skip to content
IOC/Ubald Rutar
Date
23 mars 2016
Tags
Actu CIO , Lillehammer 2016

Le CIO apprend à des centaines de jeunes athlètes à protéger leur sport et à jouer franc jeu


Durant les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver (JOJ) qui se sont tenus le mois dernier à Lillehammer, Norvège, la grande majorité des 1 100 athlètes participants, provenant de 70 pays, ont visité le stand PLAY FAIR du Comité International Olympique (CIO) et ont pris part aux activités proposées. 

Recourant à des méthodes collaboratives et divertissantes, ce stand qui était situé au village olympique de la jeunesse a sensibilisé les jeunes athlètes âgés de 15 à 18 ans à la menace que représente la manipulation des compétitions et leur a montré comment ils pouvaient jouer un rôle actif en empêchant toute forme de tricherie dans leur sport. Par le biais d’un quiz interactif et de divers ateliers, les athlètes ont été sensibilisés aux risques et conseillés quant à ce qu’il convient de faire et de ne pas faire. Des olympiens étaient également présents pour aider à diffuser les messages, en animant des ateliers et en parlant de ce sujet aux jeunes athlètes.

Au centre de cette démarche, faire connaître aux jeunes sportifs le Code de bonne conduite du CIO pour protéger leur sport :

- Soyez irréprochables : donnez toujours le meilleur de vous-mêmes, dites non au trucage des compétitions !

- Soyez prudents : ne pariez jamais sur votre sport (ou compétition).

- Soyez vigilants : ne partagez jamais d'informations qui pourraient être utilisées à des fins de paris.

- Soyez ouverts : Si on tente de vous inciter à tricher, parlez-en !

Téléchargez ici le Code de bonne conduite dans votre langue.

IOC/Ubald Rutar

L’éducation par des jeux de rôle et des expériences concrètes

Dans le cadre de la journée spéciale "apprendre et partager", la Fédération Internationale de hockey sur glace (IIHF) a organisé, en collaboration avec le CIO, un atelier "Franc jeu" pour sensibiliser 200 joueurs de hockey sur glace et officiels aux dangers que représente la manipulation des compétitions. Un hockeyeur professionnel a partagé son expérience avec les jeunes athlètes, mettant ces derniers en garde, dans l’espoir que cela évitera à la prochaine génération de joueurs de faire la même erreur que lui.

“J’ai participé à quatre championnats du monde et j’étais un des meilleurs buteurs de la ligue danoise. C’est là que j’ai parié sur mon équipe”, a expliqué le sportif. “Je ne pensais pas que je faisais quelque chose de mal.” Puis il a réalisé à quel point les conséquences étaient graves : “J’ai été renvoyé de mon club et banni de l’équipe nationale. J’ai manqué un championnat du monde. J’ai perdu mon emploi et en ai souffert financièrement. Mon mauvais jugement a mis mes coéquipiers et toute mon équipe dans une situation difficile.”

Le joueur danois a également expliqué les choses importantes à ne PAS faire pour préserver l’intégrité : “Si vous jouez au hockey sur glace, parier sur un match auquel vous participez est une faute. Par ailleurs, ne communiquez à personne aucun renseignement sur l’équipe tel que des informations médicales confidentielles ou des listes de joueurs, que ce soit à titre personnel ou sur les médias sociaux.”

Regardez ici un clip sur l’atelier intégrité et découvrez ce que les jeunes joueurs de hockey sur glace avaient à dire.

Lire la nouvelle de l’IIHF ici.

Protection des athlètes intègres

Les activités du stand PLAY FAIR du CIO proposées à Lillehammer étaient dans la droite ligne de l’Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique, et ont mis tout particulièrement l’accent sur la protection des athlètes intègres. Parmi les autres mesures lancées récemment à cet égard et financées par le CIO figurent un programme de renforcement des capacités et de formation sur l’intégrité dans le sport mené en coopération avec INTERPOL, l’alerte intégrité et conformité du CIO qui permet aux personnes de signaler tout comportement suspect, et un outil d’apprentissage électronique sur l’intégrité, destiné aux athlètes, qui sera lancé aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro 2016. Le CIO a également publié récemment le Code du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations de compétitions.

La Norvège, premier CNO à mettre en œuvre le nouveau Code du Mouvement olympique

Le Code du Mouvement olympique sur les manipulations de compétitions a été approuvé en décembre 2015 par la commission exécutive du CIO. Il a pour ambition de fournir au Mouvement olympique et à ses composantes des réglementations harmonisées afin de protéger toutes les compétitions des risques de manipulation. Toute organisation sportive liée par la Charte olympique est tenue de respecter les dispositions du nouveau Code. Le Comité National Olympique (CNO) de Norvège a été le premier CNO à mettre en œuvre ce Code durant les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lillehammer 2016.

Pour en savoir plus sur les initiatives du CIO en faveur de l’intégrité, cliquez ici.

back to top En