skip to content
Date
25 juil. 1952
Tags
Helsinki 1952

Le civil Hall gagne l'or du pentathlon moderne

Tout comme le dressage s’est ouvert au monde civil, le pentathlon moderne a lui aussi ouvert grand ses portes. Ce qui lui a permis d’accueillir quelques athlètes bourrés de talent.


Parmi eux figure Lars Hall, un charpentier suédois, sacré champion du monde en 1950 et 1951, et qui arrive donc à Helsinki avec l’étiquette de favori.

Il commence par remporter l’épreuve d’équitation avec un petit coup de pouce de la chance. Le premier cheval que le sort lui a attribué boîte et, lorsqu’on lui donne une monture de remplacement, il s'avère qu'il s'agit sans conteste du meilleur cheval de la compétition.

L’escrime est un défi tout autre. Hall s’incline face à la paire hongroise Gábor Benedek et István Szondy, et rétrograde à la deuxième place du classement provisoire. Au tir, il est également à la peine, et ne termine que 15e alors que ses deux rivaux se hissent aux deux premières places du classement général.

Il a eu pourtant de la chance de ne pas avoir été éliminé. Hall est en effet arrivé en retard sur le pas de tir et il aurait dû être disqualifié si la chance ne s’était à nouveau portée à son secours : à son arrivée, l’équipe soviétique est en effet en train de déposer une réclamation, ce qui retarde la compétition. Sans ce retard, il aurait pu faire ses valises.

Peut-être encouragé par cette bonne étoile, il domine ensuite l’élément de natation, où il devance tout le monde de plus de six secondes, et ses adversaires hongrois de beaucoup plus. Sa victoire est si écrasante qu’il se retrouve directement premier ex aequo du classement, aux côtés de Szondy.

Tout va donc se jour dans l'épreuve de course à pied. Hall sait cependant qu'il est plus rapide que Szondy et que, sauf si Benedek le bat avec une marge conséquente, l’or lui est promis. Hall va finalement courir intelligemment : Benedek termine deuxième de la course, ce qui lui permet de se hisser au second rang du classement général derrière Hall, huitième. Szondy, qui termine à une lointaine 17e place, rétrograde à la troisième marche du podium. Mais Hall a assuré sa victoire et devient le premier champion olympique civil.

back to top