skip to content
Date
05 oct. 2007
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

Le CIO espère un renforcement de l'article sur le sport dans le traité européen


Le Comité International Olympique (CIO) se félicite des discussions qui auront lieu dans les prochains jours à Bruxelles sur le rôle du sport en Europe. Ces discussions sont un pas en avant important vers la rédaction du traité modificatif convenue en juin dernier par les 27 États membres de l'Union européenne (UE).
 
Ce nouveau projet offre l'occasion rêvée de renforcer le rôle du sport en Europe ainsi que ses structures. Le sport constitue le plus grand mouvement social de l'Union européenne; il joue un rôle clé dans les domaines de l'intégration, de l'éducation et de la santé. Le CIO est convaincu que d'assortir le sport d'une base juridique dans le traité modificatif de l'UE permettrait une meilleure prise en compte des attentes du monde du sport et fournirait un solide cadre juridique pour l’avenir.
 
Au cours des quatre dernières années, le mouvement sportif a adopté une approche constructive et unifiée sur la question, qui a permis l'introduction en 2004 d'une clause sur le sport dans la Constitution européenne. La récente décision de l'UE de relancer le débat sur un nouveau traité a conduit le mouvement sportif à rédiger une nouvelle proposition de texte en vue de son éventuelle intégration dans le traité modificatif. Le CIO espère que ce texte, qui fait clairement référence à l'autonomie du sport, trouvera sa place dans le nouveau traité.
 
Le président du CIO, Jacques Rogge, s'est fait l'écho de cet appel au nom du Mouvement olympique dans une lettre adressée aux gouvernements des 27 États membres.
 
"La responsabilité qu'endosse le sport dans la société et l'autonomie de sa gestion ont permis de bâtir sa crédibilité et sa légitimité", a écrit le président Rogge. Et d'ajouter : "La notion d'autonomie signifie préserver les valeurs du sport, les structures existantes qui ont permis son développement en Europe et dans le monde. Le sport peut jouer son rôle unique grâce à son autonomie et ce rôle serait sérieusement mis à mal si les organes dirigeants du sport voyaient leur autonomie limitée. Aussi le CIO et le mouvement sportif dans son ensemble espèrent-ils que ces éléments seront pris en considération".
 
###
 
Pour plus d'informations, merci de contacter le département de la communication du CIO, tél. : +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org
back to top