skip to content
Date
10 août 2004
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

Le CIO annonce le premier cas de dopage aux Jeux Olympiques de 2004 à Athènes


Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé aujourd'hui que le boxeur kényan David Munyasia avait été exclu des Jeux de la XXVIIIe Olympiade à Athènes en 2004 après avoir été contrôlé positif à la cathine, un stimulant interdit.

 

En vertu des Règles antidopage du CIO applicables aux Jeux à Athènes, la période des Jeux Olympiques est définie comme “la période commençant à la date d'ouverture du village olympique des Jeux Olympiques, à savoir le 30 juillet 2004, et se terminant le jour, celui-ci compris,  de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques, à savoir le 29 août 2004". Durant cette période, toute violation des règles est traitée par le CIO. À ce jour, 224 contrôles (112 analyses d'urine, 112 contrôles sanguins) ont été réalisés sur les 3 000 tests que le CIO prévoit de mener durant toute la période des Jeux. Cela représente une augmentation de 25% par rapport au nombre de contrôles effectués à Sydney.

 

La décision est la suivante :

 



DÉCISION DE LA COMMISSION EXÉCUTIVE DU

COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE

 

CONCERNANT M. DAVID MUNYASIA,

NÉ LE 2 MAI 1980, ATHLÈTE, KENYA, BOXE



 

(Règle 25.2.2.1 de la Charte Olympique)

 




1. Il a été demandé à M. Munyasia, le vendredi 6 août 2004 dans l'après-midi à Athènes, de fournir un échantillon d'urine pour un contrôle de dopage.

 

2. En application de l'article 7.2.1 des Règles antidopage du CIO applicables aux Jeux de la XXVIIIe Olympiade à Athènes en 2004 (les “Règles”), le Dr Patrick Schamasch, en tant que représentant du président de la commission médicale du CIO, a été informé vers 8h00, le dimanche 8 août 2004, par le chef du laboratoire accrédité par l'AMA à Athènes d'un résultat d'analyse anormal sur l'échantillon A prélevé le vendredi 6 août 2004 à Athènes.

 

3. En application de l'article 7.2.2 des Règles, le Dr Schamasch, en sa qualité de représentant du président de la commission médicale du CIO et de directeur du département médical et scientifique du CIO, a déterminé que l'échantillon A susmentionné appartenait à M. Munyasia et a vérifié qu'il s'agissait bien d'un résultat d'analyse anormal. Il a également déterminé qu'il n'y a pas eu d'écart apparent aux standards internationaux de contrôle ou aux standards internationaux pour les laboratoires qui compromettrait la validité du résultat d'analyse anormal trouvé. 

 

4. En application de l'article 7.2.3 des Règles, le Dr Schamasch, représentant le président de la commission médicale du CIO, a informé sans délai le président du CIO, le Dr Jacques Rogge, de l'existence d'un résultat d'analyse anormal et des éléments essentiels dont il disposait à son sujet.

 

5. En application de l'article 7.2.4 des Règles, le président du CIO, par lettre datée du 8 août 2004, a constitué sans délai une commission disciplinaire composée de :

 

            -            Me Thomas Bach (président)

            -            Me Denis Oswald

            -            M. Sergey Bubka.

 

6. En application de l'article 7.2.5 des Règles, le président du CIO, par lettre datée du 8 août 2004, a informé, entre autres choses, M. Munyasia, le chef de mission du CNO kényan (M. Alfred Khangati) et le secrétaire général de l'Association Internationale de Boxe (M. Caner Doganeli) du résultat d'analyse anormal ainsi que du lieu, de la date et de l'heure de l'audience de la commission disciplinaire concernant ce cas.

 

7. La commission disciplinaire a tenu une audience le 9 août 2004 à 15h30, à l'hôtel Divani à Athènes, en présence d'une délégation (ci-après "la délégation") composée de :

 

            -            M. David Munyasia, athlète

            -            M. Alfred Khangati, chef de mission du CNO kényan

            -            M. David Okeyo, chef de mission adjoint et médecin

 

8. L'Association Internationale de Boxe (AIBA) était représentée à l'audience par M. Caner Doganeli, son secrétaire général.

