skip to content
IOC/Mike Stobe
Femmes dans le sport

Le CIO, ONU femmes, l'Unesco, P&G et NBC sports bousculent les idées reçues sur les femmes dans le sport

En marge de la 62e session de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme, le Comité International Olympique (CIO), ONU Femmes, l'UNESCO, Procter & Gamble et NBC Sports ont tenu, mercredi 14 mars, un événement autour du thème "Ouvrir la voie à l'égalité des sexes : la représentation des femmes athlètes dans les médias et ses conséquences sur la participation des femmes au sport".

L'événement, modéré par la célèbre commentatrice de NBC Sports, Andrea Joyce, a rassemblé des athlètes, des experts de la question de l'égalité des sexes, des représentants des secteurs public et privé, des médias et d'autres parties prenantes du Mouvement olympique venus insister sur l'importance d'une représentation équilibrée dans les médias des athlètes hommes et femmes. Parmi les intervenants, citons Donna de Varona – double médaillée d'or olympique en natation et lauréate d'un Emmy dans la diffusion sportive, fervente défenseur de la parité hommes-femmes et membre de la commission des femmes dans le sport du CIO – ainsi que Maia Shibutani – deux fois médaillée olympique de bronze, triple championne du monde et deux fois championne des États-Unis en danse sur glace.

Ainsi que l'a déclaré Rebecca Lowell Edwards, directrice du département de la communication stratégique du CIO et organisatrice de l'événement : "Nous sommes ici pour bousculer les idées reçues sur les femmes dans le sport.  Nous ne pouvons pas véritablement "aller plus vite, plus haut, plus fort" lorsque la moitié d'entre nous n'est pas représentée proportionnellement sur l'aire de compétition, dans des fonctions officielles, dans les commissions et fédérations, ou aux postes d'entraîneurs. Nous sommes conscients que progresser demandera un réel effort d'équipe et c'est pourquoi nous nous unissons aujourd'hui à de formidables partenaires, chacun ayant fait ses preuves afin d'autonomiser les femmes et les jeunes filles à travers le monde."

L'événement s'est poursuivi avec les points de vue de Donna de Varona et Maia Shibutani, des athlètes olympiques de premier plan de deux générations différentes. Les deux athlètes ont fait part de leur espoir quant à l'avenir des femmes dans le sport, en insistant sur les progrès accomplis pour faire tomber les barrières et sur la nécessité de faire encore plus. "J'ai eu la chance d'avoir mon frère comme partenaire en patinage", a indiqué Maia Shibutani. "Dès lors que nous posons les patins sur la glace en tant qu'équipe, nous savons que nous sommes sur un pied d'égalité et nous nous respectons l'un l'autre. Avoir ce soutien est fabuleux et ce devrait être la norme."

Donna de Varona a, quant à elle, ajouté : "Ce débat a cours depuis longtemps, le moment est désormais venu d'agir. Nous avons besoin d'une plateforme pour mener à bien cette priorité et le Mouvement olympique comble aujourd'hui ce vide. Nous avons fait beaucoup sur l'aire de compétition, mais nous devons faire la même chose s'agissant de l'encadrement et de la prise de décisions."

La discussion des athlètes a été suivie d'une discussion de groupe avec de fervents défenseurs de la question de l'égalité des sexes issus des secteurs public et privé, notamment Khetsiwe Dlamini, responsable du personnel et directrice par intérim des partenariats stratégiques, ONU Femmes ; Marc S. Pritchard, responsable de la gestion de la marque, Procter & Gamble ; et Saniye Gülser Corat, directrice de la division en charge de la question de l'égalité des sexes, UNESCO.

