skip to content

Le CIO prononce un blâme à l'encontre du joueur de hockey sur glace slovaque Lubomir Visnovsky

Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé aujourd'hui qu'il avait prononcé un blâme à l'encontre de Lubomir Visnovsky, hockeyeur slovaque, pour violation des Règles antidopage. 


Le 24 février, l'athlète a été prié de fournir un échantillon d'urine immédiatement après sa participation au tour de qualification pour la phase finale du tournoi masculin de hockey sur glace. L’analyse de l’échantillon A (échantillon A n° 1) a donné un résultat anormal et révélé la présence de pseudoéphédrine à une concentration supérieure à la limite autorisée par l'AMA, à savoir 150 microgrammes par millilitre. Le 26 février, l'athlète a été prié de fournir un échantillon d'urine (échantillon A n° 2) avant la compétition (à savoir avant la demi-finale de hockey prévue plus tard le même jour) ainsi qu'un autre échantillon (échantillon A n° 3) après la compétition (à savoir après la demi-finale). Les deux contrôles ont donné des résultats négatifs.

Le CIO a constitué une commission disciplinaire en date du 26 février. La commission disciplinaire a tenu une audience le 27 février. À cette occasion, il a été expliqué que l'athlète avait pris un médicament – Advil Cold & Sinus – pour soigner des symptômes grippaux après avoir consulté Ken Lowe, un soigneur de son équipe de hockey professionnelle, les Edmonton Oilers, et le Dr Dalimir Jancovic, un médecin de l'équipe slovaque. Il a été clairement dit que l'athlète avait indiqué qu'il prenait de l'Advil Cold & Sinus sur son formulaire de contrôle de dopage et qu'il n'avait pas ingéré cette substance dans le but d'améliorer ses performances sportives.

La commission disciplinaire a conclu à l’unanimité que l’athlète avait commis une infraction aux Règles antidopage mais a relevé les points suivants :

(i) l'athlète a déclaré la prise du médicament Advil Cold & Sinus sur son formulaire de contrôle de dopage;

(ii) l'athlète a déclaré qu'il ignorait que ce médicament contenait une substance interdite, a admis l'usage d'une substance interdite, a confirmé le résultat de l'échantillon A n° 1 et par conséquent a renoncé à demander l’ouverture de l’échantillon B n° 1 pour analyse;

(iii) l'athlète a demandé conseil à un membre du personnel médical de son équipe professionnelle de NHL ainsi qu'au médecin de la délégation slovaque, lesquels savaient que l'athlète avait pris de l'Advil Cold & Sinus;

(iv) l'AMA n'avait pas inscrit la pseudoéphédrine sur sa Liste des interdictions lorsqu'elle l'a publiée pour la première fois en 2004, et ne l'a introduite que récemment sur sa Liste 2010 en tant que substance spécifiée;

(v) les concentrations de la substance interdite – la pseudoéphédrine – dans les échantillons A n° 2 et 3 étaient d'environ 3,0 microgrammes et 0,5 microgramme par millilitre avant et après la date de la demi-finale à laquelle l'athlète a participé, ce qui est  bien inférieur à la limite fixée par l'AMA (150 microgrammes par millilitre) pour un résultat d'analyse anormal;

(vi) l'athlète s'est montré totalement franc et coopératif; et

(vii) il s'agit de la première infraction commise par l'athlète durant sa longue carrière, laquelle compte quatre participations aux championnats du monde depuis 2002 et une participation aux Jeux Olympiques en 2006.

La commission disciplinaire a donc pris la décision suivante :

I. l'athlète Lubomir Visnovsky, Slovaquie, hockey sur glace, a commis une infraction aux Règles antidopage en application de l'article 2.1 du Code mondial antidopage et des articles 2 et 12 de Règles antidopage du CIO applicables aux XXIes Jeux Olympiques d'hiver en 2010 à Vancouver;

II. l'athlète reçoit un blâme;
 
III. la commission disciplinaire recommande à la commission exécutive du CIO d'ouvrir une procédure disciplinaire contre le Dr Dalimir Jancovic, médecin de l'équipe slovaque;

IV. cette décision est transmise à la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) pour toute autre mesure relevant de sa compétence qu'elle jugera appropriée, y compris à l'encontre de M. Ken Lowe; et

V. cette décision entre en vigueur immédiatement.

Texte complet de la décision ici.


Note aux rédacteurs :


Conformément aux Règles antidopage du CIO applicables aux Jeux Olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver, des contrôles ont lieu sous les auspices du CIO du 4 au 28 février. Durant cette période, le CIO effectue des tests avant et après les compétitions. Après chaque épreuve, le CIO contrôle systématiquement les cinq premiers athlètes au classement plus deux concurrents choisis au hasard.

Durant les Jeux de Vancouver, le CIO effectuera plus de 2 000 contrôles, dont 500 concerneront la détection de l'EPO et 400 seront des contrôles sanguins.

Au 26 février :
Contrôles avant les compétitions : 891 (639 tests d'urine / 252 contrôles sanguins)
Contrôles après les compétitions : 1 134 (962 tests d'urine / 172 contrôles sanguins)

###


Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec le département de la communication du CIO au +41 79 637 3017, 604 404 2554 ou 604 404 2553, e-mail: pressoffice@olympic.org.

 

back to top