skip to content

Le CIO se félicite de la résolution des Nations Unies reconnaissant le rôle positif du sport dans la reprise post-COVID-19

2019 Getty Images
En séance plénière de son Assemblée générale, l'Organisation des Nations Unies (ONU) a adopté – par consensus – une résolution réaffirmant le rôle du sport comme catalyseur de la paix et du développement durable pour tous à l'échelle planétaire, et pour renforcer la résilience mondiale dans la lutte contre la COVID-19.

Point important à relever, la résolution reconnaît les répercussions significatives de la pandémie de COVID-19 sur tous les aspects du sport, et encourage "les États membres à inclure le sport et l’activité physique dans les plans de relance post-COVID-19 et les stratégies nationales de développement durable, compte tenu de la contribution du sport à la santé, à promouvoir un sport sûr en tant que facteur de santé et de bien-être des personnes et des communautés".

Le texte souligne également "qu'il importe d’adopter des approches globales de la santé et du bien-être par l’activité physique régulière, y compris le sport et les loisirs, afin de prévenir et de maîtriser les maladies non transmissibles et de promouvoir des modes de vie sains, notamment par l’éducation physique".

Parallèlement, la résolution prend acte du contenu de la Charte olympique et du principe de non-discrimination, et “appuie l’indépendance et l’autonomie du sport ainsi que la mission du Comité International Olympique, qui est de conduire le Mouvement olympique, ainsi que celle du Comité International Paralympique, qui est de conduire le Mouvement paralympique.”

Le texte affirme en outre que "les Mouvements olympique et paralympique apportent une contribution inestimable en faisant du sport un moyen unique de promouvoir la paix et le développement, en particulier grâce à l’idéal de la Trêve olympique, reconnaissant les possibilités offertes par les Jeux Olympiques et Paralympiques passés, y compris ceux organisés à PyeongChang (République de Corée) en 2018, ainsi que les Jeux Olympiques de la Jeunesse tenus à Lausanne (Suisse) en 2020".

La résolution stipule que l'Assemblée générale des Nations Unies accueille "avec satisfaction tous les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques, en particulier ceux devant se dérouler à Tokyo en 2021, à Beijing en 2022, à Paris en 2024, à Milan-Cortina (Italie) en 2026 et à Los Angeles (États-Unis d’Amérique) en 2028, ainsi que les Jeux Olympiques de la Jeunesse devant se dérouler à Dakar en 2026", et invite "les futurs organisateurs des Jeux et les autres États membres à inclure le sport, selon qu’il conviendra, dans les activités de prévention des conflits et à veiller à la mise en œuvre effective de la Trêve olympique pendant les Jeux."

Le président Thomas Bach a réagi ainsi : “Le CIO se félicite de cette résolution et remercie tous les États membres des Nations Unies de leur soutien. C'est une nouvelle expression de l'excellent partenariat entre l'ONU, ses États membres et le CIO, qui respecte pleinement l'autonomie et la neutralité politique de l'organisation olympique. Nous apprécions également la forte reconnaissance du rôle positif du sport dans la reprise post-COVID-19. Le CIO est heureux que notre appel à inclure le sport dans les plans de relance post-COVID-19 des États membres des Nations unies ait été entendu."

Les Nations Unies ont depuis longtemps admis la contribution du sport au développement et à la paix ; et la coopération entre le CIO et l'ONU a joué un rôle déterminant dans la promotion du sport comme moyen de réaliser les objectifs de développement fixés au niveau international. En 2015, le sport a été officiellement mentionné dans le programme de développement des Nations Unies à l'horizon 2030 en tant que "partenaire important" pour atteindre les objectifs de développement durables (ODD). La nouvelle résolution qualifie une fois de plus le sport de "facteur de développement durable".

La résolution a été présentée à l'occasion du débat de l'Assemblée générale sur le rapport bisannuel du secrétaire général de l'ONU : "Le sport, catalyseur de la paix et du développement durable pour tous à l'échelle mondiale". Élaboré dans le contexte de la pandémie de COVID-19, le rapport souligne l’importance de l’activité physique et du sport pour atténuer les incidences de la pandémie sur la santé et le bien-être. Il examine également les moyens de renforcer la résilience mondiale grâce à l’investissement et à l’innovation dans le sport et les politiques y afférentes, afin de contrer les chocs futurs.

back to top En