"Nous souhaitons voir une planète 50-50 – un monde égalitaire – d'ici 2030, à savoir la date butoir pour la réalisation des objectifs de développement durable", a confié Khetsiwe Dlamini. "La course vers l'égalité des sexes d'ici 2030 est facilitée par le sport. C'est une course contre la pauvreté, la faim, le manque d'accès à la santé, à l'éducation et aux postes d'encadrement. C'est une course vers l'égalité des sexes. Il est urgent que nous terminions cette course. Cela signifie des possibilités équitables de jouer, une égalité salariale et une représentation égale des femmes et des jeunes filles dans le sport. Avec le CIO, nous formons une équipe que rien ne peut arrêter."

Représentant l'un des secteurs privés numéro un pour la promotion de l'autonomisation des femmes, Marc Pritchard a parlé de la manière dont P&G utilise son pouvoir publicitaire pour en finir avec les préjugés sexuels. "En tant qu'entreprise, nous avons décidé de faire une réelle différence en matière d'égalité des sexes car nous sommes persuadés que la représentation, les emplois, les salaires et le respect devraient être équitables", a-t-il expliqué. "Aussi avons-nous décidé d'utiliser notre présence dans la publicité afin de promouvoir la parité hommes/femmes. Notre ambition est de mettre la publicité au service du bien car celle-ci peut promouvoir un dialogue positif, influencer et changer les comportements pour contribuer à faire de notre monde un monde meilleur. Et un monde plus égalitaire favorise la croissance."

"Seulement 4 % du contenu des médias sportifs est consacré au sport féminin et seulement 12 % des actualités sportives sont présentées par des femmes", a informé Saniye Gülser Corat. Et d'ajouter : "La couverture sportive est extrêmement puissante lorsqu'il s'agit de façonner des normes et des stéréotypes liés au sexe. Les médias ont la capacité de remettre en question ces normes, en couvrant davantage de compétitions et d'entraînements féminins, en intégrant davantage de femmes parmi les diffuseurs sportifs, et en assurant la promotion d'une représentation juste des sportifs, et ce indépendamment de leur sexe."

Le CIO a fait de l'égalité des sexes l'une des priorités de sa mission et a enregistré de grands progrès pour faire avancer la parité hommes/femmes dans l'arène sportive et au-delà. Aujourd'hui, les Jeux Olympiques comptent un nombre sans précédent de femmes en lice. La première édition des Jeux Olympiques d'hiver de 1924 à Chamonix comptait à peine 13 femmes, toutes patineuses artistiques. Près d'un siècle plus tard, aux Jeux de 2018 à PyeongChang, 1 242 femmes athlètes étaient parmi les participantes, un record, soit près de 42 % des concurrents. La commission exécutive du CIO a récemment approuvé 25 recommandations clés issues du projet d'analyse mené par l'organisation sur la question de l'égalité des sexes, lequel a pour ambition de bousculer les idées reçues s'agissant des femmes dans le sport au niveau mondial – de la participation à la représentation, en passant par la prise de décisions.

Donna de Varona a confié : "Les 25 recommandations tombent à point nommé pour nous aider à aller là où nous le souhaitons. Mais le changement ne vient pas seulement de l'adoption d'une politique. Nous devons nous assurer que celle-ci est mise en œuvre efficacement."

Les partenaires du CIO pour cet événement sont eux aussi à la pointe des efforts visant à faire tomber les barrières liées au sexe en utilisant le pouvoir du sport. Parmi les nombreuses initiatives lancées par ONU Femmes, "Une victoire mène à une autre" s'appuie sur les compétences d'encadrement des adolescentes via des programmes sportifs de qualité afin d'améliorer leur capacité à avoir une influence sur les décisions qui concernent leurs vies, et ce à tous les niveaux.  P&G œuvre pour sa part aux côtés des athlètes et des organisations à l'échelle mondiale en mettant sur pied des campagnes novatrices telles que  #LoveOverBias (L'amour au-delà des préjugés) pour engager le débat et sensibiliser à la question de l'égalité des sexes.

