skip to content
Date
26 oct. 1968
Tags
Mexique 1968

Le gymnaste Voronin rafle sept médailles


De nombreux athlètes olympiques se spécialisent dans une seule discipline. Quelques-uns participent à deux ou trois concours. Les nageurs sont généralement plus complets, mais rares sont les sportifs à posséder l'endurance et le talent requis pour disputer huit épreuves différentes. C'est pourtant l'exploit qu'a réalisé le gymnaste Mikhail Voronin à Mexico.

Habitué du circuit international, le Soviétique collectionne les titres. Il reste sur deux succès dans le concours général individuel et aux anneaux lors des Championnats du Monde 1966. L'année suivante, il confirme sa domination dans ces deux concours à l'occasion des Championnats d'Europe et ajoute deux nouvelles médailles d'or à sa collection, aux barres parallèles et au cheval d'arçons. Reconnu comme un gymnaste extrêmement talentueux, il s'apprête à relever le plus grand défi de sa carrière.

Voronin aborde la compétition avec énergie. Sur les huit concours auxquels il participe, il remporte sept médailles grâce à un savant mélange de puissance, de résistance et de polyvalence. Son marathon personnel commence par le concours général individuel et par équipes, qui lui rapportent deux médailles d'argent. Le concours au sol reste le seul point noir de sa prestation mexicaine et se solde par un échec.

Il remporte sa première médaille d'or à l'occasion du saut masculin, qu'il termine avec 0,05 point d'avance sur le Japonais Yukio Endo. Les barres parallèles lui rapportent une nouvelle médaille d'argent. Le concours de la barre fixe offre aux spectateurs mexicains un fabuleux duel entre Voronin et le Japonais Akinori Nakayama. Les deux gymnastes proposent un programme époustouflant, sans toutefois atteindre la perfection. Ils reçoivent tous deux la note de 19,55. Incapables de les départager, les juges leur accordent conjointement la médaille d'or.
Voronin décroche l'argent grâce aux anneaux, avant de remporter sa première médaille de bronze à l'issue du cheval d'arçons. À l'issue d'un parcours extraordinaire, le Soviétique rentre chez lui les bras chargés de sept médailles.
Il fera son retour aux Jeux Olympiques quatre ans plus tard à Munich. Loin de sa meilleure forme, il devra cependant se contenter de deux médailles d'argent. Toutefois, l'incroyable moisson réalisée à Mexico restera à jamais dans l'histoire.

back to top