skip to content
IOC / Greg Martin
Date
30 juin 2019
Tags
Actualités Olympiques, JOJ
JOJ

Le Comité International Olympique célèbre la promotion de Young Change-Makers la plus prolifique jusqu'ici

Lancée en 2016, l'initiative Young Change-Makers+ (YCM+) encourage les jeunes à changer la vie de leurs communautés locales en favorisant l'intégration sociale, l'égalité des sexes et l'éducation par le sport.

Portée mondiale

Les candidatures pour la troisième édition du programme YCM+ ont débuté au printemps 2018, avec un nombre record de 42 projets sélectionnés par le CIO. Soutenus par une subvention du CIO pouvant aller jusqu'à 5 000 francs suisses au cours des 12 derniers mois, les YCM+ ont réalisé des projets ambitieux et transformateurs dans des pays aussi divers que le Liban, la Nouvelle-Zélande, le Sénégal, la Croatie, la Turquie et le Brésil.

Babacar Dieng

Divers projets

Parmi ces initiatives, citons les efforts déployés par Babacar Dieng pour favoriser l'intégration sociale des enfants en foyers d'accueil au Sénégal. Mirjana Ivkovic s'est pour sa part concentrée sur l'intégration des réfugiés par le sport dans sa Serbie natale. Au Panama, Carolina Joly a lancé "Move To Improve", un projet qui vise à autonomiser les survivants de violences domestiques par le biais de cours de boxe, tandis que le projet d'Olga Ponomar-Becker était un message antidopage destiné aux jeunes athlètes russes avant les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Buenos Aires 2018. À Singapour, Rania Rahardja a quant à elle lancé un programme d'escrime en fauteuil roulant.

Olga Ponomar-Becker

Ambition africaine

Le projet de Babacar Dieng a débuté en novembre 2018. En collaboration avec cinq fédérations nationales – basketball, escrime, natation, tennis de table et karaté – il a proposé avec succès des séances de sport gratuites à plus de 140 enfants défavorisés dans son pays. "Mon ambition est de leur transmettre la joie de vivre par le sport et leur inculquer les valeurs dont nous avons tous besoin pour réussir dans la vie. J'espère également donner naissance à des champions en leur enseignant que la flamme qui brûle en eux est suffisamment forte pour leur permettre d'atteindre le sommet."

Importance de l'intégration

Baptisée "Hi5HappyCaravan", l'initiative de Mirjana Ivkovic a été lancée pour aider à faire tomber les barrières potentielles entre les Serbes et les réfugiés dans le pays. Axé autour de cinq centres de réfugiés et géré par des bénévoles, le projet a réuni de jeunes Serbes et des réfugiés pour des matchs de football et de cricket.

Autonomisation des femmes

Le programme "Move To Improve" ("Bouger pour s'améliorer") de Caroline Joly avait pour but d'aider certaines des quelque 15 000 femmes qui, selon les estimations, sont victimes chaque année de mauvais traitements et de violences familiales au Panama. Ces femmes ont pu essayer la boxe, l'escrime et le taekwondo avec le concours de bénévoles des trois fédérations nationales correspondantes.

Carolina Joly

Intégrité du sport

Olga Ponomar-Becker était Young Change-Maker aux JOJ de Nanjing 2014 et quatre ans plus tard, elle a lancé son programme pédagogique "Les JOJ pour un sport propre" à Moscou. "Je pense qu'il est très important aujourd'hui de protéger notre jeune génération en lui dispensant une éduction holistique autour des sujets de la lutte contre le dopage et de l'Olympisme", a-t-elle déclaré. "Informer signifie responsabiliser. L'idée était de créer un lieu où les enfants pourraient en apprendre davantage sur des sujets sérieux, mais sous forme de jeux et en utilisant les nouvelles technologies." Plus de 300 jeunes athlètes russes ont pris part à la présentation sur la lutte contre le dopage.

French connection

Participant à l'épreuve d'épée des tout premiers JOJ à Singapour en 2010, le projet YCM+ de Rania Rahardja est né de l'espoir de former des athlètes pour participer aux Jeux Paralympiques de Paris 2024. "Je voulais transmettre ma passion pour l'escrime au plus grand nombre de personnes possible", confie-t-elle. "J'ai été inspirée de voir des athlètes en fauteuil roulant et des athlètes valides s'entraîner ensemble dans mon club d'escrime à Londres. J'ai compris que les athlètes en situation de handicap à Singapour avaient besoin de plus d'occasions pour pratiquer l'escrime."

Rania-Rahardja

Accompagner la prochaine génération

Afin d'améliorer l'encadrement tout au long du programme, le CIO a organisé un atelier sur le mentorat en mai de cette année visant à aider à assurer le succès de la prochaine édition de YCM. Organisé à Olympie (Grèce), l'événement a vu quatre YCM qui ont mené à bien leurs propres projets sociaux grâce au financement de démarrage du CIO – Josefina Salas du Chili, Pedro Cavazzoni du Brésil, Vera Perenderii d'Ukraine et Gabriela Matus Bonilla du Guatemala – s'informer sur le commerce social et le développement communautaire. L'événement a été organisé par le CIO et le Yunus Sports Hub, la société créée par l'entrepreneur social Muhammad Yunus, lauréat du prix Nobel. Il a été conçu pour permettre au quatuor de guider une nouvelle génération de YCM.

Promouvoir la jeunesse

Le CIO a annoncé en mai 2019 que le nombre de YCM au sein de ses commissions était passé à 16, contre sept en 2018. Cette augmentation témoigne de l'engagement pris par le président du CIO, Thomas Bach, lors du Sommet de la jeunesse à Tokyo en décembre dernier. Ainsi qu'il l'a déclaré : "Il est essentiel que les jeunes puissent faire entendre leur voix si nous voulons rester pertinents. Leur niveau d'engagement dans leurs communautés respectives à travers le monde est une source d'inspiration pour chacun d'entre nous."

Prochaines étapes

Le processus de candidature pour la nouvelle édition des YCM a ouvert en mai et le nom des candidats retenus sera annoncé en juillet.

Partenaire mondial

Pour sa deuxième année de programme, le CIO est heureux d'avoir le soutien du partenaire TOP Panasonic, dont la générosité a permis d'étendre le programme YCM+.

back to top En