Dans le cadre de son partenariat dans la campagne #SeeHer, l'entreprise NBC Sports s'est mobilisée pour mettre à l'honneur les athlètes américaines et augmenter leur visibilité sur ses plateformes. À l'occasion de la Journée mondiale de la radio 2018, l'UNESCO et les stations de radio partout dans le monde ont lancé un appel pour une couverture plus juste des sportives à travers la campagne #ElleCompteAussi et poursuivent sur cette lancée avec l'initiative #Lesfemmesfontlinfo et le plug-in Her Headline.

Pour voir les temps forts de l'événement du 14 mars sur les médias et l'égalité des sexes, rendez-vous sur [link to video].

Pour en savoir plus sur les efforts déployés par le CIO pour avancer sur la voie de l'égalité des sexes, consultez la plateforme en ligne du CIO pour l'égalité des sexes. Enfin, pour prendre part au débat sur les médias sociaux, utilisez les hashtags suivants : #RacingtoGenderEquality et #IOCGenderEquality.

###

CIO
Le Comité International Olympique a été créé en 1894 et reste mobilisé plus de 100 ans plus tard afin d'édifier un monde meilleur par le sport. Avec la publication de son dernier rapport sur la question de l'égalité des sexes et de 25 recommandations en la matière, le CIO continue de relever les défis s'agissant de la création d'un meilleur accès et de nouvelles possibilités pour que les femmes et les jeunes filles participent au sport. L'organisation œuvre ainsi afin de favoriser le dialogue, l'action et le changement pour parvenir à la parité hommes/femmes.

ONU Femmes
ONU Femmes est l'organisation des Nations Unies consacrée à la question de l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes. Défenseur de la cause des femmes et des jeunes filles au niveau mondial, ONU Femmes coordonne et assure également la promotion du travail du système onusien visant à faire progresser l'égalité des sexes, dans toutes les délibérations et accords liés au Programme 2030, œuvrant pour placer l'égalité des sexes comme un droit fondamental pour la réalisation des objectifs de développement durable et pour un monde ouvert à tous.

UNESCO 
L'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture) est chargée de coordonner la coopération internationale dans des domaines clés pour édifier la paix dans l'esprit des hommes et des femmes. L'égalité des sexes est une priorité pour l'UNESCO au niveau mondial et est indissociable de ses efforts visant à promouvoir des médias libres, indépendants et pluralistes, avec une égalité des sexes dans les contenus et les opérations médias.

P&G 
P&G (Procter and Gamble) sert les consommateurs dans plus de 180 pays dans le monde avec l'un des portefeuilles de marques les plus solides en matière de confiance, qualité et leadership. Avec des activités dans 70 pays, P&G, partenaire olympique mondial, travaille avec les athlètes et les organisations à l'échelle internationale pour contribuer à l'édification d'un monde meilleur – exempt de tout préjugé sexuel et avec une représentation équitable pour les hommes et les femmes – en utilisant sa voix, son influence, sa portée et ses campagnes novatrices telles que #LoveOverBias (L'amour au-delà des préjugés) pour engager le débat et sensibiliser à la question de l'égalité des sexes.

Groupe NBC Sports 
Le Groupe NBC Sports ravit les passionnés de sport 24 heures sur 24 et sept jours sur sept avec des événements en direct, des émissions studio instructives et des programmes originaux. L'entreprise de médias sportifs englobe NBC Sports, NBC Olympics, NBCSN, Golf Channel, NBC Sports Regional Networks, NBC Sports Radio et NBC Sports Digital, laquelle comprend NBCSports.com, NBCOlympics.com, GolfChannel.com, les actifs numériques de NBC Sports Regional Networks, Rotoworld, la franchise NBC Sports Talk, de multiples applications et deux entreprises de commerce sportif, GolfNow et SportsEngine.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l'équipe des relations médias du CIO au +41 21 621 60 00, courriel : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Vidéos
YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos
Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement, consultez ces photos sur Flickr
Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org

Réseaux sociaux
Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et YouTube.

back to top En