skip to content

Le Mouvement olympique célèbre la Journée internationale du sport avec des messages de paix et d'unité

Afin d'assurer la promotion du pouvoir du sport pour rassembler les peuples et contribuer à l'édification d'un monde pacifique et meilleur, les ambassadeurs des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), les Fédérations Internationales (FI), les Comités Nationaux Olympiques (CNO) ainsi que d'autres organisations et athlètes à travers le monde se sont joints au Comité International Olympique (CIO) et aux Nations Unies (ONU) pour célébrer la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix le 6 avril dernier.

La Journée internationale du sport au service du développement et de la paix reconnaît l'universalité du sport et son pouvoir pour conduire le changement social et promouvoir une culture de paix. À ce titre, l'événement a mobilisé aussi bien sur les canaux virtuels que directement, aux niveaux local, national et international.

Des pays ont affiché leur soutien à cette journée sur les cinq continents. Parmi les activités proposées à cette occasion, citons des conférences et des séminaires, des démonstrations et événements sportifs, des ateliers culturels et initiatives pédagogiques, sans oublier des campagnes numériques et de promotion des programmes sportifs existants en faveur du développement et de la paix.

UN Photo

À PyeongChang, ville hôte des Jeux Olympiques d'hiver en 2018, le comité d'organisation a célébré la paix par le sport avec un match de hockey sur glace historique disputé entre la République de Corée et la République populaire démocratique de Corée. Le match entre les deux pays voisins faisait partie du Championnat du monde féminin de division II en hockey sur glace et a été "un symbole fort de paix et d'esprit olympique" en prélude aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, une série d'événements rappelant l'importance du sport et les bienfaits d'un mode de vie actif ont été organisés par le CNO. Dans la capitale du pays, des enfants ont ainsi pu prendre part à des activités sportives divertissantes aux côtés d'athlètes de la délégation de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Une course des plus colorées s'est également tenue au Bangladesh, un événement sportif et culturel s'est déroulé en Géorgie, avec une exposition d'œuvres réalisées par des enfants autour du thème du développement et de la paix, et un documentaire sur la manière dont le sport aide les jeunes à surmonter les traumatismes au Gabon a été produit par le CNO et diffusé au niveau national afin d'encourager les personnes malvoyantes ou souffrant d'un handicap ou d'un traumatisme à pratiquer une activité physique.

Les Fédérations Internationales de sport se sont aussi mobilisées en montrant de quelle manière leurs sports respectifs apportaient une contribution positive à la société. Par exemple, World Rugby a annoncé le nom de cinq organisations choisies pour rejoindre son programme Spirit of Rugby – un programme qui utilise le rugby pour aborder des questions clés telles que la santé et l'égalité des sexes. Ces cinq organisations se servent du rugby pour développer la société, que ce soit au niveau local ou international, avec des activités menées en Afrique, Asie, Europe et Amérique du Sud (lire l'intégralité de la nouvelle). La Fédération Internationale de Volleyball (FIVB) et la Fédération Internationale de Basketball (FIBA) ont quant à elles lancé des campagnes numériques afin de sensibiliser au rôle du sport dans le développement social et l'édification de la paix et afin de lancer un appel à l'action à leurs fans pour montrer respectivement comment elles œuvraient ensemble et de quelle manière le sport avait une incidence sur la vie de tout un chacun (en savoir plus ici).

Les ambassadeurs des JOJ, acteurs du changement dans leurs communautés

Plusieurs ambassadeurs des précédentes éditions des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Singapour, Nanjing et Lillehammer ont trouvé des moyens créatifs de mobiliser leurs communautés via des projets sur le terrain, en coopérant notamment avec leurs CNO ou via les médias sociaux en soutien à la campagne  #sport4betterworld.

La Guatémaltèque Gabriela Matus a ainsi assuré la promotion de son "United Play Project", projet lancé en avril et qui se poursuivra jusqu'à la fin de l'année, conçu pour aider les enfants des communautés défavorisées de son pays à relever les défis sociaux en leur permettant d'acquérir des compétences et en leur proposant des débouchés par le biais d'activités sportives. Rendez-vous ici pour en savoir plus. La Brésilienne Krishna Memére a pour sa part soutenu un projet social en judo à Rio, lequel encourage l'intégration sociale des enfants issus de différents horizons sociaux et économiques.

IOC

Au cours des douze derniers mois, de nombreuses occasions se sont présentées pour rappeler le pouvoir du sport et promouvoir la solidarité et la tolérance, non seulement auprès des participants et des fans lors des Jeux Olympiques à Rio de Janeiro, mais aussi auprès de tout un chacun tout au long de l'année en dehors de la période des Jeux.

Pour l'édition 2017 de la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, le CIO a rendu hommage à l'équipe olympique des réfugiés, la première du genre, laquelle est entrée dans l'histoire lors des Jeux Olympiques de Rio 2016. Symboles de paix et d'espoir pour les réfugiés du monde entier, ces athlètes olympiques réfugiés sont depuis devenus de véritables ambassadeurs pour les valeurs du sport et de réelles sources d'inspiration pour le monde grâce à leur force de caractère. En savoir plus ici.

Il n'est jamais trop tard pour rejoindre le mouvement #sport4betterworld !

Pour de plus amples informations sur la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, consultez la page suivante : https://www.olympic.org/fr/idsdp
back to top En