skip to content
Date
11 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO , Lutte contre le dopage

Le CIO prononce un blâme à l’encontre de la hockeyeuse russe Svetlana Terenteva

Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé aujourd’hui qu’il avait prononcé un blâme à l’encontre de Svetlana Terenteva, hockeyeuse de la Fédération de Russie, pour violation des Règles antidopage. 


Dans l’après-midi du 6 février 2010, Mme Terenteva a été priée de fournir un échantillon d’urine à l’occasion d’un contrôle de dopage avant la compétition. L’analyse de l’échantillon A a révélé la présence d’une substance interdite, le tuaminoheptane. Le tuaminoheptane est un léger stimulant, interdit ‘en compétition’ mais pas ‘hors compétition’.

Le CIO a constitué une commission disciplinaire en date du 9 février. La commission disciplinaire a auditionné l’athlète le 10 février. Au cours de l’audition, l’athlète a reconnu avoir pris du  Rhinofluimucil qui lui a été prescrit en janvier pour soigner un mauvais rhume de cerveau, mais avoir cessé de le prendre le 3 février 2010 car elle savait que la substance serait interdite pendant la période des Jeux Olympiques débutant le 4 février 2010.

La commission disciplinaire a conclu à l’unanimité que l’athlète avait commis une infraction aux Règles antidopage au motif de la présence dans son organisme de la substance interdite, le tuaminoheptane, indépendamment de la date de la prise du Rhinofluimucil.

Cependant, la commission disciplinaire relève les points suivants :

- l’athlète a spontanément déclaré que, sachant que le Rhinofluimucil était une substance interdite “en compétition”, elle avait donc cessé de le prendre le 3 février 2010;

- l’athlète a admis l’usage d’une substance interdite et confirmé le résultat de l’échantillon A, et par conséquent a renoncé à demander l’ouverture de l’échantillon B pour analyse;

- l’athlète a pris du Rhinofluimucil en dehors de la période de compétition, soit à un moment où l’usage de cette substance n’est pas interdit;

- la substance interdite, le tuaminoheptane, serait éliminée de son organisme bien avant la date de la première compétition de l’athlète aux Jeux à Vancouver, fixée au 14 février 2010;

- Le médecin de l'équipe russe savait que l'athlète avait pris du Rhinofluimucil;

- L'athlète s'est montrée totalement franche et coopérative;

- Il s'agit de la première infraction commise par l'athlète durant sa longue carrière, laquelle compte quatre participations aux championnats du monde depuis 2001.

La commission disciplinaire a donc pris la décision suivante :

I. L'athlète, Svetlana Terenteva, Fédération de Russie, hockey sur glace) reçoit un blâme; 

II. Il est rappelé au CNO de la Fédération de Russie qu’il doit s'assurer, par tous les moyens, que les athlètes et officiels de sa délégation observent toutes les Règles antidopage;

III. Cette décision est transmise à la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) pour toute autre mesure relevant de sa compétence qu'elle jugera appropriée; et

IV. Cette décision entre en vigueur immédiatement.

Texte complet de la décision ici.

Note aux rédacteurs :

Conformément aux Règles antidopage du CIO applicables aux Jeux Olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver, des contrôles ont lieu sous les auspices du CIO du 4 au 28 février. Durant cette période, le CIO effectue des tests avant et après les compétitions. Après chaque épreuve, le CIO contrôle systématiquement les cinq premiers athlètes au classement plus deux concurrents choisis au hasard.

Durant les Jeux de Vancouver, le CIO effectuera plus de 2 000 contrôles, dont 500 concerneront la détection de l'EPO et 400 seront des contrôles sanguins.

Au 10 février, 634 échantillons avaient été prélevés.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec le département de la communication du CIO au 604 404 2552, 604 404 2554 ou 604 404 2553, email : pressoffice@olympic.org.

back to top