée de la carrière d’un athlète”, explique Julian. “J’ai beaucoup de chance d’avoir pu y aller, mais cela me motive en fait à repousser encore davantage mes limites et à voir jusqu’où je peux aller. J’ai aussi beaucoup de respect pour les autres athlètes car je sais que ce n’est pas facile d’arriver là. Chacun a sa propre histoire.”

Getty Images

PyeongChang a été la première expérience olympique de Julian, qui était entouré d’athlètes souvent habitués des Jeux d’hiver. Il s’est rendu compte que si les athlètes concourent les uns contre les autres, en dehors des compétitions, ils forment aussi leur propre famille olympique. Le temps qu’il a passé avec des athlètes plus aguerris a été une expérience positive qui l’a aidé à se faire sa propre définition de l’Olympisme.

“Olympisme signifie plusieurs choses différentes”, dit-il. “Personnellement, je le vois comme la responsabilité qu’a chaque athlete d’être bon dans son sport. C’est aussi se respecter mutuellement, connaître ses limites, savoir ce qu’il faut faire et ne pas faire, mais aussi s’amuser et avoir un mode de vie sain. C’est faire ce que vous aimez, et le faire au plus haut niveau.”


Si vous allez un peu plus loin, si vous repoussez vos limites et franchissez la montagne, vous verrez le soleil se lever de l’autre côté. Julian Yee

Si se qualifier pour les Jeux Olympiques est spécial pour chaque athlète, ça l’était encore plus pour Julian car cela lui a permis d’entrer dans l’histoire du patinage artistique. Il voit sa participation aux Jeux comme une étape importante pour élargir l’accès aux sports d’hiver dans des pays tropicaux comme la Malaisie.

“Le plus excitant dans tout ça, c’était non seulement de représenter mon pays aux Jeux Olympiques d’hiver, mais aussi d’avoir l’occasion de mettre la Malaisie sur la carte mondiale du patinage artistique”, s’enthousiasme-t-il. “C’était un tel honneur de porter le drapeau pour mon pays durant la cérémonie d’ouverture. C’est une expérience que je n’oublierai jamais.”

Julian Yee connaît bien les défis que doivent relever les athlètes pour atteindre leurs objectifs, mais encourage ceux qui rêvent d’Olympisme à persévérer et à ne pas baisser les bras trop vite.

“Je sais qu’il y a de nombreux obstacles”, dit-il. “Mais tant que vous avez la volonté, vous trouverez un moyen d’y arriver; alors n’abandonnez pas. Je vois beaucoup d’athlètes tout laisser tomber trop tôt. Vous y mettez tellement d’efforts qu’abandonner à ce stade-là, c’est vraiment du gâchi. Si vous allez un peu plus loin, si vous repoussez vos limites et franchissez la montagne, vous verrez le soleil se lever de l’autre côté.”

back to top En