skip to content
Date
27 mai 2016
Tags
Actu CIO , Développement par le sport

Le CIO et l’OMS engagés dans la lutte contre l’obésité de l'enfant à travers la promotion de l’activité physique


Le Comité International Olympique (CIO) salue l’adoption hier d’un rapport "historique" par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la lutte contre l’obésité de l'enfant à l'échelle internationale. Pour la première fois, l’OMS accorde à travers ce rapport autant d’importance à l’activité physique qu’aux régimes alimentaires. 

La lutte contre l’obésité de l'enfant est une cause majeure pour l’OMS qui a adopté le 26 mai un rapport détaillé dans ce sens, lequel appelle à l’action et auquel le Mouvement olympique s’associe pleinement, notamment à travers le travail de Jacques Rogge. Le président d'honneur du CIO (président de 2001 à 2013) représentait en effet le secteur sport/activité physique au sein de la commission, composée deonze membres, qui a travaillé sur ce rapport pendant deux ans.

"L’obésité de l’enfant prend des proportions alarmantes dans de nombreux pays et appelle une action urgente. La prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles (MNT) figurent parmi les grandes priorités des objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies. Or, l’obésité est un facteur de risque de MNT particulièrement préoccupant et pourrait saper nombre de progrès sanitaires qui ont contribué à l’allongement de l’espérance de vie ", indique le rapport de l’OMS en introduction.

Dans le domaine de la santé, l’activité physique est l'un des quatre piliers de la prévention contre les maladies non transmissibles. Ses effets sont notamment reconnus sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cancer, l’hypertension, les états dépressifs, l’ostéoporose et l’obésité.

Trois des six recommandations proposées par l’OMS pour "mettre fin à l’obésité de l'enfant" appellent à la mise en œuvre de programmes complets qui favorisent l’activité physique et réduisent les comportements sédentaires chez les enfants et les adolescents. À titre d’exemple, la deuxième recommandation propose de "donner aux enfants et aux adolescents, aux parents, aux personnes s’occupant d’enfants, aux enseignants et aux professionnels de la santé, des orientations relatives à la corpulence, à l’activité physique, au sommeil et au bon usage des divertissements sur écran", et de "veiller à ce que des installations adaptées soient disponibles dans les établissements scolaires et dans les espaces publics afin que tous les enfants, y compris ceux souffrant d’un handicap, puissent faire de l’activité physique pendant leur temps libre, en tenant compte des différences entre les sexes le cas échéant."

Un document historique 

Partenaire de l'OMS dans cette entreprise, le CIO salue la publication de ce rapport comme "un document historique pour la promotion du sport et de l’activité physique." L’Agenda olympique 2020 est en phase avec les objectifs de l’OMS, notamment à travers les recommandations 7 (renforcer les relations avec les organisations régissant le sport pour les personnes aux capacités différentes), 21 (renforcer la capacité d’influence du CIO), 22 (diffuser une éducation fondée sur les valeurs olympiques) et 26 (allier davantage le sport et la culture). Le CIO entend jouer un rôle central dans la promotion de l’activité physique à travers de nombreux programmes, qu'il s'agisse des initiatives de sa commission sport et société active, de la célébration de la Journée olympique le 23 juin dont le message clé est "Bougez !", des recherches sur la santé et le développement de la jeunesse via sa commission médicale et scientifique, de la promotion du sport sous toutes ses formes au niveau mondial, sans distinction d’âge, de sexe, de race, de religion, d’orientation sexuelle. 

"Le sport renforce non seulement le corps mais aussi l’esprit. C’est aussi un moyen idéal d’intégrer les minorités dans la société et d’enseigner les valeurs essentielles du Mouvement olympique : la quête de l’excellence, le respect et l’amitié", a déclaré Jacques Rogge. "Ce rapport essentiel  souligne l’importance de l’activité physique. Il indique qu’être physiquement actif dès son plus jeune âge et tout au long de sa vie apporte d’importants bienfaits pour la santé et le mouvement sportif joue un rôle central dans cette initiative. Nous devons donc continuer de travailler avec le Mouvement olympique et nos partenaires pour promouvoir les activités physiques et la participation au sport. Nous devons également travailler avec les gouvernements pour qu’ils s’investissent pleinement dans ces domaines."

Le CIO collabore avec l’OMS depuis plus de 20 ans. En 2010, un protocole d’accord a été reconduit entre les deux organisations afin de mettre en place des actions communes. Considérant "l'inactivité physique comme l'un des facteurs de risque majeurs s'agissant des maladies non transmissibles", les deux parties se sont engagées à promouvoir l’activité physique dans le monde entier, sachant que "le sport est la clé d’un mode de vie sain".  En 2015, le CIO a détaillé la contribution du sport aux ODD des Nations Unies, insistant sur les bienfaits qu’il apporte notamment à la santé et à l’éducation. Sa commission médicale et scientifique n'a de cesse de mener des  recherches pour soutenir et promouvoir l'activité physique auprès des jeunes. 

Lire le rapport complet de l’OMS ici.

Lire l’article sur le CIO et le développement de la jeunesse ici.

En apprendre davantage sur l’engagement du CIO et sur ses activités au service du sport et d'une société active

 

back to top En