skip to content
IOC
Date
08 nov. 2017
Tags
Actualités Olympiques , Actualités du CIO

Le CIO et la GAISF signent un protocole d'accord inédit

Le Comité International Olympique (CIO) et l'Association mondiale des fédérations internationales de sport (GAISF) ont signé aujourd'hui à Lausanne un protocole d'accord sans précédent, qui vise à renforcer un partenariat déjà solide avec les Fédérations Internationales (FI), une des composantes clés du Mouvement olympique.

Ce protocole d'accord, qui a été signé par le président du CIO, Thomas Bach, et le président de la GAISF, Patrick Baumann, est le résultat direct de la Recommandation 13 de l'Agenda olympique 2020, qui appelait le CIO à "Maximiser les synergies avec les parties prenantes du Mouvement olympique". Jouant le rôle d'organisation faîtière pour toutes les FI, la GAISF (auparavant SportAccord) a pour mandat de fournir des services aux FI afin de favoriser leur développement, de mettre sur pied le congrès SportAccord (via l'association SportAccord Convention) et d'organiser des jeux multisportifs au profit des FI.

Le nouvel accord liant le CIO et la GAISF offre un cadre stable et durable à une coopération accrue entre les deux organisations, avec un énoncé clair des rôles et responsabilités des deux côtés quant au soutien à apporter aux FI et à l'organisation de manifestations multisportives. Il permettra en outre aux deux organisations de mieux servir toutes les FI en alignant le travail de la GAISF et de ses membres sur les objectifs primordiaux du Mouvement olympique.

Le protocole d'accord définit en particulier une stratégie et un plan à long terme pour aligner les conditions d'appartenance à la GAISF sur les critères de reconnaissance des FI par le CIO. Ce partenariat permettra en outre au CIO et à la GAISF de fournir des services accrus aux FI non olympiques avec un accent spécifique sur la bonne gouvernance, l'éthique et l'intégrité, la protection des athlètes intègres, le développement, l'éducation et la durabilité. Ces services viendront s'ajouter à la palette de prestations d'ores et déjà offertes par le CIO, en optimisant ainsi le recours aux services et programmes proposés par ce dernier tout en rationnalisant les coûts.

Point décisif, la GAISF transférera les compétences, les ressources humaines et les services de l'Unité Sport Sans Dopage (Doping Free Sport Unit – DFSU) à l'Autorité de contrôle indépendante (ACI) nouvellement créée. Ceci marquera une étape très importante dans le renforcement du système antidopage mondial.

Enfin, en consultation avec le CIO, la GAISF continuera à développer et à organiser des jeux multisportifs, notamment urbains, de l'esprit, de combat, de plage, de disciplines artistiques et de sports motorisés, dans le but de tester de nouvelles épreuves qui ne sont pas au programme olympique et aussi d'offrir davantage d'opportunités aux FI reconnues par le CIO.

À propos de ce partenariat accru, le président Thomas Bach a déclaré : "Ce protocole d'accord est un jalon important dans nos relations avec la GAISF. Il offre d'excellentes bases sur lesquelles nous pourrons consolider encore davantage nos liens et il constitue une autre expression de l'unité dans la diversité de notre Mouvement olympique. Nos deux organisations peuvent se tourner vers l'avenir avec confiance dans la solidité de notre partenariat".

Le président de la GAISF, Patrick Baumann, a pour sa part expliqué : "Les relations qui unissent les Fédérations Internationales et le Comité International Olympique sont essentielles pour l'avenir du sport. Nous formons une famille, partageons et défendons les mêmes valeurs et nous tenons les coudes face aux grands enjeux auxquels le sport est confronté aujourd'hui. Je tiens à remercier le président Thomas Bach et le CIO pour la confiance qu'ils placent dans notre organisation et ses membres à travers ce protocole d'accord ; celui-ci définit les termes de notre relation et la cimente, précise clairement que nous sommes tous membres du Mouvement olympique et nous conduira à travailler encore plus étroitement ensemble pour faire en sorte que les valeurs du Mouvement olympique demeurent au premier plan dans un paysage sportif en constante mutation. La clarté de notre vision partagée et de l'unité de propos entre la GAISF et le CIO rend l'ensemble du sport plus fort."

back to top En