skip to content
Date
19 janv. 2004
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

Le CIO signe un accord de coopération avec l'UNESCO



Les deux organisations unissent également leurs forces dans la lutte contre le dopage.


Le président du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, et le directeur général de l'UNESCO, le Dr Matsuura, ont signé aujourd'hui à Paris un accord bilatéral qui permettra aux deux organisations de travailler ensemble dans les domaines de la culture, de l'éducation et du développement. Le président du CIO était accompagné de Guy Drut, membre du CIO et de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée Nationale, ainsi que de Henri Sérandour, membre du CIO et président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).

 

Le président Rogge a également assisté à l'ouverture de la conférence, laquelle se poursuivra toute la semaine au siège de l'UNESCO et devrait aboutir à l'élaboration d'une Convention internationale sur le dopage assurant l'adhésion des gouvernements à l'Agence Mondiale Antidopage (AMA).

 

À cette occasion, le président Rogge a rappelé que le Mouvement sportif comptait sur l'aide active des gouvernements en matière de lutte contre le dopage. "Le combat contre le dopage a commencé dans les années 60 et a été mené simultanément par le CIO et les gouvernements sans que toutefois les efforts soient suffisamment coordonnés", a- t-il expliqué lors de son allocution. "En 1999, le Mouvement olympique a décidé de créer l'Agence Mondiale Antidopage afin de coordonner les efforts du Mouvement sportif et des gouvernements. Seuls les gouvernements ont le pouvoir de légiférer, de multiplier les contrôles aux frontières, d'émettre des mandats de perquisition, de démanteler les réseaux de drogue, de fermer des laboratoires illégaux ou encore de contrôler le contenu des suppléments nutritifs ou phyto-thérapeutiques".

 

"La lutte contre le dopage doit être menée à tous les niveaux. Il ne s'agit pas seulement d'assainir le sport de haut niveau, mais aussi de prévenir l'utilisation de produits dopants auprès des jeunes. Le dopage touche aujourd'hui tous les échelons de la pyramide, du sport de haut niveau au sport récréatif, c'est un véritable problème de santé publique", a ajouté le président.

 

En conclusion, le président a déclaré: "Je félicite l'AMA pour les actions entreprises jusqu'à présent et appelle les gouvernements à payer leur contribution à l'Agence, ainsi qu'à signer la Convention de l'UNESCO. Le Mouvement sportif prendra ses responsabilités et s'engage à soutenir les gouvernements dans une lutte sans relâche contre le dopage".
back to top