skip to content

Le CIO insiste sur l'importance de l'intégrité dans le cadre de la reprise du sport en période de COVID-19

À l'occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption, le Comité International Olympique (CIO) souligne l'importance de l'intégrité et de la lutte contre la corruption dans le sport dans le cadre du processus de reprise post-pandémie.

Le thème de cette année, "Rétablir avec intégrité", insiste sur le fait qu’un rétablissement inclusif ne peut être réalisé qu'avec intégrité, et le sport ne déroge pas à la règle.

Des efforts conjoints pour lutter contre la corruption dans le sport

Le chief officer éthique et conformité du CIO, Pâquerette Girard Zappelli, a participé aujourd'hui à un webinaire appelé "Comment préserver le sport de la corruption ? Discussion multipartite sur les défis et les opportunités", organisé par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et le groupe sport du Parlement européen.

Avec pour objectif de renforcer la coopération entre les agences chargées de l'application de la loi, les autorités de justice pénale et de lutte contre la corruption, les organisations sportives et les autres parties prenantes concernées, le webinaire a été l'occasion de discuter des menaces que la corruption faisait peser sur le sport dans le contexte européen et de la manière de s'attaquer efficacement au problème.

Ainsi que l'a commenté Pâquerette Girard Zappelli : "Le CIO, pour lui-même et pour l'ensemble du Mouvement olympique, reste fermement engagé à préserver et à renforcer l'intégrité du sport et, pour cette raison, a mis en place d'importantes mesures de prévention et d'atténuation." Et d'ajouter : "Pour rappel, le CIO a lancé deux actions en 2017 : il a mis sur pied le Partenariat international contre la corruption dans le sport (IPACS) avec des organisations intergouvernementales chargées de lutter contre la corruption et créé l'unité du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations de compétitions, laquelle a pour mission de fournir à l'ensemble des organisations de sport des règles harmonisées pour protéger toutes les compétitions du risque de manipulation."

Concernant la collaboration nécessaire pour lutter contre la corruption dans le sport, Pâquerette Girard Zappelli a déclaré : "Une coopération concrète entre les organisations sportives et les autorités gouvernementales est essentielle et c'est la raison d'être de l'IPACS, établi pour s'attaquer à ce problème de la manière la plus efficace possible, par un processus de dialogue."

Et de conclure : "Je tiens à remercier l'ONUDC et le groupe sport du Parlement européen d'avoir organisé cette discussion, car elle aide les décideurs politiques, les responsables chargés de la lutte contre la corruption au sein des agences nationales et du mouvement sportif, à avoir une meilleure vision des défis et de l'importance de soutenir les organisations sportives dans cette lutte pour protéger leur crédibilité."

Solide collaboration avec INTERPOL et l'ONUDC

En prélude aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, et après plusieurs années de collaboration fructueuse, le CIO et INTERPOL ont redéfini le cadre de leur coopération afin de faire face à la pandémie de COVID-19 avec le concours de l'ONUDC.

En juillet dernier, les trois organisations ont publié conjointement un nouveau document, lequel traite de la crise sanitaire actuelle et des mesures à prendre par ceux qui participent à la lutte contre la corruption dans le sport et à la prévention des manipulations de compétitions, à savoir les organisations sportives et les gouvernements en particulier.

Ce document définit un cadre stratégique, adresse des recommandations spécifiques et rappelle les outils mis à la disposition des organisations sportives et des gouvernements.

Le CIO et l'ONUDC se sont également associés pour proposer diverses activités, notamment une assistance technique aux États membres des Nations Unies dans le cadre des poursuites engagées pour manipulation de compétitions, l'organisation de séances de formation conjointes aux niveaux national et régional, ainsi que l'élaboration de guides et outils normatifs.

Webinaires du CIO sur les manipulations de compétitions

Les 9 et 10 décembre, le CIO organise un atelier virtuel pour les pays d'Afrique centrale et occidentale, axé sur le partage des connaissances et la promotion de la coopération afin de lutter contre la manipulation des compétitions sportives.

Cet atelier fait partie d'une série de six webinaires régionaux tenus en 2020 et co-organisés par le CIO et INTERPOL, sous les auspices du programme de formation et de renforcement des capacités en matière d'intégrité dans le sport du CIO et d'INTERPOL. Plus de 800 participants de 67 pays y ont pris part tout au long de l'année.

L'objectif est d'aider les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les Fédérations Internationales et nationales de sport, les agences chargées de l'application de la loi, les autorités de justice pénale, les entités gouvernementales ainsi que les autorités de régulation et les opérateurs de paris à lutter contre la manipulation des compétitions et la corruption y afférente.

back to top En