skip to content
Date
05 août 1984
Tags
Los Angeles 1984

Le Finlandais Karppinen réalise le triplé en skiff

Dans les annales des Jeux Olympiques, peu de rivalités illustrent aussi bien la frontière subtile qui existe entre la grandeur et la taille que celle qui a mis aux prises le Finlandais Pertti Karppinen et l’Allemand de l’Ouest Peter Michael Kolbe.


Kolbe était un rameur exceptionnel doté d’un départ explosif et d’un incroyable dévouement à son sport. Il gagna trois médailles d’argent olympiques en autant de Jeux, mais ses exploits le cantonnèrent toujours malheureusement dans un rôle de faire-valoir de Karppinen.

Le Finlandais était, lui, un géant au sens propre. Culminant à 2,01m, il semblait à peine possible qu’il puisse tenir dans un bateau d’aviron et encore moins qu’il le fasse avancer avec une endurance et un talent phénoménaux.

Il éclata sur la scène internationale à 23 ans aux Jeux de 1976 à Montréal lorsqu’il décrocha le titre olympique du skiff devant Kolbe.

Quatre ans plus tard, à Moscou, où Kolbe avait fait défaut pour cause de boycott, Karppinen triompha à nouveau, s’imposant avec plus de deux secondes d’avance.

Vint enfin 1984 et Los Angeles où les deux hommes se qualifièrent facilement pour la finale, entraînant un énorme engouement du public sur le site du lac Casitas face à la perspective d’un duel serré.

La finale prit assurément des allures de mano a mano lorsque les deux rivaux passèrent nettement détachés au pointage des 1500m. Kolbe menait alors d’une demi-longueur et semblait bien armé pour décrocher sa première médaille d’or et briser la mainmise de Karppinen sur la plus haute marche du podium.

Mais le Finlandais ne quitta pas des yeux Kolbe et sembla revenir avec une certaine rage, le regard froid rivé sur l’eau, réduisant l’écart ténu à chaque coup de rame.

Lorsque Karppinen se hissa au niveau de son adversaire à environ 100m de l’arrivée, Kolbe était épuisé. Il avait en effet brûlé toutes ses cartouches en creusant un écart qu’il pensait pouvoir maintenir jusqu’au bout.

Le Finlandais passa la ligne avec à peine une demi-longueur d’avance, tandis que Kolbe se prenait la tête à deux mains, son effort physique extraordinaire ne lui permettant d’obtenir à nouveau que la seconde place.

Karppinen allait terminer hors du podium aux Jeux de 1988 à Séoul et à ceux de Barcelone en 1992, mais il pouvait s’enorgueillir d’être devenu le second rameur de l’histoire seulement à avoir aligné trois titres olympiques du skiff consécutifs.

back to top