skip to content
Date
01 août 2015
Tags
Actualités Olympiques ,
Actualités Olympiques

Le CIO élit les membres de la commission d’éthique et réaffirme son engagement en faveur de la transparence et la bonne gouvernance

Durant la 128e Session, le Comité International Olympique (CIO) a élu les membres de sa commission d’éthique. Ces élections, auxquelles vient s’ajouter une révision complète du Code d’éthique du CIO,   achèvent la mise en œuvre des recommandations 30 à 32 de l’Agenda olympique 2020, moins de huit mois après leur adoption à l’unanimité en décembre dernier.


Le président, le vice-président et les membres de la commission d’éthique ont été élus ou réélus selon le cas, indépendamment de la durée de leur mandat restant à accomplir, en début d’après-midi aujourd’hui. Composée de neuf membres, la commission comprend, comme préconisé, un représentant de la commission des athlètes du CIO, au moins cinq personnalités qui ne sont pas membres actifs du CIO, dont deux qui n’ont pas de liens directs avec le mouvement sportif.

La commission est composée de : Youssoupha Ndiaye (ancien ministre des Sports du Sénégal) confirmé dans sa fonction de président; Guy Canivet (membre du Conseil constitutionnel français) élu vice-président; Geert Corstens (président encore récemment du Réseau des présidents des Cours suprêmes de l'Union européenne); Patricia O’Brien (ambassadeur et représentante permanente de l’Irlande auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève); Samuel Schmid (avocat et ancien conseiller fédéral suisse du département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports); le membre honoraire du CIO Francisco J. Elizalde; et les membres du CIO Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, Robin Mitchell et Yang Yang, cette dernière étant  élue en qualité de représentante de la commission des athlètes du CIO.

Une mission et des procédures repensées

Plus grande transparence, bonne gouvernance, responsabilité et éthique renforcée, tels sont les principes devant guider le travail de la commission d’éthique en vertu de l’Agenda olympique 2020, feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique.

À cet égard, un certain nombre d’initiatives et de mesures ont été prises. La création d’un service d’alerte intégrité et conformité en avril dernier et d’une fonction de Chief Officer éthique et conformité a conduit à une redéfinition de la mission de la commission d’éthique et à une refonte du Règlement de procédure pour le traitement des cas portés devant elle, notamment pour tenir compte des faits  dénoncés ou transmis via ce service d’alerte.

Une révision complète du Code d’éthique a en outre été entreprise par la commission d’éthique du CIO dans l’objectif de renforcer la vision des fondateurs de ce texte, initialement rédigé en 1999, en faveur de plus de transparence, de bonne gouvernance et de responsabilité.

Les principes édictés dans le Code d’éthique demeurent identiques mais la présentation a été mise à jour pour accroître la transparence et le texte clarifié. L’obligation pour les composantes du Mouvement olympique de respecter et faire respecter ce texte, ainsi que la Charte olympique, est en outre rappelée.

Rapports des COJO et des COJOJ, autres dossiers

Le rapport final du comité d'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014 a également été présenté à la Session. Le président du Comité National Olympique russe et membre du CIO, Alexander Zhukov, a insisté sur le formidable héritage laissé par les Jeux sur les plan humain et sportif, notamment la renaissance du mouvement des volontaires en Russie.

Alexander Zhukov a par ailleurs précisé que le COJO avait généré 1,3 milliard d'USD en revenus de marketing et que les Jeux avaient été retransmis dans 159 pays à travers le monde, 2,15 milliards de personnes ayant suivi au moins une minute de la manifestation olympique.

Le président Thomas Bach a rappelé que le CIO a décidé de renoncer à sa part des bénéfices des Jeux Olympiques de Sotchi 2014 pour reverser ces fonds au CNO russe au profit du développement du sport dans le pays.

Les comités d'organisation des prochains Jeux Olympiques à Rio de Janeiro et Tokyo ainsi que des Jeux Olympiques d'hiver à PyeongChang ont également présenté leur rapport à la Session.

Le président du comité d'organisation de Rio 2016, Carlos Arthur Nuzman, a déclaré pour sa part qu'à un an des Jeux ou presque, "nous avons le sentiment d'être tout près de réaliser le rêve de Rio de Janeiro". "Nous serons prêts, à temps et sans dépassement de budget", a-t-il ajouté.

Les organisateurs des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014 ont également soumis leur rapport final, tandis que le point a été fait sur les JOJ d'hiver de Lillehammer 2016 et sur l'édition d'été de 2018 à Buenos Aires.

Enfin, les états financiers du CIO et les états financiers cumulés de 2014 ont été approuvés à l'unanimité par la Session et la firme PricewaterhouseCoopers a été reconduite dans ses fonctions d'organe de révision externe. 

back to top En