skip to content
Babacar Dieng
Date
07 déc. 2018
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Buenos Aires 2018
JOJ

‘Le CIO croit en vous, et c’est super!’

Les 4 000 jeunes athlètes des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2018 à Buenos Aires ne sont pas les seuls à avoir vécu l’expérience de leur vie ; ce fut également le cas pour les 81 Young Change-Makers (YCM) originaires du monde entier qui avaient pour mission de leur apporter leur soutien.


Ces jeunes gens ont été désignés par leur Comité National Olympique (CNO) respectif pour soutenir les jeunes athlètes à Buenos Aires et être une source d'inspiration pour d’autres jeunes gens dans leurs communautés en se servant de leur expérience aux JOJ.

Tout en assurant la promotion des JOJ et des valeurs olympiques dans leurs pays respectifs, les Young Change-Makers avaient pour ambition d'aider les athlètes de leur délégation nationale à tirer pleinement parti de leur expérience aux JOJ, notamment en les encourageant à dialoguer avec des personnes pratiquant des sports différents et venues d'autres horizons et à participer au programme d'activités et d'ateliers proposé.

Quelques-uns parmi ceux choisis pour participer au programme des YCM nous font part ci-après de leur expérience des JOJ et de leurs ambitions futures...

Panasonic

 

Babacar Dieng (Sénégal)

Administrateur d’une base de données et technicien informatique de profession, cet amoureux du sport est actif dans plusieurs organisations, dont son CNO, la Fédération nationale de natation, l’organisation nationale anti-dopage et Special Olympics Sénégal. Il a en outre rejoint le programme YCM+ pour 2018...

“Notre principal objectif était d’aider les athlètes du village des Jeux Olympiques de la Jeunesse à faire des expériences mémorables, à découvrir les différents programmes éducatifs qui leur étaient proposés et à y prendre du plaisir. Les YCM s’adressent aux athlètes issus de n’importe quel sport et de n’importe quel pays. Nous étions là pour aider tout le monde.
“Cette expérience des JOJ me servira à réussir dans le prochain projet que je compte mener au Sénégal et qui a pour but de permettre aux enfants confiés à des familles d’accueil de pratiquer un sport. C’est par ce genre d’activités que nous pourrons rendre notre pays et notre monde meilleurs grâce au sport.”

Maria Delgado Del Rio

 

Maria Delgado Del Rio (Mexique)

Nageuse amateure, Maria a suivi l’Académie Internationale Olympique et a travaillé comme volontaire lors de trois éditions des Jeux Olympiques. Elle fait actuellement partie de l’équipe chargée des réseaux sociaux de l’équipe nationale mexicaine de football...

“Je me suis occupée de 93 athlètes, des adolescents mexicains bruyants et cinglés ! J’ai donc eu beaucoup à faire en peu de temps. Mais au bout d’un moment ils ont pris l’habitude de venir vers moi me poser des questions ou me demander un entretien particulier et l’enthousiasme que je lisais sur leur visage me remplissait de joie. Nous étions des exemples pour eux; il fallait juste sourire, prendre du plaisir et ne pas oublier ce pour quoi nous étions là.
“Cela aura été pour moi comme une grande plateforme qui m’a aidée à réaliser mes rêves. J’ai accumulé tant d’informations et cela a été une telle source d’inspiration! J’aimerais qu’il y ait un effet dominos, c’est-à-dire que la personne sur l’existence de laquelle on exerce une influence puisse à son tour agir sur quelqu’un d’autre.”

Belgian NOC

 

Nicky van Rossem (Belgique)

Ancienne coureuse de haies et entraîneur, Nicky travaille pour son CNO comme cheffe de projet au département du sport d’élite. Elle a occupé auparavant le poste d’assistante de recherches à l’Université Vrije de Bruxelles et servi comme YCM aux JOJ d’hiver de 2016 à Lillehammer. Depuis, elle a mis en place un projet YCM+ qui réunit les mondes académique et sportif pour informer les jeunes athlètes d’élite sur la lutte antidopage....

“Tout ce que j’ai fait dans le cadre du programme des Young Change-Makers, je l’ai fait à titre bénévole mais cela m’a menée loin et toujours poussée hors de ma zone de confort. C’est vraiment bien que le CIO ait confiance en vous et qu’il veuille que l’on s’exprime au nom des jeunes athlètes.”

