skip to content
Date
07 févr. 2003
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

Le CIO nomme son nouveau directeur de la Coopération Internationale et du développement




Le Comité International Olympique (CIO) a nommé aujourd'hui Tomas Amos Ganda Sithole, président du Comité Olympique du Zimbabwe et membre de la commission exécutive du CIO, au poste de directeur de la coopération internationale et du développement, poste demeuré vacant depuis le départ de Fékrou Kidané en mars 2002.







Tomas Sithole est membre du comité exécutif de l'Association des Comités Nationaux Olympiques d'Afrique (ACNOA) depuis 1989 et secrétaire général de la même Association depuis 1997. Il est également membre du conseil exécutif de l'Association des Comités Nationaux Olympiques (ACNO) depuis 1993.







Il a fait partie par le passé de diverses commissions du CIO telles que la commission sport et environnement (1997-1999), la commission des réformes "CIO 2000" (1999) et la commission de la Solidarité Olympique (en qualité de représentant des associations continentales) de 2000 à 2002. Il est actuellement membre de la commission de coordination pour les Jeux de la XXVIIIe Olympiade en 2004 à Athènes.







"Grâce à sa grande connaissance du Mouvement olympique et des activités des Comités Nationaux Olympiques dans le monde entier, ainsi qu'à son engagement et son dévouement à la promotion du sport dans les pays en développement, Tomas Sithole était le candidat idéal pour ce poste", a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge. "Mes collègues de l'administration du CIO et moi-même nous réjouissons de travailler avec lui", a-t-il ajouté.







M. Sithole a accepté d'occuper ce poste et prendra ses nouvelles fonctions dès la mi-février. Une fois confirmé dans ses fonctions, il démissionnera de ses mandats de membre du CIO, président de CNO et secrétaire général de l'ACNOA.







Le département de la coopération internationale et du développement s'efforce par le biais de différents projets d'utiliser le sport comme véhicule de développement social, économique et humain dans des communautés défavorisées ou en situation de crise. Il oeuvre au renforcement de la concertation et de la coopération internationale entre toutes les parties engagées dans la gestion du sport national et mondial, notamment le Mouvement olympique, les gouvernements et les



organismes internationaux. Il est également chargé de promouvoir l'Olympisme et ses principes par le biais de l'éducation et de la culture olympiques dans le monde entier.

back to top