skip to content
Date
25 janv. 2012
Tags
Actu CIO

Le nouveau cadre pour l'établissement des rapports souligne la mobilisation du CIO en faveur de la durabilité


Lors de son Congrès olympique du Centenaire à Paris en 1994, le Comité International Olympique (CIO) a reconnu l'importance de l'environnement et du développement durable. Depuis lors, le CIO n'a cessé d'œuvrer pour promouvoir le développement durable et la préservation de l'environnement à travers sa commission sport et environnement et son travail en coopération avec les organisateurs des Jeux Olympiques. Ce fort engagement du CIO a notamment été marqué par le lancement du supplément de la Global Reporting Initiative (GRI) pour le secteur de l'événementiel, un cadre qui permet aux organisateurs d'événements de rendre compte de leurs efforts en termes de durabilité. L'ajout de ce supplément a été soutenu et en partie financé par le CIO.

Un rôle consultatif

Ce nouveau supplément, qui est une version amendée et augmentée des directives relatives à l'établissements de rapports sur la durabilité de l'organisation GRI, a été soutenu par le CIO dès les premières étapes de son processus d'élaboration et reconnu par ce dernier comme un cadre adéquat pour les rapports de durabilité des manifestations. Outre le financement, le CIO faisait également partie du conseil consultatif, lequel supervisait la rédaction de ce nouveau supplément, aux côtés de représentants de Londres 2012, qui, avec ceux de Vancouver 2010, ont également pris part au groupe de travail.

Une aide à l'évaluation et à l'établissement de rapports

Suite à la rédaction d'un rapport sur la durabilité de l'Euro 2008 par l'UEFA, la nécessité de créer un cadre pour l'établissement des rapports s'agissant du secteur de l'événementiel s'est fait sentir. Ce cadre devait contribuer à l'élaboration de rapports plus cohérents et permettre aux organisateurs et aux lecteurs de mieux comprendre l'impact des manifestations concernées. Ce point de vue était partagé par le CIO et Londres 2012, lesquels ont soutenu cette initiative afin que l'impact de des événements, quels qu'ils soient, puisse être comparé. Un groupe de travail et un groupe consultatif ont alors été formés pour élaborer ce supplément à la GRI. Le cadre pour l'établissement de rapports fixe les principes et indicateurs de performance que les organisations peuvent utiliser pour évaluer et rendre compte de leurs performances sur les plans économique, environnemental et social.

Un cadre

Le supplément pour le secteur événementiel peut être utilisé par un organisateur d'événements ou par d'autres organismes associés à la gestion d'un événement (y compris des organismes institutionnels, gouvernementaux et non gouvernementaux) pour rendre compte de leurs performances en termes de durabilité avant et après que l'événement ait eu lieu. Il peut également être utilisé par l'organisateur d'événements pour rédiger régulièrement des rapports sur un ou plusieurs événements. Ce supplément propose un cadre pour la création de rapports qui permet aux organisateurs d'événements de fournir des informations qualitatives et quantitatives sur leurs performances en termes de durabilité, couvrant ainsi le cycle de vie entier d'un événement depuis une candidature ou appel d'offres jusqu'à la planification, la tenue et enfin l'héritage de l'événement.

Tous types et toutes tailles confondus

Le nouveau supplément de la GRI pour le secteur événementiel a été créé pour les événements de tous types et de toutes tailles et peut être utilisé partout dans le monde. Ces événements peuvent être des manifestations commerciales, sportives et culturelles telles que des expositions, des réunions et des festivals. Le cadre GRI a été utilisé aussi bien par Vancouver 2010 que par Londres 2012 pour rendre régulièrement compte de leurs progrès.

Tags Actu CIO
back to top En