Ty Walker

 

Ty Walker (États-Unis)

Membre à sept reprises de l’équipe de snowboard des États-Unis, Ty a participé à l’épreuve de slopestyle de snowboard aux Jeux Olympiques d’hiver de 2014 et est médaillée d’or d’une Coupe du monde. Récemment retirée de la compétition, elle se concentre sur ses études dans le but d’entamer une carrière en médecine du sport...

“Chaque jour était différent des autres en fonction des épreuves et de ce qu’il fallait faire. Une journée ordinaire se déroulait ainsi : après m’être levée je déjeunais dans le réfectoire puis j’avais peut-être une réunion avec des Young Change-Makers pour parler de la manière dont les gens s’impliquaient dans les activités en ville, dont on pouvait améliorer les manifestations et s’assurer que les athlètes étaient satisfaits des épreuves.
“Puis on allait voir certaines épreuves. J’ai vu une masse de sports que je n’avais jamais vus auparavant, c’était fantastique. Je m’asseyais à côté des athlètes ou de l’entourage dans les gradins et soutenais les athlètes. Ce que j’ai aimé, c’est apprendre des choses sur ce qu’ils font et les voir en pleine action.
“Ensuite je revenais au village pour manger et rattraper un peu mes devoirs scolaires. Et puis, le soir en général nous avions des programmes éducatifs pour les athlètes. J’ai essayé d’inciter tout le monde à participer et à s’impliquer.
“Je dirais à ces athlètes de revenir sur leur expérience une fois rentrés chez eux. Il s’agit d’une expérience véritablement unique en son genre alors il faudrait vraiment qu’ils y repensent et se remémorent les amitiés nouées, le nombre de pays côtoyés dans le réfectoire, les personnes avec lesquelles ils sont allés s’entraîner ou chanter un karaoké au village. Regarder vraiment toutes ces choses et comprendre à quel point c’est quelque chose de spécial d’en avoir fait partie.”

Steve Dreyfus

 

Steve Dreyfus (Suisse)

Steve est un ancien arbitre de hockey sur glace en Suisse qui travaille comme chef d’équipe dans une banque. Il est en outre engagé bénévolement comme directeur des sports en charge du hockey sur glace pour le comité d’organisation des JOJ d’hiver de 2020 à Lausanne...

“Nous autres les Young Change-Makers, nous avons dû faire comprendre aux athlètes que les JOJ vont au-delà de la simple performance. Il s’agit d’une expérience, peut-être unique dans la vie, qui leur permet de forger des liens solides entre les athlètes d’élite, de partager des émotions et de s’immerger dans la culture d’un pays.
“Ce sera une grande joie de les voir se dérouler ‘à la maison’ (en Suisse) en 2020. Je serai chargé de l’organisation des épreuves de hockey sur glace. J’ai toujours aimé Lausanne et le sport. Les montres sont un des symboles de la Suisse, et chaque élément joue un rôle crucial dans une montre. Si l’aspect extérieur est essentiel, l’intérieur, le cœur de la montre, est encore plus important. Il s’agira, j’en suis sûr, de JOJ cinq étoiles grâce à la ponctualité helvétique, l’attention aux détails et la rigueur suisse. Nous avons tout pour bien faire.”

Rania Herlina

 

Rania Herlina Rahardja (Singapour)

Epéiste de niveau national les dix dernières années, Rania a participé aux premiers JOJ, à Singapour en 2010. Depuis, elle a décroché un bachelor en droit. Elle travaille actuellement dans le secteur des services financiers à Londres...

“Athlète en 2010, je me suis qualifiée par le biais de la wild card octroyée au pays hôte tout juste deux ans après m’être mise à l’escrime et avec seulement une année d’expérience en compétition. Ce n’est qu’après les Jeux que j’ai vraiment compris ce que signifiait le fait de prendre part à des JOJ. Chaque fois que je me retrouvais avec d’autres anciens jeunes olympiens, on tissait des liens grâce à cette expérience commune. Cela m’a encouragée à poursuivre mon engagement.
“Rencontrer les autres YCM du monde entier a été une grande source d’inspiration pour moi. Leurs antécédents tous différents et leurs expériences variées – allant d’athlètes titrés, dont des médaillés d’or olympiques aux célébrités sportives locales et aux fans de sport les plus passionnés – ont fait régner dans le village un esprit très ouvert et une atmosphère positive, ce qui a rendu cette expérience très agréable.
“Retrouver les JOJ dans une autre fonction, huit ans plus tard, m’a également permis de me rendre compte de tous les efforts déployés pour organiser ces Jeux.”

back to top En