skip to content
Date
01 mars 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO

Le CIO rend indépendant le processus de gestion des résultats et de sanction


Une nouvelle formation antidopage du TAS traitera les cas de dopage dès les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a accepté aujourd’hui de déléguer à un organe indépendant le pouvoir de décision dans les cas d’infraction présumée aux règles antidopage se produisant pendant les Jeux Olympiques. Une nouvelle formation antidopage du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) traitera les cas survenant aux Jeux Olympiques et ce dès la prochaine édition en 2016.

La formation antidopage du TAS remplacera la commission disciplinaire du CIO pour auditionner les parties concernées et se prononcer sur les cas de dopage survenant aux Jeux Olympiques, y compris concernant les résultats des nouvelles analyses ordonnées postérieurement sur des échantillons prélevés aux Jeux.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre des réformes de l’Agenda olympique 2020 et fait suite à la Résolution du quatrième Sommet olympique de rendre le programme de contrôle antidopage indépendant des organisations sportives.

“Il s’agit-là d’un progrès important en faveur de l’indépendance du programme de contrôle antidopage après la décision prise par la commission exécutive il y a trois mois de suivre la proposition du Sommet olympique. Ceci vient en renfort de la politique de tolérance zéro du CIO dans la lutte contre le dopage et pour la protection des athlètes intègres,” a déclaré le président du CIO, Thomas Bach.

La délégation au TAS de la gestion des résultats et des auditions constitue une nouvelle étape des efforts menés par le CIO au cours des dernières semaines pour garantir une plus grande indépendance au système de lutte contre le dopage. Avant cela, il a été proposé que l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) piloterait la collecte des informations financée par le CIO pour que les contrôles effectués avant les Jeux Olympiques à Rio de Janeiro soient aussi efficaces et indépendants que possible. Les contrôles hors compétition réalisés durant les Jeux Olympiques seront également placés sous la conduite du groupe de l'AMA chargé de la collecte des informations, afin de mieux les cibler et d’en garantir l’effet.

Cette délégation de pouvoir de la part de la commission exécutive du CIO à la formation antidopage du TAS fait référence à l’alinéa 2.4 de la Règle 59 de la Charte olympique. Les Règles antidopage du CIO applicables aux Jeux de la XXXIe Olympiade, Rio de Janeiro, 2016 seront amendées en conséquence pour refléter ce qui précède.

Le CIO s’efforce de mettre en place un système de lutte contre le dopage plus efficace, plus transparent et plus crédible en déchargeant les organisations sportives de tous les aspects liés à la gestion des résultats et aux auditions.

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, composée de volontaires, qui s’engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l’équivalent de 3,25 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Vidéos
YouTube: www.youtube.com/iocmedia

Photos
Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement, consultez ces photos sur Flickr

Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org

Réseaux sociaux
Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et YouTube.

back to top En