skip to content
IOC
Développement durable

Le CIO et Dow récompensent dix Fédérations Internationales de sport pour leurs actions concrètes en faveur du climat

Le Comité International Olympique (CIO) et le partenaire olympique mondial Dow ont aujourd'hui récompensé dix Fédérations Internationales (FI) de sport pour les mesures concrètes qu'elles ont prises afin de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Dans le cadre de cette récompense, des crédits carbone seront offerts à ces Fédérations Internationales afin de compenser leurs inévitables émissions en 2019.

Cette reconnaissance s'inscrit dans le droit fil d'une initiative conjointe CIO-Dow, laquelle a pour ambition d'intensifier les efforts que le Mouvement olympique déploie pour aider à accélérer l'action climatique. Elle a été accordée lors de la session sur le développement durable organisée par le CIO au cours du Forum annuel des FI, lequel se tient actuellement à Lausanne.

Ainsi que l'a déclaré S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, président de la commission durabilité et héritage du CIO : "Le Mouvement olympique s'est pleinement engagé à aider le monde à faire face aux changements climatiques et cette reconnaissance est un excellent témoignage de cet engagement. Nous sommes ravis de voir autant de Fédérations Internationales de sport entreprendre des efforts concrets pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Cette initiative conjointe CIO-Dow permettra d'accélérer ces efforts, d'accroître leur impact et d'encourager d'autres organisations sportives à prendre à leur tour des mesures."

"L'action en faveur du climat doit s'étendre à l'ensemble des industries et de la société", a pour sa part commenté Dr. Nicoletta Piccolrovazzi, directrice mondiale de la technologie et de la durabilité chez Dow Olympic & Sports Solutions et membre de la commission durabilité et héritage du CIO. Et d'ajouter : "Tout comme Dow s'appuie sur la marque olympique pour mobiliser ses clients en faveur de projets qui débloquent des réductions de carbone tout au long de la chaîne de valeur, le CIO utilise son influence pour faire participer le monde du sport. En associant le pouvoir du sport et de la science, nous travaillons de concert pour avoir un plus grand impact."

Parmi les FI récompensées, citons la Fédération Équestre Internationale (FEI), la Fédération Internationale de Ski (FIS), la Fédération Internationale des Sociétés d'Aviron (FISA), la Fédération internationale de golf (IGF), la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), World Rugby (WR, Fédération internationale de rugby), World Sailing (WS, Fédération internationale de voile) et la Fédération mondiale de taekwondo (WT), ainsi que des FI reconnues telles que la Fédération internationale de course d'orientation (IOF) et la Fédération internationale de sambo (FIAS).  

Afin de recevoir les crédits carbone, les Fédérations Internationales ont été tenues de présenter des données détaillées sur leur empreinte carbone annuelle ainsi que leurs plans visant à réduire leurs émissions de carbone. Elles devaient également avoir rejoint l'accord-cadre des Nations Unies "le sport au service de l'action climatique", lequel entend élaborer un programme d'action pour le climat dans le sport.

Les mesures de réduction des émissions de carbone prises par les FI récompensées comprennent des initiatives liées à leurs opérations et à leurs événements qui diminuent les déchets et évaluent et réduisent l'empreinte des matériaux, des aliments et des équipements tout au long de leur cycle de vie.

La FEI, par exemple, compte utiliser le fumier de cheval pour produire de l'électricité lors d'événements et travailler avec les autorités locales pour réinjecter l'électricité dans le réseau. En réutilisant et en faisant don de matériel, la FIAS vise pour sa part à réduire le transport de marchandises et à soutenir les communautés locales. World Sailing s'est quant à elle engagée à réduire ses émissions indirectes de 50 % et à devenir neutre en carbone d'ici 2024. D'autres FI, la FIS notamment, œuvrent afin d'obtenir la certification ISO 20121 relative aux événements durables pour leurs Championnats du monde, Coupes du monde et autres compétitions.

"Nous sommes très heureux de recevoir cette reconnaissance du CIO et de Dow, qui nous permettra de compenser nos inévitables émissions de carbone", a indiqué Andy Hunt, directeur général de World Sailing. Et de poursuivre : "En tant que sport, nous avons placé la durabilité au cœur de notre programme et la lutte contre les changements climatiques est l'une de nos principales priorités. L'objectif que nous nous sommes fixés est de réduire nos émissions réelles de carbone d'au moins 50 % d'ici 2024 et il n'y a pas de temps à perdre si nous voulons l'atteindre."

Les crédits carbone offerts dans le cadre de cette initiative ont été retirés – en d'autres termes, ce sont des crédits d'émissions de carbone qui ont été définitivement retirés du marché. Ils comprennent un ensemble diversifié de solutions climatiques, allant de la conservation des écosystèmes et de la prévention de la déforestation à l'efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. Les projets ont été mis en œuvre dans plusieurs juridictions, notamment sur les continents américain, africain et asiatique et sont conformes aux normes approuvées par l'International Carbon Reduction and Offset Alliance (Alliance internationale de réduction et de compensation du carbone, ICROA).

L'initiative CIO-Dow se poursuivra jusqu'en 2020. Dans l'intervalle, d'autres FI, ainsi que les Comités Nationaux Olympiques, seront encouragés à y adhérer.

Au cours du forum, près de 70 FI ont participé à la session sur le développement durable, laquelle portait sur des sujets tels que le changement climatique, la pollution plastique et les événements durables. En tout, 19 études de cas sur le développement durable ont été lancées lors de l'événement, portant à près de 80 le nombre total d'études de cas dans cette série. Les études de cas présentent les initiatives de durabilité lancées par les FI de sports olympiques et les FI reconnues, couvrant des sujets tels que le changement climatique, les infrastructures, l'approvisionnement, la mobilité, le sexe, l'éducation et le développement social.
back to top En