skip to content
IOC/Philippe Woods
Femmes dans le sport

Le Forum pour l'égalité des sexes dans les fonctions dirigeantes ouvre la voie à de réels changements

Les procédures d'élection, la représentation neutre des sexes et une véritable participation à la prise de décisions – les principaux thèmes couverts par les recommandations contenues dans le projet d'analyse de la question de l'égalité des sexes récemment publié par le Comité International Olympique (CIO) – ont été au cœur des débats de ce troisième Forum des Fédérations Internationales (FI) pour l'égalité des sexes dans les fonctions dirigeantes, lequel s'est tenu hier à Lausanne, Suisse.

L'événement, organisé conjointement par le CIO et l'Association des fédérations internationales des sports olympiques d'été (ASOIF), a rassemblé des représentants de plus de 30 FI et leur a offert une tribune pour discuter des conclusions et recommandations du projet d'analyse du CIO consacré à la question de l'égalité des sexes, partager les meilleures pratiques en vigueur en vue de les adapter à leurs organisations, et chercher de nouvelles solutions pour améliorer l'égalité entre hommes et femmes dans les postes à responsabilités au sein du mouvement sportif.

Consultez ici le projet d'analyse du CIO consacré à la question de l'égalité des sexes dans son intégralité (mesures et échéances)

IOC Third IF Gender Equality in Leadership Forum IOC/Philippe Woods

Les cent participants et plus venus du monde entier, parmi lesquels dix présidents et huit secrétaires généraux de FI, ont été accueillis la veille du forum par le président de la Fédération Équestre Internationale (FEI) et membre du CIO, Ingmar de Vos. Ce dernier a salué la tenue de cet événement – "une occasion unique pour nous, en tant que communauté sportive plurielle, de nous rassembler afin de définir des politiques, fixer des objectifs et partager nos meilleures pratiques".

"Si nous sommes ici, c'est parce que nous pouvons changer le cours des choses", a-t-il déclaré. "Nous pouvons faire tomber les barrières qui ont contribué au maintien du statu quo depuis bien plus longtemps que nous ne voulons le reconnaître. Pourquoi ? Parce que notre métier, c'est le sport et que le sport peut être, et est, un catalyseur de changement."

Le président du CIO, Thomas Bach, également ambassadeur de la campagne HeforShe, a donné le coup d'envoi des discussions en assistant à la session du matin. Ainsi qu'il l'a rappelé : "Nous avons besoin d'une double approche pour progresser – une approche descendante d'un côté et une approche ascendante de l'autre." Il s'est dit persuadé que les recommandations formulées dans le cadre du projet d'analyse de l'égalité des sexes mené par le CIO permettraient d'amener de réels changements.

IOC Third IF Gender Equality in Leadership Forum IOC/Philippe Woods

Les procédures d'élection ont été au cœur des débats de la première session, le forum envisageant divers moyens d'élaborer des stratégies pour une représentation équilibrée des sexes au sein des organes de gouvernance. La session suivante a traité de la représentation équitable des sexes. Éviter les préjugés sexistes et les stéréotypes dans la représentation des femmes et des hommes est une étape décisive pour parvenir à l'égalité des sexes, et ce dans tous les domaines de la vie. Le but de cette session était de sensibiliser les participants à ce qui constitue un préjugé sexiste et au rôle important que joue la couverture sportive dans l'établissement des normes et des stéréotypes. Autre sujet abordé : la manière dont les organisations sportives peuvent bousculer ces normes et ouvrir la voie à une couverture et une représentation équilibrées des athlètes indépendamment de leur sexe. Enfin, des outils concrets permettant d'influer positivement sur la représentation des sportives ont été présentés aux participants.

Le forum s'est conclu en examinant la manière dont chaque organisation peut veiller à l'intégration du principe de l'égalité des sexes dans les organes décisionnaires. Parmi les intervenants de cette session mobilisatrice, citons Bill Beaumont, président de World Rugby, une Fédération Internationale qui défend ardemment la cause de la parité hommes-femmes.

Ainsi que ce dernier l'a indiqué : "La responsabilité de l'atteinte des objectifs et des stratégies du nouveau plan d'action en faveur des femmes revient à l'ensemble de l'organisation. L'impulsion doit venir de chaque département, avec des personnes à la tête de ces départements capables d'assumer la responsabilité de remplir leurs obligations conformément au plan et d'apporter leur soutien au directeur général." 

Bill Beaumont a ensuite expliqué plus en détail "de quelle manière cette démarche s'inscrit dans le cadre d'un changement durable. Nous sommes fermement déterminés à normaliser la participation des femmes au rugby".

IOC Third IF Gender Equality in Leadership Forum IOC/Philippe Woods

En clôturant le forum, Marisol Casado, membre du CIO, présidente de l'Union internationale de triathlon (ITU) et du groupe de travail du CIO chargé du projet d'analyse de la question de l'égalité des sexes, a confié : "Les débats auxquels nous avons assisté aujourd'hui ont été une grande source d'inspiration pour moi. C'est maintenant que commence le plus difficile.  Nous devons poursuivre le travail que chaque fédération a entrepris, mais nous devons nous montrer encore plus audacieux […] alors que nous supervisons l'application de ces mesures."

Couvrant cinq domaines clés – sport, représentation, financement, gouvernance et ressources humaines – les 25 recommandations que renferme le projet d'analyse du CIO sur la question de l'égalité des sexes ont permis d'élaborer une feuille de route réalisable pour travailler avec tous les partenaires du CIO et les organisations affiliées à travers le monde afin de progresser sur la voie de la parité hommes-femmes au sein du Mouvement olympique et de la communauté sportive internationale.

back to top En