skip to content
Date
26 sept. 2014
Tags
Actu CIO

Le CIO rencontre le Comité National Olympique de Gambie et des représentants du gouvernement gambien

Le CIO a tenu une réunion, le 24 septembre dernier à Lausanne, avec le Comité National Olympique de Gambie et le gouvernement gambien, présidée par Patrick Hickey, membre du CIO délégué à l’autonomie, afin d’aborder la situation regrettable à laquelle est confrontée le CNO gambien depuis la fermeture par décision gouvernementale du siège du CNO en avril 2014. En dépit de nombreuses requêtes de la part du CIO auprès des plus hautes instances du pays, le siège du CNO n’a pas encore rouvert et le CNO n’est pas en mesure de fonctionner normalement.


Au cours de cette réunion, la délégation gouvernementale  et le CNO de Gambie ont eu l’occasion d’exprimer leurs points de vue respectifs et le CIO a pu répondre aux questions et clarifier certains points. Le CIO a notamment confirmé, une nouvelle fois, que le processus d’élection qui s’était déroulé au sein du CNO de Gambie il y a plus d’un an l’avait été en conformité avec la Charte olympique, les statuts du CNO et toutes les directives du CIO, et que de ce fait, il n’y avait aucune raison de le remettre en question. Il en va de même pour les personnes qui ont été élues lors de la l’Assemblée générale élective tenue le 3 août 2013, lesquelles ont été reconnues par le CIO comme étant les représentants légitimes du CNO gambien.
 
Le CIO, le CNO gambien et la délégation gouvernementale ont abouti à la conclusion que cette  situation, qui porte préjudice depuis trop longtemps aux athlètes gambiens comme au mouvement olympique et sportif du pays, devait maintenant être réglée.
 
En conséquence, le CIO a réclamé qu’un certain nombre de mesures soient prises comme suit :

1. Le siège et les biens du CNO gambien doivent être rendus au CNO sans aucune restriction ni condition.
2. Toute “interdiction de voyager” émise à l’encontre des employés du CNO gambien doit être levée et définitivement annulée .
3. Dans le cadre du processus de consultation qui devrait avoir lieu entre le gouvernement, le CNO gambien et les fédérations nationales en vue de réviser la législation sportive nationale, le CIO a offert son assistance pour aider le gouvernement et les entités responsables à  faire en sorte que la nouvelle loi sur le sport, actuellement  en cours de rédaction, soit pleinement compatible avec les principes fondamentaux régissant le Mouvement olympique.
4. L’engagement doit être pris en faveur de l’établissement de relations harmonieuses et d’une coopération fructueuse entre le gouvernement gambien et le mouvement olympique du pays, lesquels devraient travailler en partenariat dans le cadre de leurs responsabilités respectives, avec pour objectif commun de développer le sport et d’œuvrer au profit des athlètes dans le pays.

Le cas de la Gambie doit être réexaminé lors de la prochaine réunion de la commission exécutive du CIO en octobre prochain, au cours de laquelle des décisions appropriées seront prises en fonction des progrès accomplis.

Tags Actu CIO
back to top