skip to content
Date
30 sept. 2003
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

Le CIO ouvre une procédure disciplinaire concernant l’affaire Jerome Young




À la suite de la révélation, jeudi dernier, par le Comité National Olympique des États-Unis (USOC) de l’identité de l’athlète contrôlé positif à une substance interdite, mais néanmoins autorisé à concourir  en athlétisme aux Jeux de la XXVIIe Olympiade à Sydney, le Comité International Olympique (CIO) cherche un moyen d’approfondir l’affaire et de trouver les raisons pour lesquelles Jérôme Young a été mis hors de cause. Par conséquent, la commission exécutive du CIO, qui a tenu une conférence téléphonique, a pris la décision suivante:

  1. L’ouverture d’une procédure disciplinaire conformément à la Règle 25 de la Charte Olympique est ordonnée par la présente en relation avec toutes les circonstances et tous les faits liés à l’inscription et à la participation de l’athlète Jerome Young aux Jeux de la XXVIIe Olympiade à Sydney en 2000, avec toutes les conséquences qui pourraient en découler pour toutes les parties concernées.
  2. La commission exécutive du CIO nomme une commission disciplinaire composée de deux de ses membres, le vice-président du CIO Thomas Bach et le membre de la commission exécutive Denis Oswald (ci-après «la commission disciplinaire»), afin de conduire cette procédure en son nom. Ces deux membres seront assistés du directeur général du CIO, François Carrard, qui agira comme secrétaire.
  3. La commission disciplinaire aura toute l’autorité nécessaire pour conduire la procédure disciplinaire, notamment le droit de demander la divulgation de tout document, ainsi que l’audition de témoins et d’experts si nécessaire. La commission disciplinaire soumettra des rapports périodiques ainsi qu’un rapport final à la commission exécutive du CIO, avec ses recommandations, quant à sa ligne de conduite, notamment les éventuelles mesures et sanctions à prendre par la commission exécutive du CIO.
  4. Le contenu de la présente décision sera notifié à l’IAAF et à l’USOC.
back to top