skip to content
Date
17 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Le golf olympique inaugure le XXIe siècle à Nanjing

Le golf a fait son grand retour au programme olympique lors des JOJ de Nanjing 2014,108 ans après l’avoir quitté. Avant d’assister à la bataille pour l’or à Rio en 2016, ce sont les jeunes athlètes engagés sur le parcours du golf international de Zhongshan qui ont fait le spectacle pour disputer une compétition individuelle en formule « stroke play »  de 3 fois 18 trous puis une épreuve mixte innovante. Et quel spectacle !


19 août : Tony Gil écrit l’histoire olympique !

Le jeune canadien Tony Gil, âgé de 16 ans, est entré dans l’histoire en devenant le tout premier golfeur à réussir un trou-en-un lors du premier tour de la compétition olympique de golf.
Gil, qui évolue chez lui sur le parcours du Golf club d’Eagle’s Nest à Vaughn dans l’Ontario, a réalisé son exploit au trou numéro 3 (un par 3) du parcours du golf international de Zhongshan, en utilisant un fer 7. Il n’a pas immédiatement réalisé son incroyable réussite !

Outre son trou-en-un, Tony Gil a signé quatre birdies et trois bogeys pour rendre finalement une carte de 69, soit trois sous le par. Ce score lui a permis de prendre provisoirement la cinquième place ex aequo, derrière les co-leaders, le Suédois Marcus Kinhult et l’Australien Brett Coletta tous deux crédités de 66.

21 août : Lee Soyuong et Renato Paratore inaugurent l’or en golf au XXIe siècle

Dans le tournoi masculin, l’Italien Renato Paratore a réalisé le par (72) lors du premier tour, ce qui le mettait à 6 coups des leaders. Lors du 2e tour, il s’est montré le meilleur en rendant une carte de 67 pour un total cumulé de 139 lui permettant de remonter à la cinquième place d’un classement alors dominé par le Norvégien Viktor Hovland (136) devant le ThaÏlandais Danthai Boonma (137) suivis de Marcus Kinhult et Brett Coletta (138), les leaders du premier jour.

Ce jeudi 21 août, ils étaient encore six à se tenir en trois coups et à pouvoir viser la victoire. Mais Renato Paratore s’est alors mis à jouer de façon incroyable, enchaînant les « putts longs » en faisant mouche à tous les coups pour rendre une dernière carte de 66 comportant le total impressionnant de cinq birdies réalisés sur les neuf trous du retour !  « C’est absolument fantastique, je ne peux pas y croire » s’est exclamé le golfeur romain promis à un bel avenir, ajoutant « Je me suis bien concentré et j’ai retrouvé mes coups. Le second tour m’a servi pour regagner ma confiance. Dans ce troisième tour, j’ai super bien joué, surtout les neuf derniers trous ! »

Paratore, 18 ans, a terminé la compétition avec un total de  205 (11 sous le par) au terme des trois tours, devant le Suédois Marcus Kinhult, sous pression et moins en réussite sur le parcours retour du 3e tour (207, -9) et le Thailandais  Danthai Boonma (210, -6). Ce dernier a dû toutefois passer par un barrage et battre Viktor Hovland (NOR) avant d’obtenir la médaille de bronze.

Dans la compétition féminine, Lee Soyoung a signé une impressionnante victoire. Originaire de la République de Corée, bastion du golf féminin, elle évolue cette année sur le circuit LPGA et sur le circuit européen féminin et a remporté la compétition grâce à des cartes de 69, 68 et 65 pour un score total de 202, soit 14 sous le par.

Lee Soyoung a tapé ses premières balles sur les conseils de son père, et à l’âge de 10 ans, elle a arrêté de jouer pour s’amuser et a choisi de se diriger vers une carrière de golfeuse professionnelle. « Avec mon père, nous avons réalisé que je pouvais y arriver, dit-elle. J’ai consacré beaucoup de temps et d’énergie pour devenir professionnelle. »



La médaille d’or olympique de la Jeunesse qu’elle a obtenue prouve que ce n’était pas en vain.

