skip to content
IOC/Greg Martin
Actualités du CIO

Le passé et l'avenir du Mouvement olympique au cœur de l'allocution du président du CIO en Australie

Le président du CIO, Thomas Bach, a pris la parole samedi lors de l'Assemblée générale annuelle du Comité olympique australien tenue à Sydney. Après s'être remémoré les Jeux Olympiques de 2000, le président du CIO s'est intéressé à l'avenir du Mouvement olympique. 

Présenté par le président du CNO australien et membre du CIO, John Coates, le président Thomas Bach a vanté les mérites de son collègue, lequel préside la commission de coordination des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, avant d'ajouter : "Je ne parviens pas à me rappeler un comité d'organisation qui ait été à ce point en avance à ce stade de la préparation des Jeux Olympiques."

Premier président du CIO à s'adresser à l'Assemblée générale annuelle du CNO australien, Thomas Bach a appuyé l'appel lancé par John Coates en faveur de l'autonomie du Mouvement olympique et a réaffirmé la nécessité d'une neutralité politique.

"Le seul moyen que le CIO a de mener à bien sa mission – à savoir rassembler le monde dans la paix, la solidarité et le respect – est d'adhérer scrupuleusement au principe de neutralité politique. Ce principe permet au sport de se situer au-delà des différences politiques", a-t-il expliqué avant de poursuivre : "Si cette neutralité politique et l'autonomie du sport ne sont pas respectées, alors les Jeux Olympiques pourraient être un facteur de division plutôt que d'unification et, partant, devenir obsolètes."

IOC/Greg Martin

Thomas Bach s'est souvenu de sa propre déception de ne pas avoir pu défendre son titre de champion olympique d'escrime aux Jeux de 1980 à Moscou en raison du boycott. "Si je n'ai rien pu faire à l'époque, cette expérience – souvent humiliante – de voir la mission des Jeux Olympiques détournée à des fins politiques a été un tournant pour moi. Sans elle, je ne serais pas devant vous aujourd'hui", a-t-il confié.

Après son allocution, le président du CIO a répondu aux questions de l'auditoire. Interrogé sur une éventuelle candidature de Brisbane à l'organisation des Jeux Olympiques de 2032, il a déclaré : "La candidature en est encore au tout premier stade, mais d'après ce que l'étude de faisabilité m'a laissé entrevoir, elle semble assez impressionnante. Elle a tenu compte des réformes engagées dans le cadre de l'Agenda olympique 2020, à savoir aucun besoin d'entreprendre de grands projets d'infrastructure et utilisation de nombreux sites existants. Mais le plus important, a-t-il précisé, est que la population veuille les Jeux, veuille accueillir les délégations des 206 Comités Nationaux Olympiques du monde entier."

back to top En