skip to content
IOC/Ian Jones
Date
19 juin 2017
Tags
Actualités du CIO , JOJ , Actualités Olympiques

Le CIO donne la parole aux jeunes

Lorsque le CIO a annoncé la composition de ses commissions en avril dernier, il a nommé au sein de celles-ci sept jeunes artisans du changement (anciennement jeunes ambassadeurs) pour donner davantage la parole aux jeunes au cœur du Mouvement olympique.

Représentant diverses origines et cultures, six de ces nouveaux membres sont des femmes, ce qui accroît encore la représentation féminine au sein des commissions du CIO.

Six d’entre eux ont également participé au programme YCM+ ("Young Change-Makers+" - jeunes artisans du changement), un programme d'entreprenariat social par le sport qui invite ces jeunes à demander une subvention allant jusqu’à 5 000 CHF pour les soutenir dans leurs propres projets communautaires destinés à avoir un impact réel et positif sur leurs communautés grâce au sport.

Olympic.org s’est entretenu avec eux pour savoir ce qu’ils pensaient de leur nouveau rôle et de l’impact qu’ils peuvent avoir.

La Grecque Angeliki Kordali (31), qui a soutenu les jeunes athlètes de sa délégation aux premiers JOJ de Singapour 2010, entend mettre à profit son doctorat en communication sans fil au sein de la nouvelle commission numérique et technologie. “Les technologies numériques, de l’information et de la communication jouent à maints égards un rôle important aux Jeux Olympiques et aux Jeux  Olympiques de la Jeunesse. Dans cette commission du CIO, j’apporterai mon expérience dans le domaine du génie électrique et informatique, et notamment la communication, afin de fournir un cadre technique solide. J’apporterai aussi mon enthousiasme et ma passion pour les Jeux Olympiques !”

La Guatémaltèque Gabriella Matus Bonilla (28 ans) a participé au programme YCM à Nanjing 2014 et Lillehammer 2016. “Je suis très honorée de faire partie de la commission des femmes dans le sport et de représenter mon pays. Je suis sûre que ce sera une expérience unique dans ma vie et ma carrière. Je transmettrai ma passion pour l’autonomisation des femmes et j’apporterai non seulement mes idées et connaissances tirées de mes précédents emplois et expériences au sein de commissions des femmes, mais aussi mon enthousiasme pour accroître la participation féminine dans le sport, notamment dans les pays en développement”. Gabriella participe au programme YCM+. Elle collabore avec l’ONG United Play pour proposer des activités sportives et des ateliers sur des modes de vie sains dans des communautés défavorisées du Guatemala afin d’aider les jeunes à surmonter les problèmes sociaux et à lutter contre les inégalités et la pauvreté.

IOC/Laura Godenzi

Lode Goossens (32 ans), originaire de Belgique, a acquis l’expérience des JOJ à Innsbruck 2012. “Je me réjouis de faire partie de la commission de l’entourage des athlètes, où j’essaierai de représenter les jeunes qui travaillent avec les athlètes, que ce soit au niveau communautaire ou dans un contexte professionnel. Ce sont eux qui ont un véritable impact sur les athlètes avec lesquels ils travaillent et l’avenir du sport dépend beaucoup d’eux.” Lode met sa passion et son énergie à former de jeunes entraîneurs. Il a proposé un projet YCM+ pour aider de jeunes nageurs à développer leurs capacités motrices fondamentales.

La Moldave Ana Maria Stratu (24 ans), qui a participé au programme YCM à Nanjing 2014,  entend mettre son expérience du sport au service de la commission des femmes dans le sport : “En tant qu’athlète, organisatrice et administratrice, je pense que mes diverses expériences et mon âge relativement jeune apporteront quelque chose de nouveau à la commission”. Dans le cadre du programme YCM+ en 2016 et 2017, Ana Maria a organisé un festival de karaté féminin dans son pays pour promouvoir les activités physiques et sportives et s’assurer que le sport devient plus accessible pour toutes les femmes.

Jeannette Small (28 ans), originaire de Trinité-et-Tobago, a également participé au programme YCM à Nanjing 2014. Dans le cadre de son projet, elle organise des ateliers dans des écoles en utilisant des jeux traditionnels pour enseigner aux élèves comment manger sainement. Elle a intégré la commission de l’éducation olympique du CIO. “J’ai la chance d’être la première personne de Trinité-et-Tobago à être sélectionnée comme membre de la commission de l’éducation olympique. On m’encourage à poursuivre ma carrière en tant qu’entrepreneur du sport. Travailler avec des jeunes et créer des programmes éducatifs et sportifs qui les aideront dans leur développement holistique me passionne. Faire partie de cette commission enrichira mon expérience et me permettra d’avoir un impact sur de nombreuses vies grâce au sport”. Jeannette veut lutter contre les maladies non transmissibles en renforçant les comportements positifs grâce à la promotion d’un mode de vie sain et actif auprès des écoliers.

L’Ukrainienne Vera Perederii (27 ans), qui a participé aux épreuves de gymnastique rythmique à Beijing 2008 et au programme YCM à Lillehammer 2016, fait également partie de la commission de l’éducation olympique du CIO. Vera propose toute une série d’ateliers pratiques sur les valeurs olympiques dans diverses écoles de son pays natal. “Le principal objectif de mon projet est d’engager les jeunes dans le sport, non seulement en tant qu’athlètes mais aussi dans d’autres rôles. J’espère que mes expériences seront utiles au CIO et pour le développement de l’éducation olympique au sein du Mouvement olympique ”.

IOC/Martin Vandory

La Chilienne Josefina Salas (23 ans), qui a aussi participé au programme YCM à Lillehammer 2016, croit fermement au sport comme un outil essentiel en faveur du changement social et du développement. L’année dernière, elle a mené un projet YCM+ qui a amené le sport dans les communautés défavorisées autour de son université. “C’est un grand honneur et une occasion unique de faire partie de la commission des affaires publiques et du développement social par le sport, et d’avoir son mot à dire dans des sujets qui sont aussi importants pour moi”, a déclaré Josefina.

“Ma participation à Lillehammer m’a ouvert les yeux sur le pouvoir du sport et des valeurs olympiques à changer la vie des jeunes. Je veux jouer mon rôle. La décision du CIO de nous nommer à plusieurs de ses commissions et de soutenir certains de nos projets communautaires est un signe encourageant d’un mouvement qui fait confiance aux jeunes et les responsabilise.  C’est très important aujourd’hui”, conclut Josefina.

Voici la liste complète des participants au programme YCM+ avec les commissions au sein desquelles ils ont été nommés.

back to top En