skip to content
PyeongChang 2018

Le Forum de PyeongChang sur la paix pose les bases d’un monde meilleur

Le 2e Forum de PyeongChang sur la paix mondiale, qui s’est déroulé au centre des congrès d'Alpensia du 9 au 11 février, a permis de lancer des idées pour un avenir apaisé dans la péninsule coréenne et, plus généralement, partout dans le monde.

Organisé conjointement par le comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 (POCOG) et les autorités de la région de Gangwon et de PyeongChang, en association avec la Korea International Broadcasting Foundation, le Forum s’est concentré sur différentes initiatives pour promouvoir la paix et créer les conditions d’un futur durable, conformément aux objectifs de développement durable des Nations Unies.

La déclaration pour la paix de PyeongChang 2019 appelle de ses vœux un certain nombre d’actions. Les gouvernements sont ainsi invités à renforcer leur soutien et leur participation aux accords de désarmement internationaux. Les signataires ont également appelé les deux Corées à trouver un moyen de faire cesser les hostilités au profit d’une attitude pacifique et collaborative. L’ONU est, quant à elle, encouragée à faire appliquer les résolutions en faveur du respect des droits des femmes. 

Le Forum marquait également le premier anniversaire des Jeux Olympiques d’hiver 2018, considérés comme une étape importante sur le chemin de la paix et de l’inclusion dans une péninsule coréenne traditionnellement divisée. 

Les Jeux de PyeongChang 2018 ont permis d’initier le dialogue politique entre les deux Corées, mais aussi entre les États-Unis et la Corée du Nord. Grâce au sport, des relations diplomatiques tendues ont connu un net réchauffement. 

Afin de faire fructifier cet héritage, des experts du monde entier, parmi lesquels Lech Walesa, ancien président de la Pologne et Prix Nobel de la Paix, Lisa Clark, co-présidente du Bureau international de la paix (IPB), et Tatsuya Yoshioka, de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), se sont réunis pendant trois jours à PyeongChang pour des discussions de fond sur les actions à mener au service de la paix. 

Le Forum de PyeongChang sur la paix mondiale proposait six sessions distinctes, consacrées à différents sujets : désarmement, pauvreté, droits de l’homme, égalité des sexes... Le résultat de ces conversations doit alimenter l’Agenda de PyeongChang pour la paix 2030, qui sera finalisé l’année prochaine. 

« La paix réclame des efforts de la part de tout le monde. Comme nous l’avons vu en Corée du Sud l’année dernière, il faut savoir avancer pas à pas », explique Lee Mi-kyung, directrice de l’Agence de coopération internationale coréenne (KOICA) dans son discours d’introduction.  « La paix ne se résume pas à éliminer les guerres. Elle suppose d’identifier et de résoudre les causes structurelles des conflits et de la violence pour les empêcher d’éclater. »

« La paix n’est pas faite par des individus extraordinaires — comme l’a rappelé l’évêque sud-africain Desmond Tutu, lors de la Conférence de la paix de La Haye — la paix est une réalité lorsqu’elle devient le rêve d’une multitude, et non d’une seule personne. Chacun a un rôle à jouer pour que la Terre profite d’une paix mondiale. »

back to top En