skip to content

Le parcours incroyable de Klug, du billard au podium olympique

Le snowboarder américain Chris Klug a suivi l’un des itinéraires les plus extraordinaires qu’ait dû emprunter un sportif pour atteindre les Jeux Olympiques. Dix ans plus tôt, alors qu’il n’a que 19 ans, Klug est diagnostiqué avec une maladie du foie incurable, une Cholangite sclérosante primitive (CSP). Son nom est ajouté une liste d’attente pour une transplantation du foie, et dans le même temps, on lui conseille de continuer à vivre sa vie. Il va donc la vivre à fond, participer à des compétitions de snowboard et finira sixième du slalom géant de Nagano 1998.


Toutefois, après les Jeux, sa santé commence à se détériorer avec la possibilité que son foie s’arrête de fonctionner, ce qui pourrait lui être fatal. Mais après sept ans d’attente, Klug apprend la bonne nouvelle : un organe adéquat est devenu disponible. Ainsi, le 28 juillet 2000, il subit une transplantation du foie à Denver et l’opération se solde par un succès total.

À peine quelques jours plus tard, Klug sort de l’hôpital et, en une semaine, il reprend un entraînement léger. Un mois après l’opération, le voilà sur un vélo en altitude et huit mois à peine après sa transplantation, Klug retrouve son snowboard et la neige.

L’année suivante, il gagne une grande épreuve en Italie et arrive à Salt Lake City, en pensant sérieusement au podium.

S’il n’atteint pas la finale, il dispute néanmoins le match pour la 3e place face au Français Nicolas Huet, champion du monde en titre. Lors de la seconde course, une attache de sa chaussure se brise. D’autres sportifs seraient peut-être devenus nerveux et en auraient perdu leur concentration, mais Klug est tellement dans sa bulle qu’il perçoit cela seulement comme une petite contrariété : il va la fixer avec un morceau de ruban adhésif et se reprendre pour remporter une deuxième victoire décisive. La médaille de bronze est dans la poche et il devient le tout premier transplanté à gagner une médaille olympique !


back to top En