skip to content

Le CIO publie une révision des principes relatifs aux systèmes de qualification pour Tokyo 2020

qualification tokyo 2020 Getty Images
Date
07 avr. 2020
Tags
Actualités Olympiques, Tokyo 2020
Dans le cadre des travaux menés par le groupe de travail "Here we go", lequel traite actuellement les questions soulevées par le report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le groupe de travail en charge de la qualification du Comité International Olympique (CIO), a approuvé une série d'amendements aux principes relatifs aux systèmes de qualification pour Tokyo 2020. 

La révision a été effectuée afin de tenir compte de l'impact de la pandémie de Covid-19 et des nouvelles dates des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Elle remplace les principes précédents approuvés par la commission exécutive du CIO en juillet 2017.

Les principes relatifs aux systèmes de qualification sont la référence pour tous les systèmes de qualification, lesquels sont les règlements établis par les Fédérations Internationales (FI) qui varient d'un sport à l'autre (et d'une discipline à l'autre, le cas échéant).

Les principes de qualification comprennent des règles, procédures et critères relatifs à la participation aux compétitions des Jeux Olympiques et doivent être conformes à la Charte olympique et approuvés par la commission exécutive du CIO.

Les points clés des principes révisés relatifs aux systèmes de qualification pour Tokyo 2020 sont les suivants :

Période de qualification prolongée et nouvelles dates limites
  • La nouvelle date limite pour la période de qualification est fixée au 29 juin 2021 et les FI peuvent définir leurs propres dates limites pour la période de qualification pour autant que celles-ci soient antérieures au 29 juin 2021.
  • La nouvelle date limite d'inscription par sport est fixée au 5 juillet 2021.
  • La révision des systèmes de qualification sera finalisée le plus rapidement possible afin que les athlètes et les Comités Nationaux Olympiques (CNO) ne restent pas dans l'incertitude.
Attribution des places de qualification
  • Les athlètes et les CNO qui ont déjà obtenu une place de qualification olympique la conserveront malgré le report des Jeux. En tout, 57 % des places de qualification ont d'ores et déjà été attribuées, près de 5 000 places restant à pourvoir.
  • Dans certains cas, les places de qualification sont attribuées aux CNO et dans d'autres, aux athlètes nominativement. Dans tous les cas, et ce conformément à la Charte olympique, les CNO conservent le droit de sélectionner les athlètes qui les représenteront aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
  • Refléter, dans la mesure du possible, le processus d'attribution des places des systèmes de qualification initiaux pour chaque sport reste la priorité. Ce principe encourage les FI à adopter une approche similaire en remplaçant les épreuves annulées durant lesquelles des places de qualification devaient être attribuées par le même nombre d'épreuves.
  • S'agissant du scénario selon lequel l'attribution des places était initialement basée sur le classement, les FI conservent toute latitude pour définir la nouvelle date limite de classement et le processus de qualification. Le CIO reconnaît le caractère sensible de telles décisions. Un équilibre par sport doit être trouvé entre la protection des athlètes qui étaient proches de la qualification sur la base des précédentes échéances de 2020 et la participation des meilleurs athlètes aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en permettant aux meilleurs concurrents de la saison 2021 de se qualifier.
  • Les FI sont encouragées à se mettre en contact avec leurs fédérations affiliées respectives et leur commission des athlètes afin de parvenir à un consensus sur une décision juste et transparente.

Critères d'admission

  • Conformément au principe selon lequel les athlètes qui se sont qualifiés pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 le restent, il est possible pour les FI d'étendre les critères d'admission relatifs à l'âge, le cas échéant, et de permettre aux athlètes qui étaient admissibles en 2020 de le rester pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui se dérouleront désormais du 23 juillet au 8 août 2021. Seule exception : si la FI établit que l'assouplissement de la limite d'âge supérieure d'un an représente un risque pour la sécurité et/ou la santé des athlètes.
  • S'agissant des critères d'admission pour la limite d'âge inférieure, le cas échéant, le CIO reconnaît qu'il appartient aux FI d'évaluer l'admissibilité des athlètes qui ne sont pas admissibles en juillet 2020 mais qui atteindront la limite d'âge inférieure en 2021.

La santé des athlètes est le principe directeur pour la programmation des épreuves de qualification olympique restantes. Avec le report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 à 2021, le CIO a demandé instamment que toutes les épreuves de qualification restantes ne soient confirmées qu'une fois que les répercussions de la COVID-19 pourront être évaluées, permettant un accès équitable et une préparation appropriée pour tous les athlètes et équipes en compétition. Pendant cette période, le CIO s'assure également de fournir aux athlètes un maximum d'informations et de soutien à travers sa plateforme spécifique Athlete365.

Les principes complets relatifs aux systèmes de qualification pour Tokyo 2020, comprenant les derniers amendements en date surlignés en jaune, sont disponibles ici.

back to top En