skip to content
2014 Getty Images
Date
27 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , JOJ , Natation

Le nageur Santana est revenu de loin pour participer à Rio

Après avoir surmonté de nombreuses difficultés, le nageur brésilien du relais 4 x 100 m Matheus Santana n’a qu’un objectif en tête.

« Une médaille olympique, c’est mon but et mon plus grand rêve, déclare le nageur de 20 ans. Un seul métal m’intéresse : l’or, le plus beau des trois. »

Pour beaucoup, Santana, vainqueur d’une médaille d’or et de deux en argent aux Jeux Olympiques de la Jeunesse 2014 à Nanjing, est l’un des grands espoirs du Brésil pour les Jeux Olympiques de Rio 2016. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. En 2013, l’équipe masculine brésilienne l’écarte des Championnats du monde Juniors FINA par crainte que son diabète, une maladie dont il souffre depuis l’âge de huit ans, ne lui fasse courir des risques de santé.

« J’ai découvert que j’étais diabétique à l’âge de huit ans, dit-il. Ce fut un choc pour ma famille et moi. Ma mère a mis plusieurs années à s’en remettre, mais on a trouvé les meilleurs médecins et médicaments pour gérer mon diabète. J’ai dû quitter l’équipe nationale parce que des examens ont révélé que mon diabète était très élevé et que les compétitions risquaient de me faire du mal. Cette décision a été vraiment dure à accepter, mais je n’ai jamais baissé les bras. Je voulais plus que tout revenir et montrer au monde entier que j’étais en bonne santé. C’était insupportable d’être écarté, mais ça m’a donné de la force et ça m’a permis de sortir de ma zone de confort. Cette maladie ne va pas m’arrêter si je fais attention à moi. »

© Getty Images

Santana affirme également que son club, ses proches et ses amis l’ont aidé à « renaître de ses cendres » après ce coup dur. Cependant, peu de personnes s’attendaient à ce qu’il récupère aussi vite et de façon aussi spectaculaire. À Nanjing, il a décroché l’or au 100 m nage libre, l’argent au 50 m nage libre et l’argent encore au relais 4 x 100 m nage libre. Preuve que le talent est plus fort que tout.

« Quand j’ai reçu la médaille d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, j’ai ressenti quelque chose d’incroyable sur la première marche du podium, explique-t-il. Encore aujourd’hui, c’est difficile de décrire ce que j’ai pu ressentir ce jour-là. Nanjing fut une expérience extraordinaire, encore plus en gagnant l’or. C’était le meilleur moment de ma vie, j’ai même pleuré en repensant aux moments durs de 2013. »

D’après lui, les JOJ lui ont permis de se préparer pour cet été, devant ses compatriotes à Rio, la compétition de jeunes étant un tremplin naturel vers les Jeux Olympiques eux-mêmes.

« C’était vraiment différent. J’avais l’impression de disputer les Jeux Olympiques, mais pour les jeunes, dit-il. C’était tout nouveau pour moi, mais je peux dire que Nanjing 2014 fut l’une des meilleures compétitions de ma vie. La seule véritable différence entre les Jeux Olympiques et les Jeux Olympiques de la Jeunesse, c’est la limite d’âge. C’était particulier d’y participer, c’était un moment spécial. C’est difficile de décrire l’esprit olympique dans le village olympique et toutes les épreuves. Il y a une ambiance olympique, c’est amical et il y a énormément d’activités culturelles dans le village. »

Maintenant, priorité à Rio 2016. La pression est encore plus élevée, mais Santana a hâte d’y être et de faire ses preuves à domicile.

« Je pense que la pression sera toujours là, dit-il. Il y en a dans toutes les compétitions auxquelles je participe et je dois bien me préparer pour répondre aux attentes qui pèsent sur moi. Les gens s’attendent à de bons résultats, mais ça ne me dérange pas. Je suis plutôt décontracté, calme et concentré, et je sais comment gérer ces situations. Il le faut bien quand vous atteignez ce niveau, et je m’y suis préparé. Donc tout va bien. »

Santana va toutefois devoir se montrer à la hauteur d’exploits du passé. Le Brésil a en effet déjà décroché le bronze au 4 x 100 m en 2000 et, après l’or aux Jeux panaméricains et une belle quatrième place aux Championnats du monde de natation FINA, il va falloir confirmer.

« Ces résultats montrent qu’on est sur la bonne voie, ajoute-t-il. Je pense qu’on va atteindre les finales et qu’on va montrer tout notre caractère pour décrocher une médaille. On est chez nous et je pense que ça va jouer en notre faveur. On va travailler dur dans nos clubs respectifs et on va se préparer pour obtenir les meilleurs résultats aux Jeux Olympiques. »

Pour tout dire, après tout ce que Santana a réussi depuis la déception de 2013, la médaille la plus convoitée de toutes n’est certainement pas hors de portée.
© Getty Images
back to top En