skip to content
Date
24 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Le noble art sur le ring de Nanjing

La ruée vers l’or dans les dix catégories de la boxe masculine a passionné le public massé autour du ring du Centre d’exposition de Nanjing. Les vainqueurs qui se sont fait un nom aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, espèrent bien que ces succès acquis dans leurs carrières naissantes les emmèneront bientôt vers d’autres sommets !

Du bronze pour Muhammad Ali

Dans la catégorie poids mouche, un boxeur n’est pas passé inaperçu à Nanjing : le Britannique poids mouche (52 kg) Muhammad Ali,  dont l'homonyme américain est considéré comme l'un des meilleurs boxeurs poids lourds de tous les temps. « C'est une merveilleuse coïncidence d'avoir le même nom que l'une des plus grands légendes de l'histoire de la boxe, et ça me suffit pour croire que ce sport est mon destin », a-t-il dit.

Le 24 août, Ali a été dominé en demi-finale par l’Américain Shakur Stevenson, futur vainqueur, mais il n’est pas reparti de ces JOJ les mains vides, mettant de côté cette défaite pour prendre le bronze dans sa catégorie après avoir battu le lendemain l’Indien Gaurav Solanki à l’unanimité des juges. «Je suis déçu de ne pas avoir décroché l’or, » a dit Ali. « Il va falloir que je peaufine ma technique, mais en fait, j’espérais simplement une médaille. »

Les autres médailles de bronze ont été remportées ce lundi 25 août sur le ring du « Hall D » du Centre d’exposition international de Nanjing par le Hongrois Richard Konnyu qui s’est défait du Japonais Goh Hosaka en poids léger  (60 kg), par le Biélorusse Ilyas Adzinayeu qui a gagné par KO technique contre l’Italien Vincenzo Lizzi  chez les Welters (69 kg) ainsi que par l’Arménien Narek Manasyan vainqueur du Britannique Viddal Riley en lourds-légers (81 kg).

En mi-mouche (46-49kg), le Japonais Subaru Murata s’est imposé face au Kazakh Shalkar Aikhynday. En poids coq, le Britannique Peter McGrail l’a emporté l’unanimité des juges devant l’Algérien Salem Tamma. En super-léger (64 kg), le Turc Adem Furkan Avci a battu le Russe Bibert Tumenov. Chez les poids moyen, l’Ouzbek Kozimbek Mardonov a été l’incontestable vainqueur du Croate Luka Plantic. Chez les lourds (91kg), l’Irlandais Michael Gallagher s’est montré sans pitié pour le Sud-Coréen Kim Jin-Nyong. Enfin, le Russe Marat Kerimkhanov a gagné à l’unanimité des juges face à l’Azéri Mahammadali Tahirov en super-lourds (+91 kg).

Le boxeur super-lourd Kadiru décroche l’or sur le ring et remercie sa mère

L’allemand Peter Kadiru a créé la sensation en boxe et rendu hommage à sa mère pour les sacrifices qu’elle a consentis pour qu’il puisse se mettre au sport. Kadiru a battu le favori américain Daramni Rock par trois rounds à zéro en finale des super-lourds prenant ainsi sa revanche après sa défaite aux Championnats du monde cadets, quelques semaines plus tôt a Sofia (Bulgarie).

Encouragé par des dizaines de ses camarades de l’équipe d’Allemagne, Kadiru a conclu une dernière journée de boxe très chargée le mercredi 27 août aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014, puisque 10 médailles d’or masculines ont été attribuées sur le ring du Centre d’exposition international.

Ce fut également l’occasion de garder la meilleure histoire pour la fin, puisque Michael Temm, l’entraîneur de Kadiru, a révélé que le jeune boxeur remettait le peu d’argent qu’il gagnait à sa mère, Janet. « Peter est né et a grandi à Hambourg, mais sa famille est originaire du Ghana », a raconté Michael Temm. « Ce garçon fait beaucoup pour sa famille avec le peu d’argent qu’il gagne en boxant. Il donne tout à sa mère. Regardez l’imposant   groupe qui est venu le soutenir. On reste sans voix. Ils font assurément partie de ce moment victorieux. »

Rock, son adversaire malheureux, a été encouragé par un large contingent de l’équipe américaine, avec Shakur Stevenson, son camarade boxeur, comme premier supporter.

Stevenson avait gagné un peu plus tôt la médaille d’or dans la catégorie des poids mouche, avant de promettre de remettre ça à Rio aux Jeux Olympiques de 2016. L’Américain a désormais disputé 15 combats internationaux durant sa courte mais impressionnante carrière, pour autant de victoires. La quinzième a été acquise à l’unanimité des trois rounds aux dépens du Chinois Lyu Ping, qui avait le public derrière lui mais n’a jamais trouvé de réponse à l’allonge imposante de son adversaire.

Stevenson s’est enveloppé la tête d’un bandana aux couleurs du drapeau américain alors que l’hymne américain a retenti, puis a montré qu’il était comme chez lui en évoquant sa victoire. « Peut-être que je perdrai un jour, mais ce n’est pas pour demain », a-t-il annoncé. « Le combat s’est déroulé exactement comme prévu. Je ne crains personne et j’envisage d’aller à Rio pour y gagner l’or. »

L’école cubaine à l’honneur 

Cuba a montré par ailleurs que l’île caraïbe continuait à former des boxeurs talentueux de classe mondiale, en obtenant deux médailles d’or lors de l’ultime journée sur le ring. Javier Ibanez Diaz a battule Bulgare Dushko Mihaylov chez les poids coq, en le battant 3-0. Quant à son partenaire Yordan Alain Hernandez Morejon, il a disputé un combat plus serré contre le Croate Toni Filipi chez les poids lourds, les juges lui accordant finalement la décision 2-1.

Les Cubains n’ont cependant pas réussi le triplé puisque Alain Limonta Boudet s’est incliné 2-1 face au Kazakh Ablaikhan Zhussupov chez les légers.

L’Azéri Rufat Huseynov s’est pour sa part écroulé de joie sur le tapis après avoir battu l’Ouzbek Sulaymon Latipov 3-0 en finale des mi-mouche. « Je n’ai pas arrêté de me dire que j’étais un champion et que je ne repartirai qu’avec l’or. Je suis sur la bonne voie », a déclaré Huseynov. « Je deviendrai champion d’Europe, et ensuite champion olympique. »

La victoire la plus indiscutable de la session est revenue au super-léger italien Vincenzo Arecchia, vainqueur par forfait de Toshihiro Suzuki (JPN), jugé inapte à combattre.

Dans la finale des mi-moyens, le Dominican Juan Solano est allé au tapis lors du premier round qui l’opposait à l’Ouzbek Bektemir Melikuziev puis a été compté debout lors de la dernière reprise. Sans surprise, Melikuziev a donc hérité de la décision à l’unanimité des juges.

Dans la finale des poids moyens entre le Russe Dmitrii Nesterov et l’Ukrainien Ramil Gadzhyiev, les deux boxeurs disposaient d’un bruyant soutien dans la salle, avec force drapeaux déployés, et c’est finalement le jaune de l’Ukraine qui a paradé après une victoire 3-0. « Je suis très fier d’avoir pu gagner, a déclaré Gadzhyiev. C’est un instant de bonheur. »

Enfin, le mi-lourd bulgare Blagoy Naydenov a battu le Kazakh Vadim Kazakov 3-0, non sans séquelles puisqu’il arborait une large ecchymose sous l’œil droit et une lèvre fendue après sa victoire. « Je savais que j’étais le favori et que je portais toute la pression, mais cela n’a pas été un problème », a-t-il indiqué.

back to top