skip to content
Date
19 févr. 2002
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

Le CIO lance la société Olympic Games Knowledge Services


SALT LAKE CITY, Utah (19 février 2002)

- Le Comité International Olympique (CIO) lance ce soir, lors d'une cérémonie officielle à Salt Lake City, une nouvelle société qui a pour objectif d'aider les villes à présenter une candidature olympique et à organiser les Jeux. Cette société, baptisée Olympic Games Knowledge Services (services de connaissances sur les Jeux Olympiques - OGKS), concrétise les efforts entrepris par le CIO afin de réduire les coûts qu'entraînent une candidature olympique et l'organisation des Jeux et de mieux préparer ainsi les villes candidates et les organisateurs.

"Le CIO a toujours apporté un soutien financier considérable aux organisateurs des Jeux Olympiques. Aujourd'hui, le CIO veut améliorer l'efficacité avec laquelle cette manifestation est organisée" a déclaré le Dr Jacques Rogge, président du CIO. "La société OGKS a été établie dans cette optique. Elle contribuera également à l'instauration d'un équilibre, les villes organisatrices et les villes candidates situées dans différentes régions du monde disposant de la même base de connaissances pour entamer leurs travaux.

Organiser les Jeux implique des années de planification et de gestion efficaces. La société OGKS sera l'alliée des villes prêtes à relever ce défi."

L'OGKS a mené à bien sa première mission à l'occasion de la réunion d'information qui s'est tenue en début de semaine à l'intention des villes et CNO intéressés par une candidature à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2010. Avec l'administration du CIO, elle a engagé des experts des Jeux pour exposer aux villes divers thèmes essentiels à la présentation d'une bonne candidature et distribué un document d'information de 152 pages, accompagné d'un CD-ROM, qui servira de base aux villes requérantes dans la procédure d'acceptation des candidatures pour 2010. Le CD-ROM comprend des séquences vidéo et des images qui expliquent les divers aspects de l'organisation des Jeux.

L'OGKS continuera de coopérer étroitement avec le CIO durant le processus de candidature pour 2010 et l'aidera à coordonner les futures éditions des Jeux. Pour ce faire, l'OGKS nommera et accréditera des experts des Jeux, et les chargera de transmettre les connaissances tacites acquises lors des précédentes éditions des Jeux.

L'OGKS est née du programme de transfert de connaissances du CIO (TOK), dont le but était de recueillir le savoir-faire acquis par le comité d'organisation des Jeux Olympiques de Sydney et d'autres entités concernées.

L'Australien R. Kevan Gosper, vice-président du CIO et président du conseil d'administration de l'OGKS, a indiqué : "Avant le programme TOK, nous ignorions que nous avions entre nos mains un de nos meilleurs atouts, à savoir les connaissances en matière d'organisation de Jeux réussis. L'OGKS est la suite naturelle du programme TOK, une initiative importante et bienvenue."

La société OGKS, établie en partenariat entre l'Université Monash (Monash Ed) et le CIO, proposera toute une série de services (formation, gestion, consultation) aux comités d'organisation des Jeux et aux villes candidates, afin de s'assurer que les connaissances acquises lors d'une édition des Jeux sont efficacement transférées aux comités de candidature et aux comités d'organisation des éditions suivantes. Elle donnera également des conseils aux organisateurs d'autres grands événements. La société OGKS est installée en Suisse. Elle est dirigée par Craig McLatchey, ancien secrétaire général du Comité National Olympique d'Australie. McLatchey a joué un rôle clé dans le succès des Jeux Olympiques de 2000 à Sydney, salués comme les "meilleurs Jeux de tous les temps".

"L'OGKS fournira aux organisateurs des informations clés ainsi que des systèmes pour les aider à organiser ces manifestations majeures. Grâce à cette société de services, nous augmenterons l'efficacité des comités d'organisation en transférant les connaissances d'une édition à l'autre, évitant ainsi de devoir à chaque fois réinventer la roue. Jusqu'ici, chaque comité d'organisation entamait ses préparatifs avec peu d'informations et consacrait beaucoup de temps et d'argent à comprendre les bases de l'organisation de tels événements" indique McLatchey.

back to top