skip to content
Getty Images
Beijing 2022

Le laboratoire antidopage de Beijing 2022 classé meilleur de sa catégorie

Les Jeux Olympiques de 2008 à Beijing ont laissé un certain nombre de legs, lesquels continuent d'avoir un impact sur le sport en Chine, et ce encore aujourd'hui, onze ans plus tard. 


Parmi ces nombreux legs, citons la création d'un laboratoire ultramoderne pour la lutte contre le dopage qui est devenu l'un des laboratoires les plus performants, comme en atteste le rapport annuel de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA).  

Pendant les Jeux Olympiques d'hiver de 2022 à Beijing, le laboratoire de la capitale chinoise sera bien équipé pour traiter les 3 000 échantillons attendus, ce qui sera essentiel afin que le CIO puisse mener à bien sa mission qui est de protéger les athlètes intègres en appliquant une politique de tolérance zéro pour combattre la tricherie et sanctionner quiconque utilise ou fournit des produits dopants.

Lors de sa rencontre avec le président du CIO, Thomas Bach, à Beijing, le président chinois Xi Jinping a réaffirmé sa position ferme sur le dopage dans le sport, tout en insistant sur le fait qu'il "réprouvait totalement cette pratique".

"Nous adopterons une approche de tolérance zéro à l'égard du dopage et de la corruption", a-t-il indiqué. "Nous aurons une politique claire et ferme. Je veux m'assurer qu'on gagne une médaille d'or en matière de mesures antidopage."

En plus d'un héritage déjà riche, les Jeux Olympiques d'hiver de 2022 à Beijing contribueront à renforcer encore davantage l'expertise et la collaboration internationale, tout en offrant l'occasion de moderniser les installations.

back to top En