skip to content
Date
19 avr. 2007
Tags
Actualités Olympiques

Le CIO récompensé par le Prix "Champions de la Terre 2007"


Le Comité International Olympique (CIO) s'est vu remettre aujourd'hui, lors d'une cérémonie spéciale organisée à Singapour, le Prix "Champions de la Terre 2007". Ce sont le président de la commission sport et environnement du CIO, Pál Schmitt, et le membre Ser Miang Ng qui ont reçu le prix au nom du Comité. Ce prix prestigieux, remis par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) depuis 2004, récompense d'illustres personnalités originaires de chaque région du monde. Les lauréats 2007, parmi lesquels figure l'ancien vice-président des Etats-Unis, Al Gore, se sont tous distingués sur le plan décisionnel par leur esprit d'initiative, leur vision et leur créativité. "C’est un très grand honneur pour moi de recevoir ce prix, qui est une immense reconnaissance de la responsabilité et de l’engagement du CIO à sensibiliser la population à l’importance du développement durable dans le sport", a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge dans un message vidéo. Et de poursuivre : "Avec les prochains Jeux Olympiques à Beijing, Vancouver et Londres, d'importants défis nous attendent. Nous nous réjouissons de pouvoir les relever avec les comités d'organisation dans les pays et villes hôtes qui prennent nos préoccupations au sérieux. Nous leur avons demandé de fixer la barre très haut et de respecter des critères très stricts."



Les "Jeux verts" : un concept qui devient réalité
Aujourd'hui, des premières étapes de la candidature d'une ville à l'impact à long terme des Jeux, la protection de l'environnement et, plus important encore, le développement durable sont des aspects essentiels de la planification de la manifestation et des opérations qui s'y déroulent. Les Jeux Olympiques d’hiver organisés l’année dernière à Turin, Italie, constituent un remarquable exemple de la coopération entre le CIO et les comités d’organisation. Parmi les initiatives clés prises en matière de développement durable, soulignons la compensation des émissions de gaz à effet de serre, la réduction des déchets et les réalisations importantes enregistrées dans divers secteurs, qu'il s'agisse de la conservation de l’eau douce et des écosystèmes de montagne ou encore de moyens de transport et de bâtiments respectueux de l’environnement. Les organisateurs des Jeux de Turin ont également adopté des normes de gestion et des certifications en matière environnementale telles qu'EMAS (système européen de management environnemental et d'audit) et ISO 14001, ainsi que des écolabels pour les hôtels et les autres types d'hébergement utilisés pendant les Jeux.



Objectif Beijing 2008
Les enjeux environnementaux pour les Jeux Olympiques de 2008 à Beijing sont semble-t-il plus importants que pour n'importe quelle édition passée des Jeux, et ce en raison du développement rapide de la Chine et des répercussions de cet essor. Les Jeux Olympiques se positionnent comme un modèle pour le développement durable dans la capitale chinoise et à travers tout le pays. Bon nombre des solutions mises en place sur le plan environnemental avant les Jeux seront reprises par d'autres municipalités chinoises ainsi qu'à l'étranger. Les Jeux Olympiques "verts" influenceront la législation à venir et sensibiliseront davantage le public à l'environnement en mettant en lumière les bienfaits découlant d'une harmonie entre l'homme et la nature. Des centaines de programmes de sensibilisation et de protection de l'environnement ont été lancés à Beijing, parmi lesquels un vaste programme de sensibilisation aux questions écologiques destiné aux habitants de la capitale et aux enfants. Le PNUE poursuivra pendant longtemps encore sa collaboration avec les autorités de la ville afin de veiller à ce que l'héritage environnemental demeure intact et serve de base au développement à venir.



L'environnement, une composante essentielle de l'Olympisme
Depuis le début des années 1990, la protection de l'environnement est devenue une préoccupation majeure pour le CIO. Ce dernier considère l'environnement comme la troisième dimension de l'Olympisme, aux côtés du sport et de la culture. L'objectif que s'est fixé le CIO est de garantir une organisation des Jeux dans le respect de  l'environnement, voire plus : à savoir que les Jeux Olympiques deviennent un moteur pour le développement et l'amélioration de l'environnement dans la ville hôte et aux alentours, qu'ils laissent un héritage écologique et qu'ils sensibilisent davantage la population à l'importance d'un environnement sain. Pour ce faire, le CIO coopère, depuis 1994, avec des experts en matière environnementale comme le PNUE. Grâce au réseau mondial que constitue le Mouvement olympique, le CIO peut transmettre son message au grand public et à des millions de jeunes partout dans le monde.

 En savoir plus sur la promotion du développement durable
 Site officiel du PNUE


      

Articles sur le même sujet :
 Beijing 2008: IOC receives the Champion of the Earth 2007 award
 Vancouver 2010: Se faire le champion d’héritages environnementaux
 Londres 2012: IOC receives top environmental award
 Londres 2012: Championing the Earth


 

back to top En