skip to content

Le CIO participe au dialogue mondial engagé par les Nations Unies et insiste sur le rôle du sport dans le monde de l'après-COVID

Getty Images
Date
25 juin 2020
Tags
Actualités Olympiques, Actualités du CIO
Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, et la vice-présidente de la commission des athlètes du CIO, Danka Bartekova, ont participé aujourd'hui à la deuxième édition de #UN75, une série de discussions organisées par les Nations Unies.

Lancée par le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, #UN75 est une initiative qui entend susciter un débat à l'échelle planétaire dans toutes les sphères de la société sur les enjeux auxquels le monde est confronté à l'heure actuelle. Les points de vue, préoccupations et idées exprimés au cours de ces sessions seront présentés par l'Assemblée générale des Nations Unies aux dirigeants mondiaux lors de la commémoration officielle du 75e anniversaire de l'ONU en septembre 2020.

La discussion d'aujourd'hui, intitulée "Le multilatéralisme à l'heure de la COVID-19", portait sur les répercussions de la COVID-19 sur la culture, le sport et le tourisme.

Dans son allocution liminaire, la directrice générale de l'Office des Nations Unies à Genève, Tatiana Valovaya, a expliqué que ces trois secteurs avaient été choisis "parce que ce sont eux qui ont le plus souffert de la pandémie. Les conséquences économiques et sociales pour ces sphères d'activité sont considérables."

Et d'ajouter : "Tous les grands événements sportifs ont malheureusement dû être annulés ou reprogrammés. Nous nous réjouissions tous de la tenue des Jeux Olympiques cette année, mais compte tenu de la pandémie, ils ont dû être reportés."

Le rôle du sport dans le monde de l'après-COVID

"Le sport aura un rôle utile à jouer dans le monde de l'après-coronavirus. Et nous sommes prêts à contribuer à façonner ce monde, nous sommes prêts à rendre le monde meilleur par le sport", a déclaré le président du CIO dans un message vidéo, appelant les gouvernements à inclure le sport dans leurs programmes de soutien post-coronavirus en raison de la contribution essentielle que le sport peut apporter à la société.

Et de poursuivre : "Le sport peut aider à sortir de la crise et à bâtir un monde meilleur sur les plans sanitaire, social et économique. Le sport crée des emplois, génère des activités commerciales, joue un rôle économique important dans de nombreux pays – autant d'éléments essentiels à l'heure où le monde entier cherche à relancer l'économie."

Le président du CIO a également rappelé qu'il est impossible d'obtenir des résultats concrets sans la solidarité, une valeur clé prônée par le sport : "Le premier enseignement que nous avons tous tiré de cette crise est que nous avons besoin de plus de solidarité. La solidarité au sein des sociétés, la solidarité entre les nations de ce monde. Nous devons être unis dans la solidarité", a conclu Thomas Bach.

Renforcer l'inclusion sociale

Le rôle du sport en tant qu'outil puissant pour construire des sociétés inclusives et favoriser l'égalité des sexes a également été largement discuté au cours de la session. Ainsi que l'a déclaré Danka Bartekova, triple olympienne en tir et médaillée olympique de bronze en 2012 : "Durant la phase de relance, les femmes dans le sport ne doivent pas être laissées pour compte. Les communautés et les membres les plus vulnérables de notre société doivent en effet être pris en considération lorsque nous parlons de relance post-pandémie de COVID-19 et nous devons nous appuyer sur les succès déjà obtenus."

UN IOC

Ce message a été relayé par Marta Vieira da Silva, footballeuse brésilienne et ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies, laquelle a pris part au débat : "Nous nous réunissons de manière créative pour atténuer les effets négatifs de la pandémie sur nos sociétés et le monde du sport. Il est important de ne pas oublier les femmes et les jeunes filles dans ce processus. Nos avancées ne sauraient être perdues. Nous voulons faire d'un avenir meilleur pour tous une réalité, un avenir où les femmes et les jeunes filles pourront étudier, travailler, diriger et pratiquer un sport sur un pied d'égalité."

Ces derniers mois, le CIO a travaillé en étroite coopération avec toutes les parties prenantes du Mouvement olympique afin de veiller à ce que l'égalité des sexes reste une priorité dans leur programme, et ce malgré les effets de la pandémie qui sont déjà plus durement ressentis par les femmes et les jeunes filles dans de nombreux domaines de la vie en raison des inégalités entre les sexes. Un accent particulier a notamment été placé sur la mise en œuvre des recommandations du projet d'analyse du CIO sur la question de l'égalité des sexes, lequel, depuis son lancement en mars 2018, a doté les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et les Fédérations Internationales (FI) d'une approche fondée sur des solutions pour parvenir à l'égalité des sexes sur l'aire de compétition et en dehors. Une série de webinaires est également prévue au cours de l'été afin de s'assurer que les femmes et les jeunes filles participent activement aux plans de relance du sport.

Du côté des athlètes

La discussion d'aujourd'hui a également été l'occasion de réfléchir au rôle important que les athlètes professionnels ont joué dans la société tout au long de la crise, en servant de modèles pour motiver leurs communautés et les inciter à rester actives. Toutefois, ces athlètes ont également été touchés par la pandémie de COVID-19, et il est important de relever le rôle que les organisations sportives internationales doivent jouer pour contribuer à leur bien-être mental.

"Nous, les athlètes, du fait de ne pouvoir accéder aux installations sportives et à un programme d'entraînement normal, et de l'isolement de nos coéquipiers et de la communauté des athlètes en général, avons dû nous battre pour trouver le moyen de rester en forme", a expliqué Danka Bartekova.

Un combat qui est clairement ressorti des résultats d'une enquête récemment menée par le CIO, où le maintien d'un bon mental figurait parmi les plus grandes difficultés rencontrées par les athlètes durant la pandémie.

Depuis le début de la crise sanitaire, le CIO s'est efforcé de fournir des outils et informations supplémentaires et des conseils aux athlètes sur la manière de rester positifs pendant l'isolement grâce à ses pages spéciales sur Athlete365 et a engagé des conversations régulières lors de webinaires adaptés aux circonstances. 

back to top En