« Je suis vraiment ravie que le golf ait repris sa place de sport olympique, dit-elle. Et je suis vraiment heureuse d’être la première championne des JOJ. Quand j’étais jeune, je rêvais de disputer les Jeux d’Asie, pas les Jeux Olympiques. Le mois prochain, je vais participer aux Jeux d’Asie et mes rêves se concrétisent donc. »

La Chinoise de Taipei Cheng Ssu-Chia a décroché l’argent, à trois coups de Lee Soyoung, tandis que la Thaïlandaise Supamas Sangchan  a obtenu le bronze avec un total de sept sous le par.



26 août : La nouvelle épreuve de golf par équipes mixtes rallie les suffrages

La paire suédoise Marcus Kinhult et Linnea Strom a obtenu l’or au deuxième trou du barrage au terme des trois journées d’une épreuve de golf par équipes mixtes révolutionnaire. Une fois de plus, les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014 sont sortis avec audace des sentiers battus avec un format passionnant, véritablement plébiscité tant par les athlètes que par le public.

Les festivités ont démarré avec le quatre-balles dans lequel chaque joueur d’une équipe de deux joue sa propre balle, le meilleur score individuel de chaque équipe étant retenu.

Le foursome, un format dans lequel les joueurs partagent une balle qu’ils frappent à tour de rôle, a pris le relais, avant que la compétition ne s’achève par un parcours de 18 trous en stroke-play individuel – le format classique - à l’issue duquel on additionne les cartes de chaque joueur.

« Je continuerais à jouer avec plaisir ce type de compétition. Ce n’est pas si souvent qu’on joue avec un garçon, on s’est bien amusés », a déclaré Linnea Strom. Pour l’entraîneur du Danemark, Peter Thomsen, le foursome, rarement utilisé, apporte quelque chose de vraiment spécial : « Ce sont les neuf trous les meilleurs que j’ai jamais vus. »

L’entraîneur danois venait d’assister à une démonstration de ses protégés, John Paul Pultz Pinnerup Axelsen et Emily Kristine Pedersen qui avaient bouclé leurs neuf premiers trous en ramenant une carte de sept sous le par, un exploit plutôt extraordinaire dans un format considéré comme le plus difficile du golf. « Tout s’est déroulé à merveille. Je me suis vraiment régalé, mais je suppose que c’est toujours le cas quand on joue aussi bien », a déclaré John Paul Pultz Pinnerup Axelsen.

« Nous avons vu cela comme une opportunité pour essayer quelque chose de différent, c’est-à-dire les trois différents formats réunis en un seul, dans le style de la Ryder Cup », indique Antony Scanlon, le président de la Fédération internationale de golf (IGF).

« Ce genre d’épreuve par équipes est d’ailleurs rare dans le golf professionnel. « Je pense que la dimension collective manque au golf. Ce qui rend le football si intéressant, c’est l’aspect d’équipe. Avec des compétitions de ce style, le golf deviendrait beaucoup plus populaire », souligne Peter Thomsen.

Encore plus rares sont les épreuves mixtes, comme le déplorent joueurs et entraîneurs au Golf club international de Zhongshan. La médaillée d’or Linnea Strom est sans équivoque lorsque qu’elle évoque sa vision du golf de demain. « J’aimerais beaucoup que le circuit professionnel propose des épreuves comme celle-ci. Ce serait le rêve ».

Le fait que la médaillée d’or individuelle féminine, Lee Soyoung de la République de Corée, associée à Youm Eun, ait décroché la médaille d’argent devant lauréat individuel masculin, l’Italien Renato Paratore, qui évoluait avec sa compatriote Virginia Elena Carta, montre deux choses : non seulement le format était séduisant, mais en outre, il a permis aux meilleurs golfeurs de finir sur le podium. Quelle publicité plus appropriée pour un nouveau format qui a rallié tous les suffrages !

back to top En