skip to content
Date
23 oct. 2001
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

LE CIO ET PFIZER ANNONCENT LE LANCEMENT D’UN PLUS GRAND NOMBRE DE PROJETS DE RECHERCHE POUR LES JEUX OLYMPIQUES D’HIVER À SALT LAKE CITY


Salt Lake City, le 23 octobre 2001 - Le programme de recherche de la commission médicale du CIO et de Pfizer porte cette fois sur la santé et la nutrition, ainsi que sur la biomécanique
La commission médicale du Comité International Olympique (CIO) et la compagnie pharmaceutique Pfizer ont annoncé aujourd’hui que neuf projets de recherche seront menés lors des Jeux Olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City. Pour la première fois, les études réalisées sur des athlètes pendant la période des Jeux Olympiques porteront non seulement sur l’amélioration des performances naturelles et la réduction des blessures, mais aussi sur la nutrition et la santé. Les neuf projets de recherche seront menés dans les domaines suivants :

Santé et nutrition :
- Anorexie et faible poids des sauteurs à ski;
- Problèmes de nutrition et régimes inappropriés durant la préparation aux Jeux Olympiques de 2002 en patinage de vitesse, ski et bobsleigh;
- Prévalence de troubles menstruels chez les athlètes de haut niveau se préparant pour les Jeux Olympiques de 2002.

Biomécanique :
- Techniques de patinage de vitesse;
- Utilisation des patins "clap" en patinage de vitesse;
- Quadruple saut en patinage artistique;
- Double et triple vrilles en patinage artistique;
- Amélioration des performances en patinage artistique;
- Envol et courbes de vol en saut à ski.

Les recherches de la commission médicale du CIO et de Pfizer portent sur la nutrition, les performances et l’entraînement, afin de se faire une idée précise de la santé et de la forme physique de tous les membres de la société – depuis les entraîneurs professionnels jusqu’aux sportifs assidus du week-end. En étudiant les athlètes d’élite au plus fort de la compétition, les chercheurs peuvent mieux comprendre comment bouge le corps (biomécanique) et, ainsi, prévenir les blessures et améliorer les performances naturelles.

“Lorsque les athlètes de haut niveau donnent le meilleur d’eux-mêmes pour battre un record et être plus performants que leurs adversaires, lorsque les meilleurs sont à leur plus haut niveau, les scientifiques peuvent analyser ce qui se passe exactement” indique le Prince Alexandre de Merode, président de la commission médicale du CIO. “Ces recherches profiteront non seulement aux athlètes d’élite, mais également à toute personne qui s’efforce d’apprendre un nouveau sport ou aux entraîneurs qui enseignent de nouvelles techniques pour réduire les risques de blessures. Avec Pfizer, nous nous sommes engagés à effectuer ces recherches pour aider tout un chacun à vivre une vie plus saine et plus active.”

Les neuf projets de recherche ont été sélectionnés parmi 25 propositions de 11 pays du monde entier sur la base de leur qualité, de leur impact sur la fédération/le sport en question et de leur bénéfice potentiel pour les athlètes. Tous les chercheurs sont des spécialistes reconnus dans leurs domaines et sont rattachés à des établissements universitaires, sportifs et de santé réputés. Les méthodes de recherche ne nécessitant aucun contact physique, ces études ne gêneront en aucun cas les performances des athlètes.

“La recherche et le développement sont les éléments moteurs des activités de Pfizer, a déclaré le Dr Randall Kaye, directeur des affaires olympiques chez Pfizer Inc. “Notre soutien au programme de recherche de Pfizer et de la commission médicale du CIO fait partie de notre engagement à approfondir les études scientifiques qui soulignent l’importance d’améliorer le mouvement du corps humain, d’apporter des soins préventifs et de mieux soigner les affections des personnes qui souhaitent avoir un style de vie sain.”

La biomécanique, une application de la science du sport qui étudie le mouvement du corps humain, s’inspire de disciplines telles que l’ingénierie, l’anatomie, l’aérospatiale, la réadaptation fonctionnelle et l’orthopédie. L’objectif des chercheurs en biomécanique est de mieux comprendre comment le corps bouge pour aider les athlètes à donner le meilleur d’eux-mêmes et à être moins sujets aux blessures.

A ce jour, des athlètes ayant participé à neuf éditions des Jeux Olympiques (quatre d’hiver et cinq d’été) ont été soumis à des études en compétition. Ce programme de recherche a été étendu durant les Jeux Olympiques de 2000 à Sydney, lorsque Pfizer et la commission médicale du CIO ont conclu un partenariat grâce à un fonds de soutien de Pfizer. Ce soutien de Pfizer pour la recherche olympique permet des recherches plus poussées et plus complètes qu’auparavant. L’analyse des recherches effectuées à Salt Lake City se poursuivra après les Jeux Olympiques d’hiver et les résultats seront présentés lors du 7e Congrès mondial du CIO sur les sciences du sport qui se tiendra en 2003.

Pfizer et la commission médicale du CIO se sont engagés à rechercher l’excellence pour améliorer la santé, le bien-être et les performances sportives de tout un chacun. Le partena
back to top