skip to content

Le Olympia Bob Run, la "deuxième maison" de la légende locale du bobsleigh

OIS/IOC
Après une longue promenade le long de la piste, Giancarlo Torriani atteint la zone de départ de l'Olympia Bob Run de St-Moritz pour une pause-café bien méritée.


Personne ne connaît mieux la piste que Torriani, un ancien champion suisse de bobsleigh qui a grandi près de St. Moritz et le site emblématique qui a déjà accueilli deux Jeux d'hiver.

Il connaît tous les virages et les bords de la piste de bobsleigh la plus ancienne au monde qui accueille les épreuves de sports de glisse aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lausanne 2020.

Champion suisse de bobsleigh en 1972 et président de la Fédération suisse de glisse de 1988 à 1998, Torriani, 72 ans, travaille maintenant comme bénévole sur le site de bobsleigh pour les Jeux.

Giancarlo Torriani | Laura Godenzi/IOC Young Reporters

"La piste est fabriquée en glace naturelle, ce qui est unique. Elle est construite chaque hiver par une équipe de 15 professionnels du Tyrol du Sud", a déclaré Torriani, faisant référence à la région montagneuse du du nord-est de l'Italie.

"L'un d'entre eux, Alfred, a toujours un petit carnet avec lui. Il contient toutes sortes de secrets sur le processus de construction. Personne d'autre que lui n'est autorisé à le voir, même pas son fils qui est aussi l'un des ouvriers."

La piste de St. Moritz a accueilli les épreuves de bobsleigh pour les Jeux Olympiques d'hiver de 1928 et 1948.

Les athlètes entrent dans un labyrinthe de virages juste après s'être envolé à travers le fameux "Horse Shoe Corner", le fer à cheval. Alors qu'ils glissent à une vitesse fulgurante, ils subissent de puissantes forces G qui peuvent pousser leurs luges sur les côtés de la piste.

 

"Tout le monde a un peu peur du Horse Shoe. J'ai toujours visualisé la course à l'avance," a déclaré Torriani. "J'en rêvais même et je m'imaginais glisser le long de la piste. C'est vraiment l'une des meilleures expériences que j'ai jamais vécues."

Les compétitions de bobsleigh, skeleton et luge se jouent parfois à quelques millisecondes près. Torriani se souvient que les juges devaient se téléphoner pour noter les résultats finaux.

OIS/IOC

"C'est pour ça que l'un des virages s'appelle le 'Telephone Corner', le virage du téléphone", a-t-il déclaré. "Il fallait que quelqu'un appelle un juge au Sunny Club, un bâtiment qui ressemble à une église situé au milieu de la piste, pour confirmer les temps intermédiaires."

En attendant son café au petit bistrot près de la ligne de départ, Torriani déclare avoir hâte que les épreuves de glisse commencent dans sa "deuxième maison".

"Nous pouvons montrer au monde entier que nous sommes capables d'accueillir les Jeux sans avoir à dépenser des millions d'euros" a-t-il déclaré. "Tout est en place sur le site pour en faire une compétition inoubliable pour tous les athlètes."

back to top En