 

9. Étaient également présents à l'audience le Dr Patrick Schamasch, directeur médical du CIO, et M. Howard Stupp, directeur des affaires juridiques du CIO.

 

10. La délégation a été informée du résultat de l'analyse de l'échantillon A effectuée par le laboratoire, résultat qui, selon le rapport d'analyse préparé par le chef du laboratoire accrédité par l'AMA, indiquait la présence de cathine. La cathine est interdite lorsque sa concentration est supérieure à 5 microgrammes par millilitre. La concentration de cathine dans l'échantillon A de M. Munyasia a été estimée supérieure à 20mgr/ml. [Dans l'intervalle, ce résultat a été confirmé par le résultat de l'analyse de l'échantillon B effectuée par le laboratoire à la demande de M. Munyasia.



11. La délégation a confirmé au début de l'audience de la commission disciplinaire que la procédure applicable à la gestion de l'infraction apparente aux Règles antidopage avait été respectée.

 

12. M. Munyasia a nié avoir pris une substance médicale autre qu'un antibiotique pour traiter un furoncle.

 

13. Le directeur du département médical et scientifique du CIO, le Dr Patrick Schamasch, a confirmé que cet antibiotique ne pouvait être la cause du résultat d'analyse anormal.

 

14. M. Munyasia n'a apporté aucune explication quant à la façon dont la substance interdite, la cathine, s'est retrouvée dans son organisme.

 

15. Après avoir entendu la délégation et les arguments développés par cette dernière, ainsi que le représentant de l'AIBA, la commission disciplinaire s'est retirée pour délibérer.

 

16. En application de l'article 5.1 des Règles, la commission disciplinaire a conclu à l'unanimité que M. Munyasia avait commis un délit de dopage, compte tenu de la présence d'une concentration de cathine dans ses urines estimée supérieure à 20mgr/ml (la cathine est interdite lorsque sa concentration est supérieure à 5 microgrammes par millilitre.)

 

17. La commission disciplinaire a estimé à l'unanimité que les recommandations suivantes devaient être adressées à la commission exécutive du CIO :

 

17.1 exclure M. Munyasia des Jeux de la XXVIIIe Olympiade en 2004 à Athènes; et

 

17.2 retirer avec effet immédiat sa carte d'identité et d'accréditation olympique à M. Munyasia.

 

18. Le mardi 10 août 2004, la commission disciplinaire a présenté son rapport et ses recommandations à la commission exécutive du CIO, notamment le procès-verbal de l'audience à laquelle il est fait référence au paragraphe 7 ci-dessus ainsi que les recommandations mentionnées au paragraphe 17.

 

19. La commission exécutive du CIO a débattu du cas plus en détail. Elle a décidé de confirmer les faits exposés et communiqués par la commission disciplinaire..



20. La commission exécutive a également pris note des recommandations de la commission disciplinaire.



Compte tenu de ce qui précède, et en application des articles 5.1 et 8.2 des Règles antidopage du CIO applicables aux Jeux de la XXVIIIe Olympiade à Athènes en 2004 et de la Règle 25.2.2.1 de la Charte Olympique,

 




LA COMMISSION EXÉCUTIVE DU

COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE

DÉCIDE :


 

I. L'athlète David Munyasia (Kenya), boxe :

 

(i) est exclu des Jeux de la XXVIIIe Olympiade en 2004 à Athènes; et

 

(ii) se voit retirer avec effet immédiat sa carte d'identité et d'accréditation olympique.

 

II. L'Association Internationale de Boxe (AIBA) est priée de considérer toute autre mesure relevant de sa compétence.

 

III. Cette décision entrera en vigueur immédiatement.






 

Athènes, le 10 août 2004

 

Au nom de la commission exécutive du CIO

 



Dr Jacques ROGGE                                 Urs LACOTTE
Président du CIO                              Directeur général
back to top