skip to content
IOC

Le CIO sanctionne deux athlètes pour contrôles de dopage positifs aux Jeux Olympiques de Londres 2012


La protection des athlètes intègres et la lutte contre le dopage sont des priorités absolues pour le Comité International Olympique (CIO), ainsi que le rappelle l'Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique du CIO pour l'avenir du Mouvement olympique.

À la suite des conclusions de la deuxième partie du rapport d'enquête indépendante, le CIO a passé au crible tous les échantillons prélevés sur les athlètes russes lors des Jeux Olympiques de Londres 2012. Ces réanalyses et les audiences disciplinaires correspondantes sont maintenant terminées.

Dans le cadre de ce processus, le CIO a annoncé aujourd'hui que deux autres athlètes russes ont été disqualifiées des Jeux Olympiques de Londres 2012. Détails ci-dessous :

Anna NAZAROVA, 31 ans, de la Fédération de Russie, qui concourait dans l'épreuve féminine du saut en longueur, dans laquelle elle s'était classée cinquième et avait obtenu un diplôme, a été disqualifiée des Jeux Olympiques de Londres 2012. La réanalyse des échantillons d'Anna Nazarova prélevés lors des Jeux de Londres 2012 a révélé la présence d'une substance interdite, la déhydrochlorméthyltestostérone (turinabol).

La commission disciplinaire du CIO, composée pour ce cas de Denis Oswald (président), Gunilla Lindberg et Ugur Erdener, a décidé ce qui suit :

  1. L'athlète, Anna NAZAROVA :

    1. est reconnue coupable d'une infraction aux règles antidopage en vertu des règles applicables aux Jeux de la XXXe Olympiade en 2012 à Londres (présence, et/ou usage, d'une substance interdite ou de ses métabolites ou de ses marqueurs dans le prélèvement corporel d'un athlète) ;

    2. est disqualifiée de l'épreuve féminine du saut en longueur à laquelle elle avait participé à l'occasion des Jeux Olympiques de Londres 2012 et dans laquelle elle s'était classée cinquième et avait obtenu un diplôme ;

    3. se voit retirer le diplôme obtenu dans l'épreuve féminine du saut en longueur et il lui est ordonné de le rendre.

  2. L'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) est priée de modifier en conséquence les résultats de l'épreuve susmentionnée et d'envisager toute autre mesure relevant de sa compétence.

  3. Le Comité National Olympique de la Fédération de Russie veillera à la pleine application de cette décision.

  4. Le Comité National Olympique de la Fédération de Russie fera notamment en sorte que le diplôme remis à l'athlète en lien avec l'épreuve féminine du saut en longueur soit retourné au CIO dès que possible.

  5. Cette décision entre en vigueur immédiatement.

Le texte complet de la décision est disponible ici (en anglais).

 

Yulia GUSHCHINA, 34 ans, de la Fédération de Russie, qui concourait dans l'épreuve féminine du 400 m, dans laquelle elle s'était classée quinzième, et dans le relais féminin 4 x 400 m, dans lequel elle s'était classée deuxième et avait remporté avec ses coéquipières la médaille d'argent, a été disqualifiée des Jeux Olympiques de Londres 2012. La réanalyse des échantillons de Yulia Gushchina prélevés lors des Jeux de Londres 2012 a révélé la présence de deux substances interdites, la déhydrochlorméthyltestostérone (turinabol) et le stanozolol.

La commission disciplinaire du CIO, composée pour ce cas de Denis Oswald (président), Gunilla Lindberg et Ugur Erdener, a décidé ce qui suit :

  1. L'athlète, Yulia GUSHCHINA :

    1. est reconnue coupable d'une infraction aux règles antidopage en vertu des règles applicables aux Jeux de la XXXe Olympiade en 2012 à Londres (présence, et/ou usage, d'une substance interdite ou de ses métabolites ou de ses marqueurs dans le prélèvement corporel d'un athlète) ;

    2. est disqualifiée des épreuves féminines du 400 m et du relais 4 x 400 m auxquelles elle avait participé à l'occasion des Jeux Olympiques de Londres 2012 ;

  2. L'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) est priée de modifier en conséquence les résultats du 400 m féminin (1) et d'envisager toute autre mesure relevant de sa compétence.

  3. Le Comité National Olympique de la Fédération de Russie veillera à la pleine application de cette décision (2).

Le texte complet de la décision est disponible ici (en anglais).

 

Vingt et une (21) sanctions ont été prononcées par la commission disciplinaire après que les 226 échantillons prélevés sur les athlètes russes ayant participé aux Jeux Olympiques de Londres 2012 ont été réanalysés.

Pour rappel, le programme de réanalyse du CIO pour Londres 2012 est toujours en cours.

Jusqu'ici, 584 échantillons prélevés sur les athlètes ayant pris part aux Jeux Olympiques de Londres 2012 (y compris les athlètes russes) ont fait l'objet de nouvelles analyses et 49 violations aux Règles antidopage ont été enregistrées.

Citons notamment le cas de Nevin YAVIT (TUR), qui a participé à l'épreuve féminine du 100 m haies, dans laquelle elle s'était classée cinquième et avait reçu un diplôme. La réanalyse de l'échantillon A a donné un résultat d'analyse anormal puisqu'elle a révélé la présence d'une substance interdite ou de ses métabolites ou marqueurs.

Le CIO a été informé de la décision prise en application du Règlement antidopage de l'IAAF, décision en vertu de laquelle tous les résultats de l'athlète obtenus entre le 28 juin 2012 et le début de sa période de suspension de quatre ans ont été annulés. Le CIO a donc décidé de ne pas poursuivre la procédure.

En application de l'article 15.1 du Code mondial antidopage, le CIO a pris note de la décision susmentionnée et reconnu que les résultats obtenus par l'athlète aux Jeux Olympiques de Londres 2012 avaient déjà été annulés.

Cette annulation entraîne la modification des résultats et le renvoi du diplôme. L'IAAF a déjà modifié les résultats comme il se doit.

Afin que toutes les conséquences de ladite annulation s'appliquent, l'athlète a été priée de retourner immédiatement au CIO, ou au Comité National Olympique de Turquie, le diplôme qui lui a été décerné en lien avec l'épreuve olympique susmentionnée.

Il a été demandé au Comité National Olympique de Turquie d'aider le CIO à assurer la mise en œuvre de ce qui précède.

Pour plus de détails, merci de consulter la feuille d'information correspondante.

 

(1) Les résultats du relais ont déjà été modifiés à la suite de la décision rendue en lien avec le cas de Madame Antonina KRIVOSHAPKA.

(2) Pour les conséquences de la disqualification de l'équipe du relais, les dispositions de la décision rendue en lien avec le cas de Madame Antonina KRIVOSHAPKA s'appliquent.

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, composée de volontaires, qui s'engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l'équivalent de 3,4 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l'équipe des relations médias du CIO au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Séquences filmées de qualité professionnelle :
www.iocnewsroom.com

Vidéos
YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos
Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement, consultez ces photos sur Flickr
Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org

Réseaux sociaux
Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et YouTube.

back to top En