skip to content
Date
25 juil. 1976
Tags
Montréal 1976

Le fulgurant Naber embrase la piscine olympique - Natation

John Naber a été LE nageur des Jeux Olympiques de 1976 à Montréal. Peu d’athlètes ont autant pesé sur leur discipline en si peu de temps que le fringant Américain.


Il a en effet gagné quatre médailles d’or dans la piscine olympique située au centre de Montréal. Des médailles toutes assorties d’un record du monde, dont plusieurs sont restés valables plusieurs années après la fin des Jeux canadiens.

Naber naît dans l’Illinois et, après un certain nombre d’années passées en Angleterre et en Italie en raison des engagements professionnels de son père, la famille Naber retourne aux États-Unis et s’installe cette fois dans la baie de San Francisco.

Il avouera plus tard, que ses plus beaux souvenirs datent de l’époque où, adolescent, il enchaînait les longueurs en Californie, dans le club local de natation.

Il décrochera plus tard un diplôme de psychologie à l’Université de Californie du Sud, mais c’est lors de son séjour au sein de l’équipe de natation des Trojans qu’il transforme son passe-temps favori en moteur principal.

Une brochette de titres suit et il remporte sa première couronne nationale à 17 ans, lors de sa dernière année de lycée.

Les Trojans gagnent ainsi quatre titres nationaux avec l’aide de Naber, mais c’est aux Jeux de Montréal que l’Américain moustachu signe sa plus belle contribution sportive sur la scène mondiale.

Au 100m dos, c’est un Naber stupéfiant qui se met en évidence. Après avoir atomisé le record du monde en demi-finale, il devient en finale le premier nageur sous les 56 secondes. En touchant le mur dans le temps à peine croyable de 55''49, il améliore de six dixièmes son précédent chrono et signe un record qui tiendra sept ans.

Un peu plus tard dans la journée, il récolte l’argent du 200m nage libre, derrière son coéquipier Bruce Furniss, et devient le premier nageur à obtenir deux médailles individuelles le même jour.

Deux jours plus tard, il boucle le troisième relais du 4x200m nage libre que les Américains remportent avec un autre record du monde à la clé, avant de rejoindre ses partenaires et écrire une nouvelle page du livre des records avec une victoire dans le 4x100m 4 nages.

Il enlève enfin une ultime médaille d’or dans le 200m dos en tant que chef de file d’un triplé américain dans l’épreuve et bat un autre record du monde, près d’une seconde devant Peter Rocca.

Il prendra ses distances avec la compétition l’année suivante, année de son diplôme, et se reconvertira brillamment comme commentateur de télévision et animateur de conférences sur la motivation.

back to top En