skip to content

Le développement durable en Océanie


Quelques mois après la tenue de la Conférence mondiale sur le sport et l'environnement à Vancouver, des Comités Nationaux Olympiques d'Océanie se sont réunis le week-end dernier à Apia (Samoa) pour débattre du développement durable et analyser les mesures et stratégies adoptées dans ce domaine. Organisé conjointement par le CIO, par le biais de sa commission sport et environnement, et le CNO du Samoa, ce séminaire continental a réuni des délégués de 14 CNO. Les participants ont été accueillis par le premier ministre du Samoa, Tuilaepa Lupesoliali Sailele Malielegaoi, le président du CNO, Vui Tapasu Leung Wai, et le secrétaire général, Niko Palamo.
 
Initiatives des CNO et participation des jeunes
Tous les domaines clés du développement durable dans le sport au sein des petits États insulaires en développement ont été abordés durant ce séminaire, qu'il s'agisse des solutions proposées aux enjeux environnementaux, des programmes et projets lancés par les CNO en faveur du sport et de l'environnement, ou encore du rôle des jeunes et des sponsors. Les délégués ont également pris connaissance du Guide "sports et événements durables", une initiative conjointe de l'Académie Internationale des Sciences et Techniques du Sport (AISTS) et du comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver (COVAN), soutenue par le CIO. Ce guide pratique donne des informations concrètes pour un engagement et une stratégie durables s'agissant des questions environnementales, sociales et économiques.
 
Engagements concrets
À l'issue du séminaire d'Apia, une liste d'engagements concrets et de partenariats a été établie pour le lancement de mesures durables. Ce document aborde les enjeux actuels et invite les divers partenaires associés au projet, à savoir les organisations sportives, les collectivités, les dirigeants des communautés, les sponsors et les autorités publiques, à promouvoir le développement durable par le sport. Les participants ont également recommandé la création d'une commission sport et environnement au sein de l'ONOC et l'instauration de relations de travail avec cette commission dans toute la région. Ce document fait office de plan d'action et permet de garantir qu'une suite sera donnée aux discussions fructueuses qui ont eu lieu durant ces deux jours de réunion.
 

En savoir plus sur la promotion du développement durable
back to top En